La finance et les éoliennes : un vent en or

Quelques informations détaillées sur la finance de l’éolien qui n’en finira pas de révéler des …trésors …

Alors que les argumentaires officieux Ademe, SER, etc … cherchent à échapper à cet obstacle de poids, une compagnie américaine très investie dans le secteur éolien explique clairement pourquoi il faut des centrales thermiques prêtes à tout moment à relayer l’absence de vent (et le vent ne souffle que 20% utile sur l’année … ).
Cette compagnie explique aussi clairement que le vent a parfois la fâcheuse habitude de souffler au moment où il n’y en a pas besoin …

Mais il y a plus intéressant encore :

Le [icon_link style=”link” color=”green” href=”http://www.idahopower.com/AboutUs/CompanyInformation/Facts/retailCustomers_2011.cfm” target=”_blank”]tableau ci dessous[/icon_link] montre une chose qui en dit long sur les manipulations financières …. Et qui donne une nouvelle piste sérieuse d’investigation en France. En effet, alors qu’Idaho a acheté de l’électricité éolienne, cette électricité… n’est jamais arrivée au client consommateur.

[image align=”center” icon=”zoom” lightbox=”true” width=”500″ autoHeight=”true” link=”http://www.idahopower.com/AboutUs/CompanyInformation/Facts/retailCustomers_2011.cfm”]http://www.allier-citoyen.com/wp-content/uploads/2012/11/tableau-livraison-electricite-eolienne.png[/image]

Le bilan électrique mentionne ZERO pour la livraison d’électricité éolienne depuis plusieurs années. Par contre, les éoliennes ont permis de vendre des[blockquote align=”right”]es éoliennes ont permis de vendre des « certificats », qui rapportent donc plus qu’une électricité de mauvaise qualité pourtant payée très cher[/blockquote] « certificats », qui rapportent donc plus qu’une électricité de mauvaise qualité pourtant payée très cher …

La révision des tarifs serait donc embêtante parce qu’elle révèlerait l’ampleur des profits immenses engrangés depuis plusieurs années, au-delà de ce que nous pouvons imaginer , par milliards ?
La réaction exagérée du lobby éolien, le siège incessant des parlementaires par rapport au recours en Conseil d’Etat et Cour de Justice Européenne sur les tarifs seraient le début d’une panique sur la découverte de cette manne financière très souterraine ?
Dès qu’il y a soupçon d’argent souterrain, il y a soupçon de « corruption à vaste échelle dans le domaine de l’éolien », comme le disait l’émission Service Public sur France Culture le 29 mai dernier, émission qui ne fait toujours pas l’objet d’une quelconque protestation … ni d’aucune action en diffamation …

Et encore, nous ne parlons ici que des certificats d’énergie renouvelable (les REC) sans parler des certificats carbone, qui sont un autre type… [blockquote align=”right”]Personne ne parle curieusement de ces fameux certificats.[/blockquote]
Personne ne parle curieusement de ces fameux certificats. Une étude remarquable de la Caisse des Dépôts et Consignations en a analysé le fonctionnement complexe il y a quelques années, mais ce domaine financier immense reste curieusement très discret.
Pour ceux qui veulent commencer à creuser, le lien de cette étude (qui doit être actualisée pour tenir compte des évolutions actuelles) est [icon_link style=”link” color=”green” href=”http://www.caissedesdepots.fr/fileadmin/PDF/international/er_etude_climat_no16_energies_renouvelables.pdf” target=”_blank”]mentionné ici[/icon_link].

Voici [icon_link style=”link” color=”green” href=”http://recs.org/uploads/AIB-2011-PR0509-Press%20Release%20Billion%20EECS%20certificates.pdf” target=”_blank”]un autre lien[/icon_link] qui en dit long avec les émetteurs de certificats qui fêtent leur premier milliard, et cet organisme dit ne représenter que 40 % du marché « officiel », car il y a aussi un marché officieux.

Autre curiosité, les « vérificateurs » de certificats en France sont une simple association : RECS France Observer, dirigée par un journaliste et un architecte, dont certaines missions sont certes reconnues ou patronnées comme une ONG, mais par exemple, les services de la Direction de la Concurrence et des fraudes ne semblent pas informés, alors que la Cour des Comptes a souligné les fraudes importantes dans ce secteur.[blockquote align=”right”]la Cour des Comptes a souligné les fraudes importantes dans ce secteur[/blockquote]
Sans mettre en doute la sincérité de cet organisme, ses pouvoirs d’investigation et de sanction semblent très légers par rapport aux intérêts en jeu, d’autant plus qu’elle s’occupe également de projets caritatifs en pays défavorisés. Ce sont les producteurs éoliens eux-mêmes qui communiquent leurs données.
On remarque par ailleurs que le lien de RECS France est le seul qui ne marche pas sur le site de l’AIB, depuis plusieurs mois, ce qui veut dire que ce site n’est pas vérifié souvent. Le vrai lien est celui-ci : [icon_link style=”globe” color=”green” href=”http://recs-france.com/” target=”_blank”]http://recs-france.com/[/icon_link]

Alors qu’[icon_link style=”globe” color=”green” href=”http://www.idahopower.com/AboutUs/EnergySources/Wind/wind.cfm” target=”_blank”]Idaho Power a signé un engagement[/icon_link] long terme avec un parc éolien de 101 MW, il n’a jamais été possible d’obtenir plus de 10 à 20 MW utiles malgré une « capacité » dix fois supérieure.
De plus, les négociations entre cette compagnie et les promoteurs éoliens ont été engagées hors tarif public subventionné.
Comme par hasard, le tarif obtenu par négociation représente une économie de 25 dollars par megawatts heure par rapport au tarif officiel subventionné. Cette vérité en dit long sur les marges réelles des spéculateurs éoliens. Cette négociation est cohérente avec l’avis toujours valable de la Commission de régulation de l’Energie d’octobre 2008, qui a toujours dit que le tarif éolien était surpayé et donnait une rentabilité trop importante aux promoteurs dans ce domaine.

Au Canada, Hydro Quebec parvient à produire de l’électricité éolienne avec des coûts de 40 dollars canadiens au MW/h, environ 30 euros, à comparer aux 82 euros assurés en France … L’information vient … de l’association européenne des industriels de l’éolien : [icon_link style=”globe” color=”green” href=”http://wind-energy-the-facts.org/en/mythology.html” target=”_blank”]http://wind-energy-the-facts.org/en/mythology.html[/icon_link]

Le tarif d’achat est presque trois fois moins cher. Les opérateurs s’accordent à dire que le surcoût d’intégration au réseau de l’énergie éolienne s’étale de 2 dollars par megawatt (à 15% de charge) à 4 dollars / megawatt (25 % de charge). Ces estimations permette d’estimer qu’en France, chaque megawatt produit par l’éolien induit hors CSPE un surcoût d’électricité supplémentaire d’environ 2.50 à 3 euros au megawatt heure (dispositif TURPE)[blockquote align=”right”]en France, chaque megawatt produit par l’éolien induit hors CSPE un surcoût d’électricité supplémentaire d’environ 2.50 à 3 euros au megawatt heure[/blockquote]

Il est curieux de constater qu’un site citoyen de l’Etat de New York, [icon_link style=”globe” color=”green” href=”http://concernedcitizens.homestead.com/windfarms.html#anchor_31″ target=”_blank”]Cattaraugus County[/icon_link], utilise exactement les mêmes arguments que ceux employés en France par les associations de défense : bruit, spéculation financière, reventes successives de parcs, combinaisons financières opaques, inefficacité energétique, langue de bois des pouvoirs publics, corruption, dépréciation du patrimoine immobilier etc …

[icon_link style=”globe” color=”green” href=”http://www.allier-citoyen.com/les-etudes/dossier-economique-fiscal-des-eoliennes/” target=”_blank”]Ludovic Grangeon[/icon_link]

En ces temps de crise profonde …

En ces temps de crise profonde où beaucoup de foyers et d’entreprises souffrent, parmi les entrées les plus fracassantes au top 100 des fortunes privées françaises, figurent trois promoteurs éoliens pour plusieurs centaines de millions d’euros CHACUN.

Le record est Paris Mouratoglou, qui a empoche entre 600 et 800 millions d’euros grâce à un marché captif d’EDF. Entretemps, sa société a mis 4 jours à s’apercevoir qu’une pale d’éolienne en service de 6 tonnes était tombée à proximité immédiate de l’autoroute en région parisienne.

Monsieur Mouratoglou a même réussi en 2012 à s’évaporer du classement Challenges des fortunes françaises, peut être pour disparaitre dans un paradis fiscal exotique ? grâce à la fiscalité des Français qui sont obligés de le payer via la CSPE ? Il faut dire que ça commençait à se voir avec une plus value de 600 millions rien que sur 2011 … On ne sait même plus à combien se monte son immense fortune, constituée en grande partie grâce aux éoliennes, comme les familles Gruy ou Germa.

[blockquote align=”center” cite=”Ludovic Grangeon”]Tous les profits sont aspirés en spéculation financière, sans recherche et développement (les machines utilisées sont totalement obsolètes), et durtout sans défense de l’environnement.[/blockquote]

Est il décent que ce petit groupe de spéculateurs se plaigne de sa « misère » et ose demander un relèvement des tarifs éoliens, ainsi qu’un assouplissement des procédures ?
Alors que les fortunes privées amassées, malgré toutes les « difficultés » dont ils se plaignent, représentent en profit une année entière d’investissement de ce secteur pour tout le territoire national ?
Tous les profits sont aspirés en spéculation financière, sans recherche et développement (les machines utilisées sont totalement obsolètes), et durtout sans défense de l’environnement (plusieurs centaines de kilos de lanthanides dans chaque éolienne, plusieurs milliers de tonnes de béton qui pollueront le sol à long terme et ne seront pas enlevées à la fin, cadeau final aux petits propriétaires locaux qui devront sans doute affronter des poursuites à leur charge et dépenser dix fois les loyers qu’ils auront perçus).
[blockquote align=”center” cite=”Ludovic Grangeon”]On imagine les marges colossales réellement empochées par ces opérateurs privés qui bénéficient d’une rente obligatoire prélevée sur le contribuable.[/blockquote]
N’est il pas facile de faire fortune dans ces conditions ? Trop facile peut être ? Grâce à qui ?
On imagine les marges colossales réellement empochées par ces opérateurs privés qui bénéficient d’une rente obligatoire prélevée sur le contribuable.
Il est temps que la transparence soit faite, et qu’une baisse significative des tarifs intervienne au profit du consommateur et du contribuable.

Ludovic Grangeon

[image align=”center” icon=”zoom” lightbox=”true” width=”600″ autoHeight=”true”]http://www.allier-citoyen.com/wp-content/uploads/2012/09/top100-fortunes-privees-eoliennes.jpg[/image]

France : 4000 éoliennes en panne

A 14.15 h le 28 février 2012, les 4000 éoliennes du parc français ont cessé de fonctionner.
Avec une puissance utile effective de 353 mégawatts, pour une puissance totale installée de plus de 6.700 mégawatts elles ont produit moins de 0,4% de l’électricité totale fabriquée en France soit 68.917 mégawatts, obligeant les centrales thermiques fortement émettrices de gaz à effet de serre, à pallier leur inefficacité.

Ces chiffres officiels établis par [icon_link style=”link” color=”green” href=”http://www.rte-france.com/fr/developpement-durable/maitriser-sa-consommation-electrique/eco2mix-consommation-production-et-contenu-co2-de-l-electricite-francaise#mixEnergetique” target=”_blank”]Réseau de Transport de l’Electricité (RTE)[/icon_link] démontrent que sans vent il n’y a pas d’électricité éolienne et que ces machines doivent être relayées par des dizaines centrales thermiques.

Le plan du Grenelle de l’Environnement a pour objectif d’implanter 25.000 mégawatts ce qui correspond à 15.000 éoliennes sur la France et 1.200 le long des côtes. Il conduit à construire des nouvelles centrales thermiques (gaz, fioul et charbon), un double investissement nécessaire pour assurer la sécurité énergétique de notre pays.

Les prévisions du Grenelle ont été établies sur des bases scientifiques fausses pour l’unique profit des industriels de l’éolien qui profitent de subventions au mépris de l’intérêt général.

Ce plan entraine un investissement de plus de 50 milliards d’euros d’argent public qui amplifiera les problèmes économiques et écologiques de la France au lieu de les résoudre.

Paris le 28 février 2012
[icon style=”user” color=”green”]Jean Louis Butré[/icon]
[icon style=”cellphone” color=”green”]06 80 99 38 08[/icon]
[icon_link style=”email” color=”green” href=”mailto:contact@environnementdurable.net” target=”_blank”]contact@environnementdurable.net[/icon_link]

Compte Rendu d’entrevue avec Lionel Roucan, vice président du conseil régional Auvergne, sur son engagement pro-éolien

Voici le compte rendu de notre entrevue du 9 Novembre 2011 avec Le Vice Président du Conseil Régional Auvergne, Mr Lionel ROUCAN.

[one_half][/one_half]
[one_half_last]Suite à notre courrier concernant le schéma régional éolien envoyé à Mr le Président et à Mr le Vice président du conseil régional le 9 Octobre 201l, Mr Lionel ROUCAN nous a contacté pour nous rencontrer.

L’entretien s’est déroulé le 9 Novembre 2011 à Chamalières à 16h et s’est terminé à 17h30.
[divider_line]
[icon_link style=”download” color=”red” href=”http://www.allier-citoyen.com/wp-content/uploads/2012/01/CR-lionel-roucan-auvergne-eoliennes.pdf” target=”_blank”]Téléchargez le Compte rendu (PDF)[/icon_link]
[divider_line]
[icon_link style=”download” color=”red” href=”http://www.allier-citoyen.com/wp-content/uploads/2012/01/lettre-pdt-conseil-regional-auvergne-rene-souchon-.pdf” target=”_blank”]Lettre de René Souchon, président du Conseil Régional Auvergne[/icon_link]
[divider_line]
[/one_half_last]

Voici quelques points retenus de notre entrevue

  • Pour Lionel ROUCAN peu de contestation de l’éolien en Auvergne (même s’il se souvient bien de l’intervention musclée de l’Abbe Roze et celle de Mr Leloustre), il regrette, d’un air moqueur le peu de représentants dans les phases de concertation.
  • Il n’est pas chargé de faire des ZDE mais des ZDE “socialement acceptables”.
  • Il doit permettre I’installation de 624MW en Auvergne avec des machines de 2,5MW donc à peu près 250 machines. Lionel ROUCAN nous détaille comment sont mis en place le schèma des ZDE par superposition de différentes cartes (sites remarquables, mesure de vent, zones protégées et celle de la densité de population en demier.).
  • Pourquoi Lionel ROUCAN est-il favorable à l’éolien ? Parce qu’il est opposé au nucléaire bien sûr, même si pour nous c’est totalement insignifiant (comme les biocarburants) il persiste en disant que c’est par la somme de différents modes de production qu’on pourra s’en sortir.
  • Lionel ROUCAN reconnaît qu’a Ally le parc éolien aurait pu se faire autrement (plus d’information en amont) même si la loi était favorable à l’époque. Il nous demande d’ailleurs si on aurait préféré une usine d’équarrissage !
  • Il se retranche facilement derrière la loi (on lui fait remarquer que c’est un peu facile). Lionel ROUCAN dit “Mais allez-y faites vous entendre !”, vous avez un député à votre disposition pour changer les lois! ( à savoir Mr Proriol pro-éolien de la lère heure ndlr.).
  • Lionel ROUCAN ne comprend pas d’ailleurs pourquoi on ne s’offusque pas des lignes à Haute Tension qui sont aussi des verrues dans le paysage. Notre réponse: elles sont de couleur sombre tandis que les éoliennes sont blanches. Il rajoute “c’est pour ne pas avoir à les chercher “! (sans commentaire ndlr.)
  • Lorsqu’on aborde le sujet des oiseaux tués par la rotation des pâles, Lionel ROUCAN se défausse en disant que ce n’est rien à comparer des autoroutes, ce qui est vrai mais certainement pas une excuse. Idem pour les chauves-souris qui sont dérangées.
  • Il reconnaît à plusieurs reprises que l’écologie c’est de l’économie ! et c’est tout le modèle économique qu’il faut changer.
  • Quand on lui dit qu’en Allemagne il y a des éoliennes espagnoles qui ont été installées, Lionel ROUCAN répond que c’est l’économie du marché (de la part d’un écologiste c’est fort ndlr.).
  • Quand on évoque qu’on pense que le parc n’est rentable seulement parce qu’EDF rachète l’électricité à un tarif préférentiel, il nous répond que Boralex n’est pas fou, ils savaient ce qu’ils faisaient et rajoute que les élus devraient être plus “accompagnés” face à des promoteurs, donc il reconnaît quelque part la supercherie.
  • Lionel ROUCAN nous dit que pour I’année 2010 la production du parc d’Ally s’élèverait à 176MW (*) (ce qui est honorable). Il a participe personnellement à l’étude d’impact faite sur Ally (il est également Président du comité de pilotage du futur PNR Margeride-Haut-Allier). Nous lui posons la question s’il ne trouve pas çà incompatible avec la présence d’éoliennes et il répond qu’au contraire çà peut être l’occasion d’améliorer les choses.
  • Nous évoquons la pollution de part le va et vient de 3 4×4 pour la maintenance, le transport des grues pour changement de pâles ou autres réparations, le défilé des camions pour le transport de gravats, le ponçage des pâles etc … (poussières de fibres de verre et déchets se r€trouvant sur les cultures) donc émission de co2 ( cela l’a quand même interpellé). Que nous sommes exposés à des risques en cas de tempête ou de foudre.
  • Lionel ROUCAN connaît les résultats de l’étude de bruit qui avait été faite sur Ally, nous lui disons qu’on n’a jamais rien eu là-dessus et que l’on aurait bien aimer la voir !
  • Les éoliennes à proximité des Départementales, c’est pas son problème.
  • Lionel ROUCAN nous apprend également que ce ne sera pas BORALEX pour les éoliennes à venir mais INNOVENT. Il reconnaît que cela ne créer pas d ’emplois locaux.
  • Pour Lionel ROUCAN le démantèlement n’est pas un problème, il y aura toujours des ferrailleurs qui seront interessés.
  • Lionel ROUCAN n’est pas d’accord sur le fait que mettre des éoliennes en mer soit destructeur (des ports entiers ferment car les bancs de poisson se déplacent sur de grandes distances, là encore il compare avec les marées noires
  • Ardes/couze projet bien diffèrent car projet VENDU clé en main pour toucher le pactole tout de suite afin de pallier à la disparition de la Taxe Professionnelle.
  • Volonté générale d’installer un parc là bas selon lui.

Association Ally Mercoeur Vivre en Paix
Le monteil
43380 Ally

(*) Dans ce compte-rendu, une erreur «Roucan nous dit que pour I’année 2010 la production du parc d’Ally s’élèverait à 176MW». Hors, ce n’est pas le bon chiffre. Après plusieurs appels téléphoniques, nous avons compris qu’il ne connaissait pas la production annuelle d’Ally.

[divider_line]
[icon_link style=”download” color=”red” href=”http://www.allier-citoyen.com/wp-content/uploads/2012/01/CR-lionel-roucan-auvergne-eoliennes.pdf” target=”_blank”]Téléchargez le Compte rendu complet en format PDF[/icon_link]
[divider_line]
[icon_link style=”download” color=”red” href=”http://www.allier-citoyen.com/wp-content/uploads/2012/01/lettre-pdt-conseil-regional-auvergne-rene-souchon-.pdf” target=”_blank”]Lettre de réponse de René Souchon, président du Conseil Régional Auvergne[/icon_link]
[divider_line]

Appel solennel de l’Adermob à la commission de régulation de l’énergie à propos de la CSP

Dans le cadre de la perception de la nouvelle taxe CSP, la Commission de Régulation de l’Énergie souligne elle-même l’explosion préoccupante des charges de cette nouvelle parafiscalité, en rapport au service rendu.

Ces errements sont notables en ce qui concerne le plus faible de tous : le secteur éolien. Nous sollicitons la Commission de Régulation de l’Énergie en vue d’exercer le contrôle comptable détaillé, auquel elle est habilitée, des sociétés de production d’électricité éolienne ainsi que des mouvements financiers liés transitant par leurs maisons mères, de rappeler aux commissaires aux comptes de ces sociétés leurs obligations légales, et d’en tirer les conséquences.

De nombreux pays font le même constat. Un seul exemple : le Royaume Uni, qui dispose de l’expérience la plus longue et la plus vaste, vient de constater dans deux rapports publics accablants l’échec depuis 2009 de toutes les promesses de l’industrie éolienne inshore et offshore, et s’apprête à stopper ces investissements, tout en divisant jusqu’à 10 les tarifs de rachat de cette énergie, sous l’autorité directe du Premier Ministre en personne depuis le 17 octobre dernier. La hausse des tarifs a atteint 20% sur les 9 premiers mois de l’année pour tous les fournisseurs sans exception, à l’entrée de l’hiver, prévoyant de mettre de nombreux ménages en grave difficulté sanitaire et financière.

Tout aussi grave, EDF subit de ce fait d’une part l’obligation de soutenir sans compensation de CSP le financement provisoire de trésorerie d’un déficit chronique du budget de l’État assimilé à une créance d’exploitation assorti des frais financiers intercalaires. D’autre part, différents surcoûts de surcharge injustifiée de réseaux éloignés et d’imprévisibilité technique s’avèrent de niveau insupportable, y compris en sécurité du réseau et des consommateurs. Seul un taux décevant de disponibilité de 20 % est au mieux assuré par ces procédés, bien inférieur aux promesses pourtant récentes, selon les statistiques des producteurs éoliens eux-mêmes, confondant souvent moyenne et médiane . Certains actionnaires d’EDF seraient en droit de s’interroger sur la légitimité de ce procédé qui dégrade le résultat d’exploitation. Il s’agit même d’un artifice temporaire de minoration du budget de l’État que ne manqueront pas de découvrir tôt ou tard les AGENCES DE NOTATION, surtout pour un montant dont les prévisions à court terme atteignent 12 milliards €, et une augmentation de 300% en deux ans, sans contrepartie.

Les puissances installées annoncées par les producteurs éoliens doivent en fait être divisées par 5 et sont de plus aléatoires, entrainant la nécessité de centrales conventionnelles pour assurer la sécurité des consommateurs. Envisage-t-on que le démarreur de notre voiture ne marche qu’une fois sur cinq ou six, sans savoir laquelle ? ce qui appelle d’avoir plusieurs voitures de secours ? Ces arguments ont été énoncés au sommet mondial de Montréal cette année par les Présidents respectifs de l’un des plus grands groupes européens de l’Énergie et du Conseil Mondial de l’Énergie, en présence de nombreux responsables gouvernementaux dont c’est la compétence, qui ne les ont pas démentis. Ces produits coûtent trois fois leur prix non pas à leurs investisseurs mais à la collectivité. Leur vrai bilan carbone est donc douteux, ainsi que leurs certificats dont les ventes restent mystérieuses. ([icon_link style=”link” color=”red” href=”http://www.allier-citoyen.com/wp-content/uploads/2011/12/eoliennes-CSP-President-CRE.pdf” target=”_blank”]Lire la suite sur le PDF complet[/icon_link])

Eoliennes au Mont Saint Michel et autre prise de conscience …

L’UNESCO à (enfin) statué sur l’atteinte au patrimoine des éoliennes implantées en baie du Mont Saint Michel [icon style=”link”](Voir article du journal Ouest France du 25 juin 2011).[/icon]
C’est une excellente nouvelle qui réjouit le Collectif Allier Citoyen et ses 40 associations membres, même si la décision aurait pu être prise plus tôt.
Il semblerait que comme pour la plainte au pénal déposée par l’association “Le vent qui souffle à Travers la Montagne”, membre du Collectif Allier Citoyen, il faut attendre que les éoliennes soient sur pied pour se rendre compte des nuisances multiples qu’elles génèrent (santé, patrimoine, …).

Les énergies renouvelables ne disposent pas d’un business model rentable

Dans le domaine de prises de consciences, celles des financiers et autres personnes responsables du saccage de nos contrées par les éoliennes : ces messieurs se rendent comptent qu’après 30 ans d’essais d’implantation, le modèle économique des éoliennes n’est pas viable faute de rentabilité propre.
En d’autres termes, ce sont bien les subventions des contribuables qui maintiennent ces tourniquets. Pour en savoir plus, lisez l’article de [icon style=”link”]www.strategy-business.com sur les “Business models éoliens” (en anglais).[/icon]. Merci à Ludovic Grangeon président de l’association ADERMOB pour le lien.

Éoliennes : Vendre du vent peut rapporter gros

Un excellent article du site www.juracretes.ch qui démontre encore une fois que les promoteurs éoliens s’en mettent plein les poches avec l’argent du contribuable.

Pour rappel, Jean-louis Nass est le gérant de société qui détient les éoliennes du Chemin de la ligue dans la Montagne Bourbonnaise où 6 éoliennes de 150 mètres de haut sont implantées sur un massif auvergnat classé au patrimoine mondial de l’UNESCO

Extrait :

” Le marché de l’éolien qui devrait démarrer en France se révèle aussi un placement financier intéressant grâce à une batterie de dispositions fiscales. Des investisseurs privés normands sont sur les rangs.

En France et notamment en Normandie, tout reste à faire dans le domaine de l’éolien. Les quelques rares projets en cours se heurtent le plus souvent à des réticences d’associations de riverains, voire au rejet de grands établissements publics. « L’erreur commise par des promoteurs trop pressés a été de multiplier à tout va les propositions d’implantation, en cherchant même à s’installer inutilement dans des zones environnementales sensibles. Cela a créé une image négative », regrette Pierre-Emmanuel Martin, développeur de sites de production d’énergies renouvelables.

Disposant d’un vaste territoire, la France ne manque pourtant pas de place pour accueillir des machines et rattraper son retard par rapport à ses partenaires européens, d’autant qu’elle bénéficie (…)”

Lire la suite sur le site de juracretes.ch

Pétition de l’APAG : 8 éoliennes industrielles géantes sur la commune de Gumières (42)

Appel de soutien de l’association APAG

Les signataires de la présente pétition, acteurs dans la lutte contre le changement climatique et contributeurs pour atteindre l’objectif de réduction de notre dépendance énergétique, sont opposés à l’implantation des éoliennes industrielles terrestres.

Seuls nous ne pouvons rien contre ces projets industriels qui sous-tendent trop d’enjeux et d’intérêts financiers.

Unis nous pouvons interpeller les élus, les pouvoirs publics et obtenir le report ou l’arrêt de ces programmes éoliens aberrants qui saccagent le patrimoine de la France.

www.apag-asso.net