Eolien domestique ou petit éolien : aubaine ou arnaque à domicile ?

La question est rhétorique bien entendu. Les alertes sur l’effet d’aubaine de ces machines importées de chine par des revendeurs uniquement attirés par les subventions et l’image “de rêve” entretenue autour du mythe éolien, ne cessent en effet d’être levées par les associations de lutte anti-éolien et de défense de l’environnement, puis par les associations de consommateurs, puis par les médias, et enfin – timidement – par les instances locales.

Les cas d’arnaques aggravées s’accumulent

Malheureusement le mot à du mal à passer. Des commerciaux continuent d’arnaquer le riverain avec des offres alléchantes, et de nombreux citoyens tombent dans le panneau. Ainsi récemment, “Jean-François L. , propriétaire d’une maison dans le Vaucluse, est démarché par la société Prom Service Distribution (Psd13), le 24 mai 2012.” s’en suit un prêt de 14 000 euros à quasiment 7% (Franfinance), une éolienne qui ne produit pas du tout, mais qui plus est consomme du courant en proportion supérieure à sa production !
Bien entendu “Lorsque M. L. a contacté Prom Service Distribution, pour protester, il n’a pas obtenu d’interlocuteur. L’entreprise a été mise en liquidation judiciaire le 28 janvier 2013. Entre-temps, un commercial, furieux d’avoir été licencié, a mis M. L. en contact avec d’autres clients mécontents. Ils sont une quinzaine à constater que leur éolienne de pignon ne marche pas.

D’autres cas existent, comme celui un peu plus ancien de la société France Eoliennes, qui aura elle aussi mis de très nombreux clients dans une situation impossible, et qui sera d’ailleurs condamnée pour ces faits.

les médias commencent à en parler

Ainsi récemment quelques sites de journaux ou radios commencent à s’intéresser à ce sujet :

France Télévision le 14 octobre 2013
petit-eolien-arnaque-france-television
(L. DECHERF, C. DE LA BAUME, A. DOMY, P. LE BAUD, F MAZOU, S. GIRBAL / ©FRANCE 2)

Europe 1 le 9 octobre 2013
Fausse bonne idée, l’éolienne en milieu urbain ? A peine plus grandes que des antennes de télévision, ces petits “moulins à vent” personnels installés sur le toit des habitations sont censés faire baisser les factures d’électricité. Sauf que bien souvent, il n’en est rien. Ces dispositifs écolos ont un coût élevé, entre 10.000 et 25.000 euros, et fonctionnent souvent mal.La suite sur le site d’Europe 1 …