Eoliennes en France : 4.200 aérogénérateurs en panne

A 16 h le 9 janvier 2013, les 4.200 éoliennes du parc français ont cessé de fonctionner.
Avec une puissance utile effective de 410 mégawatts, pour une puissance installée de 7.000 mégawatts elles ont produit à cet instant 0,5% de l’électricité totale fabriquée par la France en obligeant les centrales thermiques fortement émettrices de gaz à effet de serre, à pallier leur inefficacité.
[icon_link style=”globe” color=”green” href=”http://environnementdurable.org/images/doc_redac/doc_44/production01-09-2013-16h.pdf” target=”_blank”]Ces chiffres de production officiels (1)[/icon_link] publiés en continu par Réseau de Transport de l’électricité ( RTE) démontrent une lapalissade : « sans vent il n’y a pas d’électricité éolienne »

La stratégie nationale issue du Grenelle de l’Environnement, amplifiée par la « Transition Energétique » du gouvernement conduit à recouvrir et encercler le territoire de ces machines pharaoniques, inutiles, improductives et onéreuses. Ce programme entraine la France à sa ruine en la défigurant, alors que l’industrie de l’éolien ne vit depuis sa création que par la captation de subventions publiques, de tarifs préférentiels et de défiscalisations abusives.

[image source_type=”attachment_id” source_value=”2645″ align=”center” icon=”zoom” size=”large” width=”600″ autoHeight=”true” lightbox=”true”]

cpFED( pdf)

Contact presse
J.L. Butré
tel 06 80 99 38 08
Contact@environnementdurable.net
Fédération Environnement Durable – 3 rue des Eaux – 75016 tel:06 80 99 38 08
803 associations
http://environnementdurable.net
contact@environnementdurable.net

Début 2013 : La prochaine bulle financière sera éolienne et il n’en restera que du vent

Les récents documents de la Cour des Comptes insistent sur des dépassements importants de dépenses et sur l’irrégularité de la CSPE qui est un impôt placé hors contrôle du Parlement(page 8 du Rapport).
Les dérapages du financement de l’éolien pour des résultats catastrophiques et des sociétés en mauvaise santé financière montrent à quel point cette filière devient absurde. La situation financière des États condamne ce système aux USA, au Royaume Uni, en Inde, en Espagne, au Portugal, en Allemagne, et en France, en attendant les autres.

Les démarches alarmistes de la filière éolienne française scient sa propre branche pour trois raisons. Elles montrent son profond désarroi et le fait qu’elle n’est pas viable sans financement par le contribuable, alors qu’on nous promettait l’inverse depuis cinq ans. La filière française s’appuie exclusivement sur la technologie dépassée et inadaptée des grandes éoliennes tripales. c’est comme si l’informatique reposait aujourd’hui sur le minitel, ou l’audiovisuel sur des télés noir et blanc.

Les “puissances” annoncées sont fausses. Une éolienne ne produit réellement sur un an qu’à peine 20% de sa puissance installée et le plus souvent sans rapport avec les périodes de pointe. (statistiques officielles ERDF) c’est tromper l’opinion que de faire croire à un pourcentage d’énergies renouvelables en réalité cinq fois inférieur. Les éoliennes en France vivent plus de la défiscalisation et des certificats carbone que de la production de courant.

Le secteur est en très mauvaise santé financière. il suffit de regarder la valorisation des sociétés pour voir qu’elles ont toutes chuté depuis 18 mois de 40 à 85% de leur valeur (Vestas, Nordex, Suzlon, EDP, Enercon, etc…). les leaders mondiaux en sont à plusieurs plans de licenciements drastiques par autant de milliers d’emplois qu’on annonçait soi disant de création d’emplois il y a à peine quelques mois. Les réseaux de lignes électriques ne tiennent pas avec des pertes de transport énormes jusqu’à 25% puisqu’elles sont souvent installées dans des zones reculées, très éloignées de la consommation.

La prochaine bulle sera éolienne et il n’en restera que du vent. La suppression désormais inéluctable des PTC(subventions publiques et fiscales) aux USA va sans doute provoquer la rupture après les élections, car ce système représentait à lui seul près de la moitié des débouchés mondiaux. Les entreprises chinoises rachètent des filières éoliennes principalement pour bénéficier du trafic de certificats carbone qui leur permet de maintenir et même de construire d’énormes centrales charbon !!!

[blockquote align=”center”]véritables veaux sous la mère fiscale[/blockquote]

Le Royaume Uni a programmé le désengagement éolien à compter de 2014 qui lui fera gagner 35 milliards £. Il faut donc s’attendre à une dégradation très importante de ce secteur au premier trimestre 2013 et à l’arrivée de nouveaux acteurs beaucoup plus performants que les opérateurs actuels, “véritables veaux sous la mère fiscale”. Déjà de nouvelles opérations éoliennes modernes voient le jour de façon rentable, sans corruption, sans fiscalité, et avec des performances techniques bien meilleures, sans dégrader les paysages, et en produisant réellement de l’électricité. L’espoir des énergies renouvelables est là.

[icon_link style=”user” color=”green” href=”http://www.allier-citoyen.com/les-etudes/dossier-economique-fiscal-des-eoliennes/” target=”_blank”]Ludovic Grangeon[/icon_link]

Sources : [icon_link style=”link” color=”red” href=”http://www.allier-citoyen.com/wp-content/uploads/2012/09/rapport+_contribution_service-public_electricite.pdf” target=”_blank”]La contribution au service public de l’électricité (CSPE) : Suites données aux observations de la Cour dans le rapport public 2011[/icon_link]
[icon_link style=”link” color=”red” href=”http://www.allier-citoyen.com/wp-content/uploads/2012/09/Synthese_grenelle_environnement.pdf” target=”_blank”]Synthèse du référé n° 2011-474-3 du 3 novembre 2011 sur L’impact budgétaire et fiscal du Grenelle de l’environnement[/icon_link]

France : 4000 éoliennes en panne

A 14.15 h le 28 février 2012, les 4000 éoliennes du parc français ont cessé de fonctionner.
Avec une puissance utile effective de 353 mégawatts, pour une puissance totale installée de plus de 6.700 mégawatts elles ont produit moins de 0,4% de l’électricité totale fabriquée en France soit 68.917 mégawatts, obligeant les centrales thermiques fortement émettrices de gaz à effet de serre, à pallier leur inefficacité.

Ces chiffres officiels établis par [icon_link style=”link” color=”green” href=”http://www.rte-france.com/fr/developpement-durable/maitriser-sa-consommation-electrique/eco2mix-consommation-production-et-contenu-co2-de-l-electricite-francaise#mixEnergetique” target=”_blank”]Réseau de Transport de l’Electricité (RTE)[/icon_link] démontrent que sans vent il n’y a pas d’électricité éolienne et que ces machines doivent être relayées par des dizaines centrales thermiques.

Le plan du Grenelle de l’Environnement a pour objectif d’implanter 25.000 mégawatts ce qui correspond à 15.000 éoliennes sur la France et 1.200 le long des côtes. Il conduit à construire des nouvelles centrales thermiques (gaz, fioul et charbon), un double investissement nécessaire pour assurer la sécurité énergétique de notre pays.

Les prévisions du Grenelle ont été établies sur des bases scientifiques fausses pour l’unique profit des industriels de l’éolien qui profitent de subventions au mépris de l’intérêt général.

Ce plan entraine un investissement de plus de 50 milliards d’euros d’argent public qui amplifiera les problèmes économiques et écologiques de la France au lieu de les résoudre.

Paris le 28 février 2012
[icon style=”user” color=”green”]Jean Louis Butré[/icon]
[icon style=”cellphone” color=”green”]06 80 99 38 08[/icon]
[icon_link style=”email” color=”green” href=”mailto:contact@environnementdurable.net” target=”_blank”]contact@environnementdurable.net[/icon_link]

Impacts économiques du Grenelle de l’Environnement : La Direction Générale du Trésor tire la sonnette d’alarme !

Information signalée par [icon_link style=”globe” color=”green” href=”http://www.allier-citoyen.com/les-etudes/dossier-economique-fiscal-des-eoliennes/” target=”_blank”]Ludovic Grangeon, président de l’Adermob[/icon_link] :

[icon_link style=”link” color=”red” href=”http://www.allier-citoyen.com/wp-content/uploads/2012/01/rapport-impact-grenelle-environnement-DG-tresor-public.pdf” target=”_blank”]Télécharger le rapport complet (PDF)[/icon_link]

Extrait du rapport de la Direction Générale du Trésor Public :

“L’objectif du travail proposé est d’évaluer ex ante l’impact macroéconomique des investissements mis en œuvre dans le cadre du Grenelle de l’environnement, dans les domaines des transports, du bâtiment et des énergies renouvelables. L’étude, fondée sur le modèle macroéconomique Trésor-Insee Mésange, montre que les mesures du Grenelle de l’environnement ont un impact favorable sur le PIB et l’emploi à court terme du fait des effets multiplicateurs des investissements déclenchés.

À moyen-long terme, le ralentissement puis l’arrêt des investissements, la hausse des prix, et celle des prélèvements obligatoires nécessaire au financement des investissements, annulent les gains économiques du Grenelle après 2020. Par la suite, l’impact relatif sur le PIB et l’emploi devient négatif.

Ces résultats font appel à plusieurs hypothèses, y compris de modélisation, et doivent être considérés avec prudence. En particulier, le Grenelle de l’environnement pourrait, à long terme, enclencher des effets positifs durables sur l’économie via un surcroît d’innovation par rapport à nos partenaires commerciaux qui améliorerait notre compétitivité hors-prix. Ces effets sont imparfaitement pris en compte ici : seuls les gains socioéconomiques induits par les infrastructures de transport ont pu être valorisés. Pour autant, ces gains ne suffisent pas à compenser l’effet macroéconomique négatif du Grenelle à long terme.

[icon_link style=”link” color=”red” href=”http://www.allier-citoyen.com/wp-content/uploads/2012/01/rapport-impact-grenelle-environnement-DG-tresor-public.pdf” target=”_blank”]Télécharger le rapport complet (PDF)[/icon_link]

Eolien industriel : Chantage aux emplois subventionnés

Communiqué de presse de la Fédération Environnement Durable

Paris le 20 octobre 2011

Eolien industriel : Chantage aux emplois subventionnés

En faisant un chantage à l’emploi, les promoteurs de l’éolien tentent d’influencer le gouvernement alors même que les objectifs du Grenelle de l’Environnement doivent être révisés pour tenir compte de la situation réelle des finances publiques. Ils cachent le fait qu’il s’agit d’emplois subventionnés, et que pour produire un peu d’électricité supplémentaire, l’implantation de 15.000 éoliennes terrestres et offshore entrainera plus de cinquante milliards d’euros pris sur la facture d’électricité des ménages.

La proposition faite par Mme le Ministre de l’Environnement Nathalie Kosciusko-Morizet de ne plus respecter certaines contraintes de la loi votée par le parlement est l’illustration flagrante au plus haut niveau de l’Etat de décisions gouvernementales antisociales qui conduisent à donner à la France l’image d’un « Président des riches » et non celui de tous les citoyens. Ce programme éolien enfonce les plus pauvres de notre pays dans la précarité énergétique.

Contacts Presse
Jean Louis Butré
Tel : 06 80 99 38 08
contact@environnementdurable.net

Michel Broncard
Tel : 06 23 80 71 93
michel.broncard@orange.fr

Hervé Texier
Tel : 06 89 58 70 27
vdcenpb@yahoo.fr

[icon style=”link” color=”green”]Téléchargez le Communiqué de presse de la Fédération Environnement Durable[/icon]