La Semaine de l’Allier titre “Chazemais, Vent de colère autour des éoliennes”

Et de la colère, il y’a de quoi en avoir : déni de démocratie caractérisé, rétention d’informations, négligence de l’impact économique et environnemental… la liste est longue et pour quels bénéfices ?

Les éoliennes à Chazemais vont être implantées malgré l’opposition des habitants de la commune, des professionnels du tourisme, des chiffres de Météo France défavorables, et enfin, contre toute raison défendante. L’unique raison de ce “fait du prince” de la commune de Chazemais se nomme : greenwashing

Comme les études parues sur le sujet le démontrent (voir lien), le gain potentiellement avancé par les promoteurs pour justifier ces machines est annulé par les impacts négatifs qu’elles suscitent : économiques, fiscaux, écologiques et surtout sociaux.
Rappelons par ailleurs que les promoteurs éoliens ne donnent jamais les chiffres permettant aux commune de mesurer les retour sur investissement mirifiques avancés. C’est donc une escroquerie que seule des élus sous formés ou incompétents peuvent accepter, car aucun chef d’entreprise, aucun gestionnaire n’irait investir les yeux fermés dans une affaire non démontrée.

Or Michel Tabutin, pourtant élu de la commune, à choisi d’installer des éoliennes. Ce choix, au multiples impacts désastreux, tant sociaux qu’économiques, aura une répercussion sur des dizaines d’années, bien après le départ des élus concernés. Malheureusement ce seront les “sans grades” de Chazemais qui subiront ces nuisances éoliennes malgré leurs protestations ignorées de toutes les autorités.

Alors comment éviter que cela ne se reproduise ? Comment éviter ce déni de démocratie au profit d’orpailleurs de nouvelle génération ?

Il faut une mesure simple : retirer aux communes et aux départements la compétence en matière d’éoliennes. Ceci est urgent car leur incompétence est caractéristique et manifeste sur tout les aspects du dossier éolien et énergétique en général. Les élus sont aveuglés par des considération politiques et des idéologies écologistes qui les dépassent. Ainsi, il n’hésitent pas à sacrifier pour des dizaines d’années leur commune et leurs citoyens sur l’autel du greenwashing.

L’Etat, en la qualité de ses ministre madame Lagarde et monsieur Besson, en a pris conscience et appel ( trop tard malheureusement ) à une “vraie” réflexion sur les schémas régionaux.
Enfin ! crieront toutes les associations des citoyens spoliés par leurs élus et les promoteurs. Enfin, une lueur de concertation se fait jour en lieu et place du mépris ou de l’amalgame dont ces associations font l’objet depuis tant d’années.

Une seule attente maintenant : une invitation formelle des associations citoyenne à participer et siéger à l’élaboration des schémas régionaux comme le fait déjà la Suisse avec ses agendas 21.

Lire l’article complet ( ci dessous ) ou rendez vous sur le Site du journal quotidien La semaine de l’Allier
[image title=”Article de La semaine de l’Allier du 3 février 2011″ size=”large” align=”center” icon=”zoom” lightbox=”true” quality=”100″]http://www.allier-citoyen.com/wp-content/uploads/2011/02/03fev2011-la-semaine-de-allier-chazemais11.jpg[/image]