Émissions de CO2 : l’impasse de la voiture électrique

l’approche de la COP21, le gouvernement français intensifie sa croisade en faveur de la voiture électrique, probablement parce qu’il s’agit de la seule action pouvant faire croire que le pays hôte se préoccupe du climat …

Or, contrairement à ce que croient la plupart des gens, soumis à une propagande continuelle des politiques et des industriels, la voiture électrique n’est pas plus vertueuse pour le climat que la voiture thermique, essence ou diesel.
[blockquote align=”right”]100 000 km en voiture électrique pour commencer à être moins producteur de CO2 qu’une voiture thermique.[/blockquote]
(…)
La donnée la plus cruciale est que la fabrication des batteries est tellement émettrice de CO2 qu’il faut avoir parcouru de 50 000 à 100 000 km en voiture électrique pour commencer à être moins producteur de CO2 qu’une voiture thermique. Soit 15 à 30 km par jour, 365 jours par an, pendant 10 ans !

La suite sur https://mobile.lemonde.fr/economie/article/2015/10/23/emissions-de-co2-l-impasse-de-la-voiture-electrique_4795636_3234.html?xtref=http%3A%2F%2Fm.facebook.com%2F

Canard Enchaîné du 18 février 2015 : Les artistes du marché du carbone carburaient pleins gaz

[image source_type=”attachment_id” source_value=”3546″ caption=”Les artistes du marché du carbone carburaient pleins gaz” alt=”Les artistes du marché du carbone carburaient pleins gaz, Canard Enchaîné, 18 février 2015″ align=”center” icon=”zoom” size=”large” autoHeight=”true” lightbox=”true”]

Les éoliennes augmenteraient les émissions de CO2

Info en provenance de l’EPAW :

Non seulement, l’énergie éolienne serait coûteuse, mais en plus elle ne serait pas efficiente quant à la réduction des émissions de CO2. “S’il n’y avait pas les objectifs fixés par la Directive des énergies renouvelables, l’éolien ne serait même pas recevable comme moyen rentable de production d’électricité ou de réduction des émissions”, conclut le rapport rédigé par l’[icon_link style=”chain” color=”green” href=”http://www.civitas.org.uk/economy/electricitycosts2012.pdf” target=”_blank”]économiste britannique Ruth Lea[/icon_link].

Après quoi, elle recommande au gouvernement britannique d’abandonner son projet de construire 32 000 turbines d’ici à 2020.

[icon_link style=”link” color=”green” href=”http://www.civitas.org.uk/economy/electricitycosts2012.pdf” target=”_blank”]Téléchargez l’étude “Electricity Costs: The folly of wind-power”, Ruth Lea, Civitas, Janvier 2012[/icon_link]