Alertes aux particules fines : l’Allemagne.

Les 18 et 19 mars 2015, les télévisions ont montré en boucle un nuage de particules qui recouvrait le nord-est de la France. Il était représenté en rouge vif sur l’image. FR3 a indiqué le 20 mars que ces microparticules étaient apportées par un flux d’air en provenance du Benelux, du Danemark et de l’Allemagne. L’information s’arrête là et aucune conclusion n’en est tirée.

Poursuivons donc le raisonnement. Le Benelux et l’Allemagne produisent principalement leur électricité avec des centrales au charbon, en s’abritant derrière la bonne conscience que leur procure leurs éoliennes…à l’arrêt. C’est d’ailleurs justement quand il n’y a pas de vent pour chasser les microparticules que leurs centrales au charbon tournent à plein régime pour compenser leur absence de production. Ils nous envoient donc généreusement “la mort” avec leurs particules fines qui semblent tant effrayer les journalistes et les écologistes.
Le chauffage au bois dans les cheminées, bien que naturel et ancien, émet aussi beaucoup de particules fines. Il avait même été envisagé d’interdire les feux de cheminée.

En France, il est bon de rappeler que 90 % de notre électricité (dont 75 % nucléaire, 10 % hydraulique et 5 % autres renouvelables) est produite sans émission de gaz carbonique (CO2), ni gaz nocifs, ni aérosols… ni particules.

Cependant, l’inanité de la politique énergétique européenne ( approuvée par la France ) conduit l’Europe à imposer des pénalités à la France pour dépassement du seuil de microparticules, alors qu’elles sont produites par d’autres pays ! Ces “amendes” peuvent s’élever jusqu’à 240.000 € par jour,… et plus de 100 millions d’euros par an .

Une conclusion s’impose mais elle ne satisfait pas du tout les écologistes antinucléaires : le mode de chauffage qui présente le moins d’impact sur la santé publique est le chauffage électrique.

Depuis le premier décembre 2014, la société Maxatomstrom propose aux ménages allemands soucieux de réduire leur empreinte carbone, de souscrire à un contrat d’énergie 100% nucléaire .
Ne pourrait-on pas suggérer gentiment aux Allemands d’arrêter leurs centrales au charbon ( prés de la moitié de leur production électrique ) et au gaz pour revenir… au nucléaire ?

PARTICULES DANS L’AIR, L’Allemagne, Michel Gay le 31/03/2015

France : 4000 éoliennes en panne

A 14.15 h le 28 février 2012, les 4000 éoliennes du parc français ont cessé de fonctionner.
Avec une puissance utile effective de 353 mégawatts, pour une puissance totale installée de plus de 6.700 mégawatts elles ont produit moins de 0,4% de l’électricité totale fabriquée en France soit 68.917 mégawatts, obligeant les centrales thermiques fortement émettrices de gaz à effet de serre, à pallier leur inefficacité.

Ces chiffres officiels établis par [icon_link style=”link” color=”green” href=”http://www.rte-france.com/fr/developpement-durable/maitriser-sa-consommation-electrique/eco2mix-consommation-production-et-contenu-co2-de-l-electricite-francaise#mixEnergetique” target=”_blank”]Réseau de Transport de l’Electricité (RTE)[/icon_link] démontrent que sans vent il n’y a pas d’électricité éolienne et que ces machines doivent être relayées par des dizaines centrales thermiques.

Le plan du Grenelle de l’Environnement a pour objectif d’implanter 25.000 mégawatts ce qui correspond à 15.000 éoliennes sur la France et 1.200 le long des côtes. Il conduit à construire des nouvelles centrales thermiques (gaz, fioul et charbon), un double investissement nécessaire pour assurer la sécurité énergétique de notre pays.

Les prévisions du Grenelle ont été établies sur des bases scientifiques fausses pour l’unique profit des industriels de l’éolien qui profitent de subventions au mépris de l’intérêt général.

Ce plan entraine un investissement de plus de 50 milliards d’euros d’argent public qui amplifiera les problèmes économiques et écologiques de la France au lieu de les résoudre.

Paris le 28 février 2012
[icon style=”user” color=”green”]Jean Louis Butré[/icon]
[icon style=”cellphone” color=”green”]06 80 99 38 08[/icon]
[icon_link style=”email” color=”green” href=”mailto:contact@environnementdurable.net” target=”_blank”]contact@environnementdurable.net[/icon_link]