Eoliennes off-shore : la facture va être salée !

L’éolien Off-shore est tout aussi aberrant que l’éolien terrestre. C’est en substance ce que Jean Louis Butré, président de la Fédération Environnement Durable, et ce qu’Hervé Texier, vice président, ont exprimé dans une tribune ralyée par l’Extansion puis par les autres médias. En effet, cette tribune appuie là ou ca fait mal : le porte-feuille.

Je vous invite évidemment à lire cet article, mais surtout à le commenter avec vos propres apports pour montrer que les défenseurs du modèle éolien font preuve d’une irresponsabilité coupable ou en tout cas ignorante. N’hésitez pas à parler de notre combat dans l’Allier, et spécifiquement des menaces qui pèsent sur la montagne bourbonnaise, menacée par de nouvelles éoliennes.

[icon style=”globe” color=”green”]Eolien off-shore : l’addition va être salée / l’Expansion.com [/icon]

Les nouveaux compteurs d’électricité intelligents Linky : 120 à 240€ à la charge du consommateur

Un comité de suivi pour le compteur électrique intelligent Linky

Un comité de suivi pour tirer les enseignements de l’expérimentation du nouveau compteur électrique communiquant Linky va être mis en place très prochainement, a déclaré Eric Besson, ministre de l’énergie, à l’occasion de l’ouverture du colloque de la mission Ecoter sur les réseaux intelligents le 27 janvier.

Ce nouveau compteur doit faciliter la relève des consommations d’électricité (dans le JDLE). « Demain, les compteurs seront remplacés par des compteurs Linky. Ces compteurs de nouvelle génération communiqueront avec le système d’information d’ERDF », précise la filiale à 100 % d’EDF.

Ledit comité devra étudier les résultats de l’expérimentation, lancée en mars dernier. ERDF et des prestataires privés devaient installer 300.000 compteurs (200.000 dans l’agglomération lyonnaise et 100.000 en territoire rural sur 150 communes d’Indre-et-Loire). Hélas, ce quota ne sera pas atteint, et le nombre serait limité à 270.000 Linky. Mais, selon différentes sources concordantes, les performances attendues ne sont pas au rendez-vous. Moins de 6.000 compteurs nouvelle génération seraient capables de transmettre les informations attendues et d’en recevoir de la part du gestionnaire de réseau de distribution.

A l’issue de cette expérimentation et sur la base d’un retour d’expérience, le gouvernement et la Commission de régulation de l’énergie (CRE) se prononceront sur la généralisation de ce système à tout le territoire français. « En cas de feu vert, ce sont alors près de 35 millions de compteurs qui seraient remplacés, en 5 ans, par des compteurs Linky », selon ERDF. Ils devraient totalement remplacer les boîtiers actuels d’ici 2020.

En septembre 2010, la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR) avait pointé du doigt les nombreuses interrogations qui se posent à propos de Linky (dans le JDLE). Le coût de l’opération était estimé incertain, selon la FNCCR. Si ERDF évalue entre 120 et 240 € le prix unitaire d’un compteur Linky, soit entre 4 et 8 milliards € pour 35 millions de compteurs, la facture sera intégralement payée via le tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité (Turpe), c’est-à-dire par les seuls consommateurs. Il serait donc opportun d’étudier d’autres sources de financement (distributeurs, fournisseurs…), selon la Fédération.

Dans une note confidentielle, l’Ademe avait aussi estimé que Linky ne permettait pas aux consommateurs de maîtriser leur consommation d’électrons. Une critique réitérée mercredi 26 janvier par Philippe van de Maele, lors des Assises de l’énergie de Grenoble. « Ce compteur n’a rien d’intelligent. Il n’apporte rien en ce qui concerne la maîtrise de la demande d’électricité. Et son modèle économique n’est pas d’une clarté absolue », a dit le président de l’Ademe (dans le JDLE).

Le 28 janvier 2011 par Célia Fontaine, Journal de l’Environnement

Eolien offshore, une électricité « salée » : Communiqué de la FED

Communiqué de Presse de la FED
Paris le 21 janvier 2011
Eolien offshore : Une électricité « salée »

Des arbitrages ont lieu actuellement au sein du gouvernement concernant l’éolien offshore.
Les 6.000 Mégawatts prévus par le Grenelle de l’Environnement subventionnés par les consommateurs d’électricité, correspondraient à une facture supplémentaire de 20 à 40 milliards d’euros à ajouter aux 40 milliards en cours pour les 19.000 Mégawatts de l’éolien terrestre (*1).

Le gouvernement tente de réduire ce programme qui entrainerait mécaniquement une augmentation de l’électricité des consommateurs de 30% à 40%.

Alors que 3 millions de menages en situation précaire ne peuvent déjà plus régler leur facture d’électricité, la Fédération Environnement Durable (FED) estime que subventionner l’éolien avec de l’argent des consommateurs est immoral et socialement dangereux.

eoliennes géantes importées du Danemark d’Allemagne et prochainement de Chine, créent des emplois dans ces pays avec de l’argent des ménages français.

La FED demande l’arrêt immédiat du programme éolien sur terre et offshore.

Fédération Environnement Durable

environnementdurable.net

Contacts presse
Hervé Texier : Vice Président FED
Michel BRONCARD : Vice Président FED

(*1)
Eolien terrestre
1.000 MW = perte pour EDF de 100 millions d’euros par an
5000 MW = perte pour EDF de 500 millions d’euros par an (situation actuelle)
19.000 MW = perte 2 milliards d’euros par an (programme du Grenelle)

Eolien offshore
1000 MW = perte potentielle de 200 millions d’euros par an au tarif actuel 0,13 ct/ KWh (insuffisant pour les promoteurs)
6000 MW = perte de 1, 2 milliards d’euros par an
Il faut ajouter les Dommages collatéraux
Renforcement et adaptation du réseau électrique: 5 milliards d’euros
Compteurs intelligents : 5 milliards d’euros
Démembrement : 1 à 2 milliards d’euros pour 10.000 éoliennes terrestres et probablement plus pour les éoliennes offshore.

communiqué fed du 24.01.2011

Les éoliennes causeraient une hausse de 3% de la facture d’électricité en France pour 2010

gence Reuters le 20 août, la hausse, qui entrera en vigueur le 15 août, sera de 3% en moyenne pour les ménages, et de 4% à 5,5% pour les entreprises.

« Electricité De France (EDF) est obligée d’acheter toute la production éolienne 8,2 centimes€ le KwH. La production des centrales éoliennes était de 5,6 Milliards de KwH en 2008, 7,8 M€ en 2009, et sera de 11 M€ en 2010. EdF est ainsi ponctionné de 459.200.000 € en 2008, 639.600.000 € en 2009 et 902.000.000 € pour 2010.
La facturation annuelle d’EdF étant d’environ 23 Milliards € cela représente en pourcentage 2 % en 2008, 2,8 % en 2009 et 3,9 % en 2010. Soit exactement les augmentations moyennes des tarifs de l’électricité.
 »

Henri Mathonat, ingénieur INPG (Les chiffres de la production et du temps sont ceux de Réseau de Transport Electrique www.rte-france.com )