SRACE Auvergne : le schéma dévie de ses objectifs

Suite à la réunion du mardi 20 septembre 2011 consacrée au schéma éolien dans le cadre de l’établissement du SRCAE (schéma régional climat-air-énergie), le Collectif Auvergne Stop-Éole fait les remarques suivantes :

  • 1) La décision unilatérale de la DREAL d’installer 800 MW-soit 400 éoliennes supplémentaires de 2 MW et 140 mètres de hauteur – ne peut être supportée par la Région Auvergne qui compte à ce jour 102 éoliennes pour une puissance de 176 MW. Les nuisances paysagères sont très importantes: Mézenc, Deves, Cézallier, Margeride, Montagne Bourbonnaise sont impactées. Plus de 50 éoliennes sont en covisibilité en certains lieux. Malgré les controverses, les nuisances sonores sont avérées. La cohésion sociale est entamée dans les communes sous les éoliennes. Il ne faut pas multiplier par 5 tout ce gâchis!

Observation 1: Le Collectif Auvergne Stop-Éole refuse les 800 MW imposés.

  • 2) La loi de 2005, en créant les ZDE, a voulu éviter le mitage éolien. Or, en Auvergne, dans de nombreuses communautés de communes, les projets de ZDE sont constituées de plusieurs zones non connexes . La loi est donc contournée. Pour éviter cette prolifération anarchique, en 2011, le législateur a imposé l’établissement, pour chaque région, d’un schéma éolien. Or le schéma présenté le mardi 20/09/2011 ne répond pas à cette volonté. Plus de 60% du territoire auvergnat est déclaré zone favorable à l’éolien! Exclure une faible partie du territoire n’est pas une planification. Le schéma donne une liste de communes où l’éolien n’est pas interdit alors qu’il devrait indiquer les seules communes “favorables”. Le schéma éolien ne joue plus son rôle.
    La seule justification donnée à cette décision est qu’il faut laisser la plus grande liberté aux promoteurs et aux communautés de communes. A quoi sert donc ce schéma? Nous contestons cette manière de procéder.
    S’il est refusé de diminuer très nettement le nombre de communes favorables,

Observation 2: Le Collectif Auvergne Stop-Éole demande une limitation ferme du nombre de ZDE par département.

  • 3) Pour préciser ce que veut dire protection des monuments historiques, il faut rappeler que la loi dite des 500 mètres a été promulguée pour éviter la construction de maisons dont l’aspect nuirait à la beauté spécifique du monument protégé. Considérant qu’une maison a une hauteur de 7 mètres et qu’une éolienne atteint désormais 140 mètres, soit 20 fois plus, il faut donc une distance 20 fois plus grande que 500 mètres. (cf. rapport Ollier) Aussi nous demandons que le schéma soit complété par ces obligations:

Observation 3: Le Collectif Auvergne Stop-Éole demande.

  • 1) pas d’éolienne à moins de 10 km d’un monument classé ou protégé
  • 2) Pas d’éolienne à moins de 10 km de la limite d’un site classé.
  • 3) Pas d’éolienne dans les parcs naturels.
  • 4) Pas d’éolienne à moins de 3 km des zones humides,des zones Natura2000, des znieff, des zico et des zppaup.
  • 4) L’Auvergne est connue et c’est sa spécificité, pour ses paysages volcaniques montagneux. Au cas où des éoliennes seraient construites en altitude, nous demandons une limitation de leur hauteur.

Observation 4: Le Collectif Auvergne Stop-Éole demande que la hauteur du rotor d’une éolienne construite à plus de 900 mètres d’altitude, ne dépasse pas 60 mètres.

  • Pour une éolienne construite à une altitude inférieure, cette hauteur ne doit pas dépasser 80 mètres.
    La «loi Montagne» doit être respectée dans son intégralité; une éolienne n’est ni un équipement public ni une installation publique.
  • 5) Enfin, la protection des populations étant pour le moins aussi importante que celle des monuments et paysages, nous demandons que les recommandations de l’Académie de médecine soient mises en pratique.

Observation 5: Le Collectif Auvergne Stop-Éole demande que toute éolienne de 2 MW et plus soit à une distance minimale de 1500 mètres de toute maison à usage d’habitation et de toute zone habitable.

  • 6) La volonté du Grenelle II est celle d’une production à proximité immédiate des lieux de consommation ce qui évite de construire de nouvelles lignes moyenne et haute tension,

Observation 6: Le Collectif Auvergne Stop-Éole demande que les centrales éoliennes soient construites à proximité des zones industrielles grandes consommatrices d’électricité, soit dans des friches industrielles comme l’avait souhaité Monsieur le Président de la République ou dans des zones déjà dévolues à l’industrie.

Il n’est ni logique ni acceptable que ce soit le seul monde rural qui se voit imposer des contraintes inutiles et nuisibles. Nous proposons pour l’Auvergne, région d’élevage par excellence, le développement de la méthanisation. Ce moyen de production d’énergie renouvelable et décentralisée, parmi les plus intéressants, peut être intégré à la plupart des bâtiments d’élevage de plus d’une centaine de bovins.
Il est aussi indispensable de promouvoir la filière bois-énergie pour laquelle la Région a tous les atouts.

  • 7) Si la construction d’éoliennes supplémentaires augmentera (un peu) la production auvergnate d’électricité, elle ne diminuera en aucune façon la consommation d’énergie fossile (gaz, pétrole).
    Ces constructions ne responsabilisent absolument pas les citoyens. Par ailleurs, 800 MW éolien correspondent à un investissement de plus d’un milliard d’euros dont le coût est répercuté sur la collectivité. Avec une telle somme, il serait bien plus écologique, bien plus citoyen, bien plus responsable d’aider à l’installation de milliers de chauffe-eau solaires et de chaudières au bois dans les immeubles collectifs et les maisons individuelles. Le gain énergétique serait nettement supérieur, l’émission de gaz à effet de serre et la facture énergétique de la France en seraient grandement diminués. Il vaut mieux importer moins de pétrole et de gaz plutôt qu’acheter à l’étranger (Chine), 400 éoliennes à plus de 2 millions d’euros pièce.

Observation 7: Le Collectif Auvergne Stop-Éole demande un moratoire sur la construction de nouvelles éoliennes industrielles tant qu’un bilan financier, écologique et humain ne sera pas fait au niveau régional.

  • 8- Le Collectif interroge Monsieur le Président de la Région et Monsieur le Préfet sur un dernier point qui n’est pas le moindre.
    Quelle(s) énergie(s) de substitution? En cas d’anticyclone, de givre ou de vent trop violent, les 800 MW sont parfois ramenés à 8 MW. Dans ces conditions, nous vous demandons si vous comptez avoir recours à de nouvelles centrales à gaz (ou à charbon) pour répondre à la demande et équilibrer le réseau. Une Région responsable et juste ne peut éviter de répondre à cette question.

**
[divider_line]
[divider_line]

Lettre de Francois Leloustre, Collectif Auvergne Stop Eole à monsieur le président de la région Auvergne

Objet: Schéma régional-volet éolien.

à Monsieur le Président de la Région Auvergne

Monsieur le Président,

Au nom du Collectif Auvergne Stop-Éole qui compte plus de 60 associations des quatre départements auvergnats, je vous ai adressé ces deux dernières années divers courriers qui vous demandaient entre autres, de bien vouloir nous recevoir. A ce jour, ces courriers sont restés sans réponse.

Il y a parmi les membres de ce Collectif, non seulement des hommes et des femmes de terrain, observateurs et parfois victimes du fait éolien, mais encore des juristes, des professeurs, des scientifiques, des chercheurs, des sociologues. Vous ne pouvez continuer à les ignorer et refuser de les entendre.

Aujourd’hui se prépare le schéma régional éolien sur lequel vous aurez à vous prononcer. Ce schéma prévoit 400 machines qui s’ajouteront aux 102 déjà construites. En Haute-Loire 41, dans le Puy de Dôme 27, dans le Cantal 25 et dans l’Allier 9. Nous voulons avant toute décision de votre part attirer votre attention sur des critères que nous considérons intangibles.

  • 1) Que soit effectuée une nouvelle étude du vent, celle apportée par l’ADEME n’étant pas satisfaisante comme nous l’avons montré.
  • 2) Que soit respectée de façon incontournable la protection des paysages emblématiques auvergnats, des sites et monuments remarquables en appliquant une distance d’éloignement de 10 km, la loi des 500 mètres étant obsolète pour des éoliennes de plus de 140 mètres de hauteur.
  • 3) Que soit effectué un bilan financier, énergétique et écologique de la production éolienne des sites existants. Un audit sur le site industriel d’Ally-Mercoeur s’impose. Vous ne pouvez engager votre responsabilité en laissant s’installer un énergie coûteuse (plus d’un milliard d’euros) sans en connaître les avantages éventuels et les inconvénients réels.
  • 4) Que soit engagée une réflexion sur la fracture du lien social et la dévaluation financière des zones impactées.
  • 5) Que les lieux d’installation des centrales éoliennes soient choisis à proximité des lieux de consommation (zones industrielles). Il n’est pas acceptable que les villes consomment et gaspillent et que la campagne et la montagne lui servent de «poubelles».

A nouveau, nous vous demandons que vous acceptiez enfin de nous recevoir et bien évidemment avant que soit finalisé le schéma régional éolien.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments très respectueux.

François Leloustre
Collectif Auvergne Stop-Éole

Compte rendu de la réunion du 17 septembre 2011 des collectifs et associations citoyennes de l’Auvergne

Rendez vous était donc donné le 17 septembre 2011 au village de La Chabanne dans la montagne bourbonnaise.

Les représentants des associations et des collectifs citoyens et de défense de l’environnement étaient présents dont le collectif Stop Eole, le Collectif Auvergne, le Collectif Allier Citoyen et bien d’autres encore.
L’objet de la réunion était du faire un tour d’horizon 2011 -2012 et notamment de la lutte contre les promoteurs de centrales aérogénératrices industrielles, autrement dit, les éoliennes industrielles géantes.

Beaucoup de choses très interessantes furent dites, notamment par les experts des différentes questions (fiscales, météorologiques, légales et juridiques) et de nombreuses actions furent explorées ou décidées.
On notera différents points :

  • le Schéma Régional du Climat de l’Air et de l’Energie en Auvergne auquel les collectifs ont été conviés.
  • les points sur les différents projets éoliens en cours en auvergne. Déjà 164 éoliennes de plus de 150 mètres installées, 600 de prévues au total !
  • la plainte au pénal déposée par l’association le vent qui souffle dans la montagne et conduite par maitre porte joie, en cours d’instruction par le juge de Cusset.
  • La plainte auprès de l’Unesco initiée par l’Adermob, avance bien et devrait amener les élus d’Auvergne à assumer : soit c’est l’Unesco pour protéger les monts, soit ce sont les 600 génératrices éoliennes géantes.
  • et plein d’autres points plus ou moins sensibles comme la communication, les nouvelles associations qui se sont crées, etc …

Mais ce qui fut le plus important fut de voir la mobilisation tenace que la menace éolienne fait grandir de jour en jour en Auvergne, sans distinctions de couleur politique ou de milieu social.
Il a donc été décidé de fédérer encore plus les forces des différentes associations pour augmenter la portée des actions d’informations auprès des citoyens malgré les très faibles moyens dont disposent les associations locales.

Un compte rendu détaillé sera bientôt envoyé au participants de cette réunion. Je vous en donnerais quelques extraits pour que vous puissiez constater du travail qui nous attends et de la determination qui est la notre face aux lobbys politiques et financiers qui s’activent pour la perte (et profits) de notre environnement en Auvergne !

[highlight type=”light”][icon style=”globe” color=”green”]Télécharger le Compte Rendu de la réunion[/icon][/highlight]

Enquête Publique : Parc éolien de Peyrusse, du 18 juillet au 18 août 2011.

La prefecture d’Auvergne à ouvert l’enquête publique pour le parc éolien de la commune de Peyrusse dans le Cantal. Le commissaire enquêteur est disponible à toute remarque ou objection au projet, à la mairie de Peyrusse, les mardi et jeudi de 9h à 12h.
Au terme de cette enquête, le préfet se prononcera sur l’autorisation de permis de construire pour la société promotrice du projet.
Cette information nous est transmise par le Collectif Stop Eole.

[divider_line]

Schéma régional des énergies renouvelables en Auvergne : compte rendu de la réunion du 27 mai 2011

Le collectif Stop-Eole Massif Central nous communique l’avancée des concertations sur le dévellopement des énergies renouvelables en Auvergne :

“La deuxième réunion de l’atelier consacré aux énergies renouvelables s’est tenue vendredi dernier 27 mai de 9h30 à 16h30 à Clermont-Ferrand.
Il s’agissait de lister les sources d’énergie après que la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement ndlr.) nous a rappelé que le conseil régional avait voté l’objectif de 30% d’EnR dans la consommation finale d’énergie et tablé sur une baisse de 10 à 20% de la consommation d’énergie.

Le matin:
le renouvelable producteur de chaleur: biomasse, bois, géothermie et solaire thermique.
L’après-midi:
le renouvelable producteur d’électricité: d’abord un exposé de rte sur le réseau électrique en Auvergne puis méthanisation, hydraulique, photovoltaïque, éolien et géothermie.

Ce fut seulement pour chaque source d’énergie, une suite de slides avec d’un côté les atouts et de l’autre les faiblesses; certains dans l’assistance prenait la parole pour compléter.
Le Collectif Stop-Éole représenté par moi-même et JL Moret a pris notamment la parole pour que soit pris en compte le coût des différentes énergies en particulier les subventions scandaleusement élevées accordées à l’éolien. Nous avons insisté sur les autres sources d’énergie, créatrices d’emplois locaux et bien plus efficaces (rapport coût/production et émission de CO2).

Voici ce qui était mis pour l’éolien:
atouts:

  • Réversibilité quasi-totale : que nous avons contestée: les milliers de tonnes de béton et ferraille vont rester dans la terre.
  • Amélioration technologique : de 2MW on passer à 6MW nous avons dit qu’en Auvergne, vu les pb de vents, de givre d’altitude, de foudre, ça restera du 2MW.>/li>
  • Rendement élevé : nous avons redit que le fonctionnement ne dépassait pas les 20% du temps.
  • Espaces disponibles : nous avons rappelé que l’habitat était très dispersé et que si les promoteurs voulaient s’éloigner des maisons ils érigeaient les éoliennes sur les crêtes et les espaces emblématiques.

faiblesses :

  • Production intermittente : les promoteurs ont osé affirmer que toutes les EnR étaient intermittentes ce qui a fait réagir edf chargé de l’hydrolique et le brgm compétent en géothermie.
  • Acceptabilité locale : nous avons insisté sur tous les pb créés par l’éolien dans nos villages.
  • Habitat diffus
  • Bruit : le représentant des promoteurs éoliens a affirmé que le bruit n’était plus un défaut. Nous avons vivement réagi en parlant des éoliennes déjà implantées à proximité des maisons et que la règle des 500 mètres étaient très largement insuffisantes pour des éoliennes qui dépassent maintenant les 150 mètres de hauteur. (Témoignage du cru : Les 8 éoliennes de la montagne bourbonnaise
  • Avifaune (couloir migratoire)
  • Espèces protégées.

Si pour toutes les sources d’énergie autres que l’éolien, il y a accord général (développement de la filière bois, du solaire thermique) même si l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie ndlr.) est toujours très réticente vis à vis de la géothermie et n’aime pas du tout les pompes à chaleur et même si le photovoltaïque sur des terres agricoles est plutôt rejeté, seul l’éolien montre une opposition véritable.
Attention, les promoteurs ont déjà fait parvenir à la Région leurs projets avec plus de 600 éoliennes en 2020 en Auvergne. La bataille sera rude !

La prochaine réunion en octobre commencera à préparer les perspectives.
Pour l’établissement de la carte “schéma éolien”, la manière de procéder ne semble pas encore définie par le comité de pilotage.

A bientôt,”

François Leloustre, du Collectif Stop-Eole Massif Central