Candidature de la Chaîne des puys de la faille de Limagne : Unesco ou éoliennes il faut choisir !

On ne peut que se réjouir de la candidature des la chaîne des puys de la faille de la Limagne en Auvergne pour inscription au patrimoine mondiale de l’UNESCO. Cette initiative est pleine de promesses et de reconnaissance pour un patrimoine naturel et paysager unique au monde. Nos associations sont plus qu’heureuses de cette candidature.

Pourtant, quand on regarde les partenaires de cette demande, on se pose des questions : Conseil Général Puy de Dôme, Parcs des Volcans d’Auvergne, Préfecture d’Auvergne … Autant d’acteurs qui ne se sont guère illustrés pour empêcher l’installation d’industries hautement polluantes sur les monts d’Auvergne.
[blockquote align=”right”]Autant d’acteurs qui ne se sont guère illustrés pour empêcher l’installation d’industries hautement polluantes sur les monts d’Auvergne.[/blockquote]
A titre d’exemple, un parc éolien industriel comprenant une dizaine de machines de 150 mètres de haut va être lancé dans le Cantal, à Polminhac et à Velzic, et ce à portée de vue du grand site du Puy Mary.

On peut aussi citer le parc éolien du Puy Lavèze prévu sur la commune de Saint-Julien-Puy-Lavèze, de la Communauté de Communes de Sancy-Artense et validé par le Conseil Général du Puy de Dôme, le même qui soutient la candidature de la Chaîne des puys de la faille de Limagne. Cherchez l’erreur.

Et encore, ce n’est qu’un aperçu des projets qui ont été relancés par le récent assouplissement de la législation sur l’installation de ces machines, ouvrant grandes les portes de sites jusqu’alors préservés. Les ZDE, médiocres garde-fous, ont ainsi été supprimées. Les promoteurs se jettent donc sur les zones à faibles contraintes fiscales et à opposition riveraine faible : les zones naturelles.

Dans le même temps, pures coïncidences, les grands acteurs auvergnats de la préservation de zones naturelles allègent leurs chartes en y incluant des clauses permettants aux industries des ENR d’implanter leur machines en quasi impunité donc.

C’est dommage, vraiment, car cette candidature est excellente. Dommage qu’elle soit soutenue par ces administrations régionales décidément bien bipolaires (au mieux).

Nouvelle campagne de communication pro-éolien de GDF-SUEZ : le double langage ?

GDF- SUEZ à lancé une campagne de communication pour améliorer son image de marque sur les secteurs des énergies renouvelables en mettant – de façon honteusement facile – LE poncif éolien. Autant ce ne serait pas grave si son PDG Gérard Mestrallet ne faisait régulièrement des sorties contre l’éolien sur-subventionné du type :

[blockquote align=”center” cite=”Gérard Mestrallet, PDG de GDF-SUEZ, juin 2011, Montréal, Forum économique international des Amériques”]Ce sont des énergies intermittentes qui vont nécessiter de grandes capacités de réserve, qui vont reposer sur le gaz naturel en raison de la facilité d’utilisation des turbines à gaz.[/blockquote]

Et pour justifier cette campagne, madame Valérie Bernis, Directrice Générale Adjointe en charge des Communications, Marketing et Développement Durable, déclare :

[blockquote align=”center” cite=”Valérie Bernis, Directrice Générale Adjointe en charge des Communications de GDF SUEZ”]Avec cette nouvelle campagne de communication, le Groupe participe ainsi au débat énergétique à travers l’échange et rappelle ses valeurs et ses ambitions. La démarche innovante du dialogue crée une relation plus directe et personnalisée avec les consommateurs.[/blockquote]

Ou est la cohérence ? Comment vanter un produit que l’on sait inutile, couteux et inefficace ?

Serait ce parceque GDF est un des plus gros fournisseur de Gaz en France et qu’il a intérêt à pousser à l’éolien pour pousser à la consommation de gaz naturel – entre autres – ?

Donnez nous la réponse !

Nouvelle campagne de communication de GDF SUEZ sur les énergies renouvelables

Nouvelle campagne de communication de GDF SUEZ sur les énergies renouvelables