Schéma régional des énergies renouvelables en Auvergne : compte rendu de la réunion du 27 mai 2011

Le collectif Stop-Eole Massif Central nous communique l’avancée des concertations sur le dévellopement des énergies renouvelables en Auvergne :

“La deuxième réunion de l’atelier consacré aux énergies renouvelables s’est tenue vendredi dernier 27 mai de 9h30 à 16h30 à Clermont-Ferrand.
Il s’agissait de lister les sources d’énergie après que la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement ndlr.) nous a rappelé que le conseil régional avait voté l’objectif de 30% d’EnR dans la consommation finale d’énergie et tablé sur une baisse de 10 à 20% de la consommation d’énergie.

Le matin:
le renouvelable producteur de chaleur: biomasse, bois, géothermie et solaire thermique.
L’après-midi:
le renouvelable producteur d’électricité: d’abord un exposé de rte sur le réseau électrique en Auvergne puis méthanisation, hydraulique, photovoltaïque, éolien et géothermie.

Ce fut seulement pour chaque source d’énergie, une suite de slides avec d’un côté les atouts et de l’autre les faiblesses; certains dans l’assistance prenait la parole pour compléter.
Le Collectif Stop-Éole représenté par moi-même et JL Moret a pris notamment la parole pour que soit pris en compte le coût des différentes énergies en particulier les subventions scandaleusement élevées accordées à l’éolien. Nous avons insisté sur les autres sources d’énergie, créatrices d’emplois locaux et bien plus efficaces (rapport coût/production et émission de CO2).

Voici ce qui était mis pour l’éolien:
atouts:

  • Réversibilité quasi-totale : que nous avons contestée: les milliers de tonnes de béton et ferraille vont rester dans la terre.
  • Amélioration technologique : de 2MW on passer à 6MW nous avons dit qu’en Auvergne, vu les pb de vents, de givre d’altitude, de foudre, ça restera du 2MW.>/li>
  • Rendement élevé : nous avons redit que le fonctionnement ne dépassait pas les 20% du temps.
  • Espaces disponibles : nous avons rappelé que l’habitat était très dispersé et que si les promoteurs voulaient s’éloigner des maisons ils érigeaient les éoliennes sur les crêtes et les espaces emblématiques.

faiblesses :

  • Production intermittente : les promoteurs ont osé affirmer que toutes les EnR étaient intermittentes ce qui a fait réagir edf chargé de l’hydrolique et le brgm compétent en géothermie.
  • Acceptabilité locale : nous avons insisté sur tous les pb créés par l’éolien dans nos villages.
  • Habitat diffus
  • Bruit : le représentant des promoteurs éoliens a affirmé que le bruit n’était plus un défaut. Nous avons vivement réagi en parlant des éoliennes déjà implantées à proximité des maisons et que la règle des 500 mètres étaient très largement insuffisantes pour des éoliennes qui dépassent maintenant les 150 mètres de hauteur. (Témoignage du cru : Les 8 éoliennes de la montagne bourbonnaise
  • Avifaune (couloir migratoire)
  • Espèces protégées.

Si pour toutes les sources d’énergie autres que l’éolien, il y a accord général (développement de la filière bois, du solaire thermique) même si l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie ndlr.) est toujours très réticente vis à vis de la géothermie et n’aime pas du tout les pompes à chaleur et même si le photovoltaïque sur des terres agricoles est plutôt rejeté, seul l’éolien montre une opposition véritable.
Attention, les promoteurs ont déjà fait parvenir à la Région leurs projets avec plus de 600 éoliennes en 2020 en Auvergne. La bataille sera rude !

La prochaine réunion en octobre commencera à préparer les perspectives.
Pour l’établissement de la carte “schéma éolien”, la manière de procéder ne semble pas encore définie par le comité de pilotage.

A bientôt,”

François Leloustre, du Collectif Stop-Eole Massif Central