Lettre aux maires de l’Allier

A l’initiative du Collectif Stop Eole Auvergne, voici une lettre adressée aux maires de l’Allier afin de les sensibiliser aux manoeuvres du SRCAE.

Nous vous invitons à la leur faire parvenir en votre nom ou au nom des Collectifs concernés.

[icon_link style=”link” color=”red” href=”http://www.allier-citoyen.com/wp-content/uploads/2012/03/lettre-maires-schéma-régional-14fév2012.pdf” target=”_blank”][highlight type=”light”]Télécharger et Imprimer la Lettre en cliquant sur ce lien.[/highlight][/icon_link]

[divider_line]

Version Texte de la lettre

[divider_line]

Madame, Monsieur le Maire,
Mesdames, Messieurs les conseillers municipaux

Le Préfet vous a demandé par courrier du 5 Janvier 2012 de prendre position sur le Schéma Régional Climat Air Energie (SRCAE) et son annexe, le Schéma Régional Eolien (SRE). Nous vous écrivons car votre commune figure dans la liste du SRE comme concernée par les zones favorables à l’éolien.

Le SRCAE fait de nombreuses propositions pour différentes énergies renouvelables, mais seul l’éolien, est accompagné de mesures concrètes pour favoriser développement.

Le Grenelle de l’Environnement précise que, par région, des zones du territoire favorables à l’éolien doivent être définies à partir de délimitations territoriales selon des critères environnementaux et techniques (vent, raccordement aux réseaux, sécurité, paysages etc…).

Or dans le schéma régional éolien qui est soumis à votre avis, cette notion de délimitations territoriales correspond maintenant au découpage communal établi à partir d’une liste de près de 1000 communes auvergnates dont la vôtre. (http://auvergne.info/public/upload/files/2012/ SRCAE_Auvergne_Schema_Regional_Eolien.pdf) Quelques m2 « favorables », font que votre commune est devenue éligible à l’éolien. Et même les critères techniques sont ignorés puisque des communes comme Aurillac, Brioude, Issoire, Vichy sont devenues éligibles !

Quel que soit l’avis de votre conseil, favorable, défavorable ou même sans avis, le Schéma Régional Eolien permettra au Préfet de Région et aux promoteurs de mettre en œuvre leurs projets sur votre commune quelle que soit la zone de votre territoire, vous ne pourrez pas vous y opposer.

En outre qu’une ZDE soit ou non concernée, le projet du promoteur vous sera imposé par le Schéma. Comme votre commune est sur la liste, le promoteur pourra demander une indemnisation si vous n’êtes pas d’accord avec le projet.

La seule solution qui préserve l’avenir de votre commune est de demander le retrait de la liste de ce schéma.

Madame, Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs les Conseillers municipaux, de votre démarche dépend l’intérêt de votre commune : à l’heure du regroupement des collectivités territoriales avec la réforme en cours de celles-ci, les retombées fiscales de l’exploitation d’éoliennes échapperont en majeure partie à votre population qui pourtant, elle, continuera à en supporter les nuisances !

Veuillez recevoir Madame, Monsieur le Maire mes salutations distinguées.

Pour le Collectif Stop Eole Massif Central Auvergne
Le Collectif Allier Citoyen
www.allier-citoyen.com

Eoliennes de Falaise : un belle leçon de journalisme !

Les journalistes du canard local Les nouvelles de Falaise, qui appartient au groupe Publi hebdo, vient de faire un bel article sur une décision qui met l’accent sur (une des) face(s) cachée(s) du business éolien : [icon_link style=”globe” color=”green” href=”http://www.lesnouvellesdefalaise.fr/2012/03/01/le-prefet-dit-non-aux-eoliennes/” target=”_blank”]”Le préfet dit non aux éoliennes”[/icon_link].

La nouvelles charte des parcs des Volcans d’Auvergne fait passer ces sites “d’emblématiques” à “constructibles” pour les éoliennes !

Chers amis,

L’équipe de Vent de Raison vous souhaite une bonne Année 2011 et espère comme vous que plus une éolienne ne pousse en France. Nathalie Kosciusko-Morizet à été sourde à tous les appels de protection des Paysages.
Sa politique ruine non seulement nos finances mais aussi le tourisme et en particulier celui de l’Auvergne où les élus de droite comme de gauche s’apprêtent à donner en pâture le Parc Régional des Volcans à la spéculation des promoteurs éoliens. Mauvais gestionnaires ils ont été, bradeurs de patrimoine ils deviennent. Mais cela est fait discrètement.

L’ancienne Charte du Parc des Volcans arrivait à son terme, ils en ont préparé une autre et là, ils ont avoué qu’ils voulaient implanter des éoliennes dans le Parc des Volcans. Des sites du Cézallier qui étaient “emblématiques ” dans l’ancienne charte sont devenus propices à l’éolien!
Non trop,c’est trop ! Nous pouvons et devons réagir.

La charte ne prévoit aucune méthode de financement de ses propositions alors que la Loi l’ oblige à financer 20% de ses investissements. La charte se dit favorable à l’éolien et à défini plusieures zones mais sans restrictions pour d’autres à venir.

Vous devez faire connaître votre opinion aux élus. Une seule phrase est suffisante: “Je suis contre l’implantation d’éoliennes dans le Parc Régional des Volcans d’Auvergne”.

La Nouvelle Charte est soumise à enquête publique mais elle se termine le 12 Janvier 2012. Seules 9 communes peuvent recevoir votre opinion. C’est peu et pas commode !
Vous pouvez aussi écrire à la Région Auvergne, mais pour être certain que votre déposition soit prise en compte et ne soit pas perdue dans des bureaux, vous pouvez m’envoyer votre courrier et j’irais moi même le déposer.

La Mairie d’Ardes sur Couze veut encore augmenter le nombre et la taille de ses éoliennes qui défigurent la Région. Votre témoignage est nécessaire.

Le Président de VENT de RAISON
Jean-Louis MORET

La Semaine de l’Allier titre “Chazemais, Vent de colère autour des éoliennes”

Et de la colère, il y’a de quoi en avoir : déni de démocratie caractérisé, rétention d’informations, négligence de l’impact économique et environnemental… la liste est longue et pour quels bénéfices ?

Les éoliennes à Chazemais vont être implantées malgré l’opposition des habitants de la commune, des professionnels du tourisme, des chiffres de Météo France défavorables, et enfin, contre toute raison défendante. L’unique raison de ce “fait du prince” de la commune de Chazemais se nomme : greenwashing

Comme les études parues sur le sujet le démontrent (voir lien), le gain potentiellement avancé par les promoteurs pour justifier ces machines est annulé par les impacts négatifs qu’elles suscitent : économiques, fiscaux, écologiques et surtout sociaux.
Rappelons par ailleurs que les promoteurs éoliens ne donnent jamais les chiffres permettant aux commune de mesurer les retour sur investissement mirifiques avancés. C’est donc une escroquerie que seule des élus sous formés ou incompétents peuvent accepter, car aucun chef d’entreprise, aucun gestionnaire n’irait investir les yeux fermés dans une affaire non démontrée.

Or Michel Tabutin, pourtant élu de la commune, à choisi d’installer des éoliennes. Ce choix, au multiples impacts désastreux, tant sociaux qu’économiques, aura une répercussion sur des dizaines d’années, bien après le départ des élus concernés. Malheureusement ce seront les “sans grades” de Chazemais qui subiront ces nuisances éoliennes malgré leurs protestations ignorées de toutes les autorités.

Alors comment éviter que cela ne se reproduise ? Comment éviter ce déni de démocratie au profit d’orpailleurs de nouvelle génération ?

Il faut une mesure simple : retirer aux communes et aux départements la compétence en matière d’éoliennes. Ceci est urgent car leur incompétence est caractéristique et manifeste sur tout les aspects du dossier éolien et énergétique en général. Les élus sont aveuglés par des considération politiques et des idéologies écologistes qui les dépassent. Ainsi, il n’hésitent pas à sacrifier pour des dizaines d’années leur commune et leurs citoyens sur l’autel du greenwashing.

L’Etat, en la qualité de ses ministre madame Lagarde et monsieur Besson, en a pris conscience et appel ( trop tard malheureusement ) à une “vraie” réflexion sur les schémas régionaux.
Enfin ! crieront toutes les associations des citoyens spoliés par leurs élus et les promoteurs. Enfin, une lueur de concertation se fait jour en lieu et place du mépris ou de l’amalgame dont ces associations font l’objet depuis tant d’années.

Une seule attente maintenant : une invitation formelle des associations citoyenne à participer et siéger à l’élaboration des schémas régionaux comme le fait déjà la Suisse avec ses agendas 21.

Lire l’article complet ( ci dessous ) ou rendez vous sur le Site du journal quotidien La semaine de l’Allier
[image title=”Article de La semaine de l’Allier du 3 février 2011″ size=”large” align=”center” icon=”zoom” lightbox=”true” quality=”100″]http://www.allier-citoyen.com/wp-content/uploads/2011/02/03fev2011-la-semaine-de-allier-chazemais11.jpg[/image]

Valorem, le promoteur éolien, passe en force à Verneix !

Tiré de l’article de la Montagne.fr dans l’édition de Montluçon. Extrait :

Thierry Haas, chef de projets de la société Valorem, l’avoue sans détour : le projet éolien, porté sur les communes de Verneix et Givarlais, a failli être abandonné. La faute, principalement, à des opposants « bien organisés qui ont fini par démotiver les élus ».

Dans un ultime sursaut, après plusieurs années à tenter de convaincre acteurs locaux et population, Valorem s’est décidé, le 23 décembre dernier, à déposer le permis de construire. Elle se passera donc de la ZDE, à savoir l’étude sur la Zone de Développement Eolien portée la communauté de communes de Commentry-Néris-les-BainsLire l’article complet.La Montagne.fr , mardi 18 janvier 2011.

Réponse :

Valorem va donc implanter ses éoliennes contre l’avis exprimé de la population et des élus, et cela sans justification chiffrée. Déjà à Chazemais, le promoteur Volskwind avait refusé pour cause de concurrence de publier les chiffres relevés par son mât de mesure et indiquant ou non la présence d’un vent suffisant dans le département de l’Allier (03). A ce jour, 8 éoliennes vont donc sortir de terre sans aucune justification chiffrée.

Encore une fois, quel investisseur accepterait de se voir refuser les chiffres attestant du retour de son investissement ?
Si Valorem dénonce une caricature, qu’elle le prouve par des chiffres ! Car actuellement, les études indépendantes sur le sujet du vent et des éoliennes dans l’Allier sont de la seule initiative des membres du Collectif et de ses bénévoles et personne ne se bouscule au portillon pour contre argumenter. Non, ce n’est que chantage, passages en force, idéologies et jeux de dupes.

Malheureusement, comme monsieur Thierry Haas le rappel si gentiment : le vent est bien la dernière des préoccupations des promoteurs. Comme l’enseignant / chercheur en économie et en fiscalité Ludovic Grangeon l’a très remarquablement relevé dans son étude économique et fiscale des éoliennes, ces moulins à vent n’ont pas besoin de tourner pour faire la fortune des promoteurs ! Les truchements fiscaux et économiques suffisent à rentabiliser les éoliennes, même sans vent.

Nous appelons donc les élus, et encore une fois monsieur le préfet à faire cesser ce triste manège et ces “coups de mécanos” ( dixit Madame Lagarde ) tant qu’un travail de fond n’aura pas été organisé et tant que les promoteurs n’auront pas été obligés à fournir des résultats au lieu de nous endormir avec du vent. Nous pouvons assurer monsieur le préfet qu’il n’aura qu’a s’en réjouir !