Les limites techniques de l’éolien, rapport d’EON, leader allemand de l’énergie

Un [icon_link style=”link” color=”green” href=”http://www.allier-citoyen.com/wp-content/uploads/2012/09/EON_Netz.report_2005_e_eng.pdf” target=”_blank”]rapport officiel d’EON[/icon_link], leader allemand de l’énergie, qui apporte des arguments techniques sur la limite de l’éolien et qui annonçait les désordres constatés actuellement.

Ce rapport confirme [icon_link style=”link” color=”green” href=”http://www.senat.fr/themes/documents-energie.html” target=”_blank”]les propos tenus devant la commission d’enquête du Sénat en 2011[/icon_link],

L’enjeu est majeur : si nous voulons développer les énergies renouvelables, il faut disposer, en accompagnement, de moyens de stockage et privilégier la consommation locale. La raison en est simple : en Allemagne, pendant 165 jours par an, il faut arrêter un certain nombre d’éoliennes qui pourraient pourtant produire, parce que le réseau n’est pas suffisamment dimensionné.

La production d’une éolienne, en moyenne journalière de même qu’en moyenne horaire, varie de 0 % à 100 % : pour collecter en permanence la totalité de l’énergie à l’instant où elle est produite, il faudrait dimensionner l’ensemble du réseau en fonction des jours où le vent souffle fort, soit 17 % du temps.

Il est donc impossible de calibrer un réseau pour répondre à de telles exigences. Si l’on dispose d’un moyen de stockage, même partiel, de l’énergie électrique, on peut tirer un bien meilleur parti de l’investissement dans les énergies renouvelables.

Intégrer des éoliennes dans les pylônes électriques : le projet Wind-It du cabinet Elioth

En ces temps de crises, toute bonne idée est à prendre. Or en ce qui concerne les éoliennes en France, un des soucis est le mitage du territoire provoqué par le mode d’implantation des Zone de Développement Eolien (ZDE). Ce mitage engendre une multiplication des pylônes électriques et des transformateur EDF (très polluant).

Cette problématique de la multiplication des pylônes électriques à cause des éoliennes a donc été ingénieusement traité par le laboratoire d’inventeurs Elioth.
Délaissant les éoliennes à axe horizontal, actuellement implantées en France malgré leur obsolescence, le lab à donc intégré la plus moins encombrante (et plus rentable) technologie à axe vertical au sein même de la structure des pylônes.

Nous vous invitons à la découvrir en détail directement sur elioth.com.

Idée d’article de Ludovic Grangeon

[image align=”center” icon=”zoom” lightbox=”true” link=”http://www.allier-citoyen.com/wp-content/uploads/2012/08/elioth-eoliennes-pylones.png” linkTarget=”_blank” width=”650″ autoHeight=”true”]http://www.allier-citoyen.com/wp-content/uploads/2012/08/elioth-eoliennes-pylones.png[/image]
[image align=”center” icon=”zoom” lightbox=”true” link=”http://www.allier-citoyen.com/wp-content/uploads/2012/08/elioth-eoliennes-pylones-2.png” linkTarget=”_blank” width=”650″ autoHeight=”true”]http://www.allier-citoyen.com/wp-content/uploads/2012/08/elioth-eoliennes-pylones-2.png[/image]

Les éoliennes sont elles « écologiquement responsables » ?

En ces temps de berne et de jachère pour l’écologie et le développement durable, nous allons rendre un dernier hommage au ministère éponyme, qui, faut-il le rappeler, nous a quitté le 23 février dernier dans la plus stricte intimité.

Hommage donc, en évoquant les trois piliers du développement durable, grille d’analyse qui s’impose à tout citoyen qui souhaite comprendre les enjeux fondamentaux, relevant de la protection de la planète.
Pour tout projet ayant pour objectif la protection de l’environnement, ayez donc présent à l’esprit ces trois piliers que sont :

  • l’impact environnemental,
  • l’impact social ou sociétal,
  • l’impact économique.

Car si « on n’a pas encore eu de Fukushima de l’éolien », il est toujours bon de rappeler quelques principes élémentaires, à une écologie politique, qui même chaussée de lunettes d’un plus bel effet, tarde à ouvrir les yeux sur les réalités de l’éolien en France.

La France n’est d’ailleurs pas le seul pays impacté, car sur la plupart des continents, plusieurs milliers d’associations contestent l’éolien industriel comme modèle unique et imposé, de la transition énergétique.

On savait déjà que ces épouvantails géants allaient défigurer nos paysages du haut de leur 150 mètres. L’équivalent d’un immeuble de 50 étages dans nos bocages, là où notre regard porte au maximum à 35 ou 40 m sur des grands chênes, des clochers voire des pylônes … qui peut ne pas le remarquer ?

Quant au mitage industriel que vont produire les 400, 600 ou plus éoliennes prévues dans le Schéma régional, seuls les Verts pourront l’ignorer.

On se doute également de l’effet négligeable sur les réductions de CO² du fait de leur intermittence, et du renfort indispensable par des centrales thermiques à gaz. ([icon_link style=”chain” color=”green” href=”http://www.allier-citoyen.com/2012/01/le-prix-nobel-ivar-giaever-vient-de-demissionner-de-la-societe-americaine-de-physique/” target=”_blank”]Voir article source : Le prix nobel Ivar Giaever vient de démissionner de la société américaine de physique[/icon_link])

Ainsi, Gérard Mestrallet, PDG de GDF Suez, vendeur de gaz et acteur N°1 de l’éolien en France, a eu récemment la faiblesse de mettre en garde contre la séduction excessive qu’exercent sur l’opinion publique les énergies renouvelables, en soulignant notamment le prix élevé de l’éolien :

[blockquote cite=”Gérard Mestrallet, PDG de GDF Suez, vendeur de gaz et acteur N°1 de l’éolien en France, au Forum économique international des Amériques. Montréal- juin 2011.”]Ce sont des énergies intermittentes qui nécessiteront de grandes capacités de réserve, qui reposeront sur le gaz naturel en raison de la facilité d’utilisation des turbines à gaz[/blockquote]

A propos du nucléaire et de la tendance totalitaire écologique, Daniel COHN BENDIT répondait dans un article paru dans  l’hebdomadaire Marianne du 3/10/09 intitulé ” les aveux de Daniel COHN BENDIT”  (page 27):

[blockquote cite=”Daniel COHN BENDIT”] La social-démocratie allemande a suivi les verts allemands et a décidé avec eux la sortie du nucléaire, au prix il faut le dire du maintient du charbon … c’est une vraie contradiction ![/blockquote]

Les riverains de parcs éoliens endurent jours et nuits les nuisances sonores et visuelles que ces aérogénérateurs occasionnent.

Nous pleurerons, mais un peu tard, des dégâts provoqués par les quelques 400 000 tonnes (1000 tonnes par socle d’éolienne au total prés de 2 fois le poids du Viaduc de Millau) enfouies à tout jamais dans nos campagnes.

Voilà que maintenant nos amis Belges nous confirment que nos lacs, rivières, et nappes phréatiques sont en grand danger.Danger que nous avions à plusieurs reprises signalé lors de l’enquête publique du projet de Courçais, Mesples, Viplaix.

Malgré un rapport circonstancié réalisé par une géologue, aucune de ces observations n’a été mentionnée dans les conclusions du commissaire enquêteur, rendant ainsi un avis favorable sans réserve.

Ce risque a pourtant été pointé tout récemment par l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), dans une étude sur les impacts sanitaires liés à l’installation, l’exploitation, la maintenance et l’abandon de ces systèmes dans les périmètres de protection des captages d’eau potable.

L’Auvergne doit elle se résoudre à perdre définitivement son statut de château d’eau de la France, à cause de quelques centaines de tonnes d’hydrocarbures hautement toxiques et incontrôlables qui flotteront au dessus de nos têtes à 80 ou 100m du sol (500 l par éolienne servant à la lubrification et au refroidissement) ?

Notons à cette occasion que les centrales éoliennes sont surveillées et pilotées par informatique à distance, ce qui provoque, en plus des difficultés d’accès liées à la hauteur, un retard non négligeable dans les délais d’intervention.

Nous pourrions arrêter là, cette liste des quelques inconvénients de l’éolien toujours considérés comme mineurs, quand ils ne sont pas volontairement et totalement occultés,  mais quitte à être taxés d’anti tout, de catastrophismes, voire par certains, de pro nucléaire, nous nous devons de vous faire partager le fruit de nos interrogations :

  • Le déni de démocratie : projets menés en catimini, promoteurs et bureaux d’études omniprésents, élus perdus dans les procédures, enquêtes publiques tronquées, arguments fallacieux, conflits d’intérêts et corruption active et passive (voir Ally) …

Ces dernières observations ont d’ailleurs fait l’objet d’un rapport remis en mai 2011 par le Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable intitulé : instruction administrative des projets éoliens.

  • Etudes techniques bâclées ou inexistantes : on a déjà parlé des études de sol, mais c’est également le cas pour les nuisances sonores ou pour les impacts sur la faune, et plus surprenant sur la matière première, le vent !
  • Le peu d’emplois pérennes : matériel à 95% importé, gestion des centrales à distance, à moins que les milliers de salariés que nous font miroiter les promoteurs et le SER ne soient tous employés à la dépollution et au démantèlement des sites ! ([icon_link style=”link” color=”green” href=”http://www.allier-citoyen.com/2012/01/vestas-wind-systems-vws-ko-plus-grand-fabricant-mondial-deoliennes-a-annonce-2-300-emplois-suppressions-demplois/” target=”_blank”]Voir article source : Vesta Wind Systems, leader mondiale des éoliennes, annonce 2 300 suppressions d’emplois[/icon_link] et [icon_link style=”link” color=”green” href=”http://www.allier-citoyen.com/2011/12/eoliennes-de-la-montagne-bourbonnaise-ou-sont-les-emplois/” target=”_blank”]Eoliennes de la Montagne Bourbonnaise : ou sont les emplois ![/icon_link] )

  • La manne financière pour les développeurs : sur le plan économique, puisque l’on nous assène que l’éolien est une énergie nouvelle (pourtant depuis 40 ans les retours d’expérience sont nombreux et pour la plupart très contrastés), il faut donc soutenir financièrement son développement. ERDF à donc l’obligation de racheter l’énergie brute produite par les éoliennes, 10% plus chère que le tarif HP du courant livré chez un particulier, et cela sans tenir compte des pertes de réseaux très souvent sous estimées.

A ce tarif de rachat, il faut donc rajouter les 46% qui correspondent au transport et à la transformation de l’électricité (voir sur précisions sur votre facture).

Et malheureusement ces subventions déguisées n’ont pas produit les effets attendus, puisque depuis 10 ans les promoteurs ont augmenté le prix du MW installé de plus de 75 %. C’est donc un marché doublement juteux pour la filière éolienne. ( [icon_link style=”chain” color=”green” href=”http://www.allier-citoyen.com/2012/01/les-pertes-reseaux-dues-a-leolien-largement-sous-estimees-les-hausses-de-tarifs-egalement/” target=”_blank”]Voir article source : Les pertes réseaux dues à l’éolien largement sous-estimées, les hausses de tarifs également[/icon_link] )

Sans compter …

La défiscalisation outrancière : réduction ou exonération de l’ISF, et loi Dutreil pour certains particuliers fortunés, mais aussi crédit de TVA, et amortissement accéléré pour les promoteurs font qu’une centrale éolienne fera sa rentabilité non sur sa production mais sur ces opérations financières. ( [icon_link style=”link” color=”green” href=”http://www.allier-citoyen.com/les-etudes/dossier-economique-fiscal-des-eoliennes/” target=”_blank”]Voir étude source : la niche fiscale des éoliennes[/icon_link] )

Les surcouts lié à l’éolien : contrairement à la logique écologique qui voudrait que les lieux de production soient à proximité des lieux de consommation, les centrales éoliennes sont et seront pour la plupart implantées en zones rurales. Et comme cette énergie du vent est considérée, comme une énergie dite fatale, qui se traduit par une production variable, intermittente, et imprévisible (lié au vent et à sa puissance), il sera donc nécessaire de réaliser d’importants investissements pour sécuriser les réseaux de transport et pour compléter la production quand il n’y a pas de vent (centrales thermiques et énergies fossiles). Ou est la logique économique et écologique ?

Tous ces coûts additionnés généreront inévitablement une hausse des prix de l’énergie dans les années à venir. Pour la facture EDRF, on l’estime à plus de 250€ par foyer d’ici 2015/2020. ([icon_link style=”link” color=”green” href=”http://www.allier-citoyen.com/2012/01/impacts-economiques-du-grenelle-de-lenvironnement-la-direction-generale-du-tresor-tire-la-sonnette-dalarme/” target=”_blank”]Voir article source : Impacts économique du Grenelle de l’Environnement, la Direction Générale du Trésor tire la sonnette d’alarme[/icon_link])

Que vont devenir les déjà trop nombreuses victimes de la précarité énergétique ?

Peut- on toujours penser que les éoliennes sont écologiquement responsables, quand on sait que leur production restera marginale ?

Nous espérons vivement que les auteurs de ce projet de schéma, sauront pour remettre la version définitive, s’inspirer des avis et conclusions de 2 rapports d’enquêtes rendus récemment en Auvergne et en Bretagne.

Celui concernant la charte du parc des volcans, rend un avis défavorable à l’implantation d’éoliennes au nom de l’atteinte aux valeurs du paysage, d’une menace pour les patrimoines et la cohésion sociale, et d’une solution non convaincante en terme énergétique et économique au regard des autres solutions mobilisables.([icon_link style=”link” color=”green” href=”http://www.allier-citoyen.com/2012/03/parc-naturel-regional-des-volcans-dauvergne-coup-de-theatre-et-desaveux-de-la-nouvelle-charte-du-parc-par-la-commission-denquete/” target=”_blank”]Voir article source : Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne, coup de théatre et désaveux de la nouvelle charte du parc par la commission d’enquête[/icon_link])

Le second rendu en Finistère, émet un avis défavorable au nom du principe de précaution.

Devant les incohérences et les paradoxes de ce Schéma Régional Climat Air Energie, qui de surcroit se trouve en parfaite contradiction avec le Schéma Régional de Cohérence Ecologique actuellement en cours d’élaboration, les associations du collectif Allier regrettent que les instances régionales ne se soient pas inspirées des retours d’expériences de nos voisins européens ([icon_link style=”link” color=”green” href=”http://www.allier-citoyen.com/2012/01/devant-le-gouffre-financier-et-le-manque-de-resultats-l%E2%80%99espagne-stoppe-tout-lancement-de-programme-eolien-et-autres-energies-renouvelables/” target=”_blank”]Voir article source: Devant le gouffre financier et le manque de résultats, l’Espagne stoppe tout lancement de programme éolien et autres énergies renouvelables )[/icon_link]:

  • Importante corruption en Italie et en Espagne,
  • recours massif au charbon en Allemagne pour compenser l’intermittence et l’imprévisibilité des trop nombreuses centrales éoliennes ([icon_link style=”link” color=”green” href=”http://www.allier-citoyen.com/2012/01/auditions-du-senat-sur-les-enjeux-des-performances-des-eoliennes-a-travers-lexperience-allemande/” target=”_blank”]Voir article source : Auditions au Sénat sur les enjeux des performances éoliennes à travers l’expérience Allemande[/icon_link]),
  • production dérisoire en Grande Bretagne, pourtant considérée comme étant le 1er gisement éolien en Europe,
  • Pays qui pour la plupart, ont gelé leur plan de développement de l’énergie éolienne, ou stoppé tout soutien financier et fiscal à cette filière.

    Par conséquent et considérant :

    • Que l’Auvergne dispose de la plus ancienne et la plus importante centrale éolienne française à Ally Mercoeur (Haute Loire) avec 26 éoliennes implantées en 2005,
    • que l’Auvergne avec 176 MW installés, et 118 MW accordés remplit pleinement les objectifs assignés par la circulaire Borloo de juin 2010,
    • qu’en Auvergne, en 2008 plus de 90% de la production énergétique régionale et 14,3% de la consommation énergétique régionale sont d’origines renouvelables,

    Le Collectif Allier Citoyen demande :

    Une expertise complète et indépendante, de la centrale éolienne d’Ally sur les aspects techniques, sociaux, économiques et fiscaux, et le report de toute nouvelle implantation d’éolienne industrielle, dans l’attente des résultats et analyses de cette expertise,

    Que la part des autres technologies comme la géothermie ou le solaire thermique dans le bouquet énergétique à 2020, soit reconsidérée au regard de leur véritable potentiel, et des retombées économiques locales qui en découleraient.

    l’application immédiate du Décret n° 2011-831 du 12 juillet 2011 relatif à la prévention, réduction et limitation des nuisances lumineuses et des consommations d’énergie, nulle part mentionné dans le SRCAE.

    Pascal Bonnefoy, animateur du Collectif Allier Citoyen.

France: éolien le courant ne passe plus

A 14.30 h le 14 mars 2012, les 4000 éoliennes du parc français représentant plus de 6.700 mégawatts installés, ont à nouveau cessé de fonctionner par manque de vent.

Avec une puissance effective de 293 mégawatts fournie au réseau, elles ont battu leur record absolu d’inefficacité, en représentant 0,4% des 68.408 mégawatts en fonctionnement. Cette situation a obligé les centrales thermiques fortement émettrices de gaz à effet de serre, à pallier leur inefficacité.

Ces chiffres officiels établis en temps réel par RTE (*) démontrent une évidence: le courant ne se stocke pas et sans vent il n’y a pas d’électricité éolienne. Ces machines doivent être relayées par des dizaines centrales thermiques.<.p>

Le plan du Grenelle de l’Environnement a pour objectif d’implanter 15.000 éoliennes sur la France. Il conduit non seulement à augmenter le prix de l’électricité des ménages de plus de 50% mais il entraine aussi la construction de nouvelles centrales thermiques (gaz, fioul et charbon), un double investissement nécessaire pour assurer la sécurité énergétique de notre pays.

La Fédération Environnement Durable qui regroupe 800 associations rappelle que les prévisions du Grenelle ont été établies sur des bases scientifiques fausses pour l’unique profit des industriels de l’éolien au mépris de l’intérêt général.

Ce plan entraine un investissement de plus de 50 milliards d’euros d’argent public qui amplifie les problèmes économiques et écologiques de la France tout en détruisant ses paysages et dénaturant son patrimoine.

Paris le 14 mars 2012
[icon style=”user” color=”green”]Jean Louis Butré[/icon]
[icon style=”cellphone” color=”green”]06 80 99 38 08[/icon]
[icon_link style=”email” color=”green” href=”mailto:contact@environnementdurable.net” target=”_blank”]contact@environnementdurable.net[/icon_link]

Energie & Climat : La raison semble prendre le dessus.

Quelle énergie a le meilleur rapport qualité / prix ?

Question pragmatique mais que les positions idéologiques de bon nombre d’acteurs ont occulté aux profits d’argumentaires passionnés.
La bataille va se poser maintenant sur une réelle évaluation des politiques énergétiques. Sur cette voie, nous avions déjà parlé de madame Christine Lagarde et de sa position équilibrée sur ce débat.
Monsieur François Fillon semble suivre cette bonne disposition en demandant un audit complet du coût des centrales nucléaires. Car même si cette solution garantie une électricité à -30 %, nette d’émission de CO2 et sur une période de très long terme, elle représente un problème quand à la gestion de la fin de vie.
Monsieur Fillon a donc officiellement chargé le président de la Cour des comptes, Didier Migaud, de livrer en janvier 2012 son rapport sur le coût du nucléaire français.
[icon style=”globe” color=”red”]Retrouvez l’article complet de Ludovic DUPIN sur le site www.usinenouvelle.com[/icon]

Eoliennes anglaises : retour d’expérience

En effet, les retours d’expériences continuent d’affluer sur les pertes financières monstrueuses que le développement de politiques de subventions des éoliennes provoquent. Si déjà le RWI Allemand, Le bureau des Etudes Economiques d’Allemagne, s’était exprimé sur le sujet en 2009 et 2010, les Anglais constatent durement que leurs espérances dans l’énergie éolienne sont déçues.
Malgré de lourdes subventions, les éoliennes ne tiennent pas leurs promesses malgré les potentiels mis en avant par les secteurs économiques subventionnés.
[icon style=”globe” color=”red”]Retrouvez l’article complet de Daniel sur le site lecercle.lesechos.fr/[/icon]

CO2

Enfin, les études scientifiques sur l’impact du C02 dans le réchauffement climatique avancent avec de réelles expérimentations (contrairement aux précédentes thèses) et aux premières conclusions du programme de recherche CLOUD du CERN de Genève. Ce programme visait à corréler l’impact de nuages magnétiques solaires sur le réchauffement climatique. Bien qu’il faille être prudent, les premières conclusions des expériences affirment que ces éruptions solaires ont bien une incidence directe sur notre atmosphère. Les scientifiques ne le diront pas, car ce n’est pas leur rôle, mais cela suppose donc que le C02 n’est pas le seul et unique responsable du réchauffement, voir qu’il ne le serait pas du tout. A suivre donc.
[icon style=”globe” color=”red”]Retrouvez l’article complet sur le site www.contrepoints.org[/icon]

Eoliennes off-shore : la facture va être salée !

L’éolien Off-shore est tout aussi aberrant que l’éolien terrestre. C’est en substance ce que Jean Louis Butré, président de la Fédération Environnement Durable, et ce qu’Hervé Texier, vice président, ont exprimé dans une tribune ralyée par l’Extansion puis par les autres médias. En effet, cette tribune appuie là ou ca fait mal : le porte-feuille.

Je vous invite évidemment à lire cet article, mais surtout à le commenter avec vos propres apports pour montrer que les défenseurs du modèle éolien font preuve d’une irresponsabilité coupable ou en tout cas ignorante. N’hésitez pas à parler de notre combat dans l’Allier, et spécifiquement des menaces qui pèsent sur la montagne bourbonnaise, menacée par de nouvelles éoliennes.

[icon style=”globe” color=”green”]Eolien off-shore : l’addition va être salée / l’Expansion.com [/icon]

Communication du gouvernement : Installation de 3 000 MW d’éoliennes en mer

« Un premier investissement de 10 milliards d’euros pour produire de l’énergie décarbonée, créer une nouvelle ” filière industrielle verte ” et des dizaines de milliers d’emplois en France »

Extrait : L’objectif européen de développement de l’énergie en mer est d’atteindre 40 000 mégawatts (MW), représentant un investissement annuel de 16,5 milliards d’euros. Une capacité installée de 40 000 MW en 2020 produirait l’équivalent de 4 % de la consommation européenne d’électricité et serait en mesure de créer près de 160 000 emplois. D’autres programmes de grande ampleur sont prévus ailleurs dans le monde, notamment aux Etats-Unis et en Chine.

Avec ses entreprises de rang mondial dans l’énergie et le génie civil, ses industries de pointe, son tissu industriel dans le domaine des matériaux et l’électromécanique, ses compétences en matière d’ingénierie et de logistique, ses infrastructures portuaires, et sa capacité à relever les grands défis technologiques et industriels, la France dispose de sérieux atouts pour jouer un rôle de premier plan dans la compétition industrielle qui débute aujourd’hui. (..)”

Lire la suite sur developpement-durable.gouv.fr

Cette annonce fait suite aux déclarations du chef de l’état sur un appel d’offre de l’état pour l’éolien off-shore français.

Signez le moratoire de 10 ans sur les éoliennes : prenons le temps de réfléchir. Déjà 7299 signatures.

Tout le monde est a priori favorable à l’énergie éolienne et c’est normal. Mais pas n’importe comment et n’importe où !

Depuis 5 ans 2000 machines éoliennes industrielles ont été érigées sans planification, sans respect des populations et patrimoines naturels et paysagers.
On nous en annonce 12 à 15.000 éoliennes à court terme sans avoir pu démontrer une quelconque efficacité énergétique. Et des milliers d’hectares de panneaux photovoltaïques dans la même logique.

A y regarder de plus près, cette mauvaise utilisation des énergies renouvelables ne nous permettra même pas de diminuer le recours à l’industrie nucléaire ou au charbon. D’ailleurs, les promoteurs éoliens s’appellent Areva, Edf

Etes-vous certains de vouloir à la fois plus de centrales nucléaires, plus de centrales thermiques et des milliers de machines éoliennes industrielles dans les plus belles campagnes ? Alors que les économies d’énergies et l’utilisation des énergies renouvelables par les particuliers offriraient une véritable solution alternative.

Signez le moratoire !

Pétition de l’APAG : 8 éoliennes industrielles géantes sur la commune de Gumières (42)

Appel de soutien de l’association APAG

Les signataires de la présente pétition, acteurs dans la lutte contre le changement climatique et contributeurs pour atteindre l’objectif de réduction de notre dépendance énergétique, sont opposés à l’implantation des éoliennes industrielles terrestres.

Seuls nous ne pouvons rien contre ces projets industriels qui sous-tendent trop d’enjeux et d’intérêts financiers.

Unis nous pouvons interpeller les élus, les pouvoirs publics et obtenir le report ou l’arrêt de ces programmes éoliens aberrants qui saccagent le patrimoine de la France.

www.apag-asso.net

Une très bonne action dans la commune de Buxière-Les-Mines

Une démarche prévoyante à Buxières-Les-Mines

A l’occasion de ces vœux, Monsieur le Maire de Buxière-les-Mines, François Olivier a informé la population entre autre d’une étude thermique réalisée par la commune qui a révélé que la plupart des bâtiments communaux, la salle des fêtes construite en 1976 en premier, sont trop énergivores. Les élus vont travailler dans ce domaine pour améliorer les choses.

Félicitation pour cette démarche prévoyante !