Biozat : manifestation des habitants sacrifiés sur l’autel des éoliennes

Suite des actions courageuses des habitants de Biozat qui ne désarment pas de colère face aux projets éolien dont les initiateurs terrorisent tout opposant alors que ce sont les premiers concernés, certains se trouvant à l’extrème proximité des machines de 150 metres. ([highlight type=”light”]voir article sur le terrorisme à Biozat[/highlight]).

Eoliennes de Biozat : les opposés au projet vandalisés

Par André LEGER, habitant du lotissement de Boissonats en opposition avec le projet d’éoliennes géantes [icon style=”chain” color=”magenta”](voir article)[/icon] :

Depuis le passage dans le journal “La Montagne” du vendredi 18 août 2011, il y a eu quelques manifestations …
La première ne s’est pas fait attendre dès la nuit de samedi 19 à dimanche 20 août 2011 : Quatres banderoles arrachées (mais pas du coté de la salle des fêtes pour cause de repas de mariage).

La deuxième, ce dimanche 28 août 2011 pendant la petite fête de village avec calèches, chevaux de traie et mauvaises langues de sorties : Une banderole a été “tagée” de nom d’oiseaux apparemment contre notre mécontentement à la venue de ce parc éolien.

Depuis, nous avons pris la décision de remettre d’autres banderoles mais en retrait à l’interieur de nos terrains pour leur faire comprendre que nous ne cesseront jamais de lutter contre cette “mafia” environnante qui effectue des actions mais sans laisser de signature contrairement à nous qui signons toutes nos actions.

Bien à vous

M. André LEGER
Commanditaire (amusé) de cette action des habitants du lot des boissonats contre le parc éolien de BIOZAT.


manifestation éoliennes
manifestation éoliennes

Eoliennes de Biozat : signez la pétition !

L’association Biozat Environnement est vent debout contre le projet d’implantation d’éoliennes sur la commune de Biozat.
Déjà échaudés pas les montages photos trompeurs de la société [icon style=”globe” color=”green”]Volskwind[/icon], promoteur du projet, les résidents du lotissement des Boissonats ne décolèrent pas !

Ainsi, une [icon style=”link” color=”green”]première pétition[/icon] avait été lancée par monsieur André LEGER et monsieur André CONTI. Cette première pétition avait réuni toutes les signatures des résidents du lotissement des Boissonats. Faisant ainsi l’unanimité face aux éoliennes géantes de la société Volskwind.

A votre tour, soutenez les habitants de Biozat en [icon style=”globe” color=”green”]signant la pétition (cliquez ici)[/icon]!
Nous vous invitons également à rejoindre [icon style=”globe” color=”green”]la page Facebook de la contestation[/icon]

Et admirez les belles banderoles (super boulot bravo à tous) !

Les riverains en colère contre les éoliennes à Biozat

Les riverains en colère contre les éoliennes à Biozat


Projet éolien à Biozat : le photo montage de la société Volskwind dénoncé.

Suite à la [icon style=”link” color=”green”]mobilisation contre le projet éolien sur la commune de Biozat [/icon]et aux nombreuses irrégularités constatées par les locaux, veuillez trouver ci-après les “photos montées” réalisées en réponse à celles produites par la société promoteur des éoliennes VOLKSWIND, présentées à la Mairie de la commune de Biozat, publiées dans le journal La Montagne…, et plus grave jointes au dossier en Préfecture de l’Allier.

Les photos de la société VOLKSWIND ont été réalisées avec un objectif grand angle de nature à réduire les effets de champs et de proportion, avec un manque de contraste déplorable techniquement parlant sauf si il n’était pas intentionnel !

Nos photos ont été réalisées par un professionnel, avec un objectif de 50 mm restituant la vision de l’oeil humain. Les proportions entre les pylônes de 45 mètres de haut et les machines de 130 mètres (mat) + 50 mètres (pales) ont été scrupuleusement respectées. Les proportions de taille en fonction du positionnement également, la position des machines est strictement dans la ZDE déposée en Préfecture de l’Allier.

Il est évident que pour répondre au peu d’informations chiffrées et vérifiées, filtrant sur le projet, l’association environnementale locale Biozat Environnement, va mettre en place une campagne d’information et de mobilisation à destination des élus, des pouvoirs publics et des populations concernées.

LEGENDE :
Photo 1 : entre l’église de Cognat Lyonne et Biozat
Photo 2 : accès sud de Biozat, face à l’Eglise de Cognat Lyonne
Photo 3 : depuis l’Eglise Cognat Lyonne en direction de Biozat, à noter le temps couvert qui ne permet pas de voir en arrière plan le puy de Dôme et la chaine complète
Photo 4 : prise de vue identique à celle de Volkswind publiée dans La Montagne du 31.05, arrière du lotissement des Boissonnats
Photo 5 : prise de vue similaire à celle de Volkswind publiée dans La Montagne du 15.06, sous un angle différent

Pierre Marc Petit
Président de l’association Biozat Environnement

[divider_line]

[divider_line]


[divider_line]

[divider_line]

[divider_line]

[divider_line]

Biozat Environnement : le projet des éoliennes contre la volonté des riverains.

L’association Biozat Environnement, membre du Collectif Allier Citoyen [icon style=”globe” color=”red”](voir notre annuaire)[/icon], prends la tête de la contestation des citoyens de Biozat contre le projet d’implantation de 6 éoliennes dans leur commune de l’Allier (03), initié par la société Volskwind, déjà initiatrice du très contesté parc de Chazemais.

En effet, outre le fait que les mesures de vent de cette société contredisent systématiquement à leur avantage celles de Météo France [icon style=”globe” color=”red”]( Voir l’étude ci jointe )[/icon], la société pratique un lobbying actif pour implanter des éoliennes géantes (180 metres) dans un ancien marais en cuvette réputé pour son absence de vent.

Outre le gigantisme du projet, absolument démesuré dans un bocage d’Auvergne, les études d’impacts ont été bâclées et les riverains pris pour des imbéciles, ce qui n’est pas de leur goût [icon style=”globe” color=”red”](voir le 1er article sur les éoliennes de Biozat). [/icon]
Les associations de défense de l’environnement d’Auvergne pointent du doigt les montages financiers qui régissent les décisions d’installation de ces machines couteuses, inefficaces, et qui n’ont d’écologique que les subventions qui leur permettent de pousser dans des zones sans vent (et qui expliquent l’intérêt des financiers pour ce secteur éolien). [icon style=”globe” color=”red”]Voir l’étude sur la fiscalité des éoliennes [/icon].

Le journal [icon style=”globe” color=”red”]La Montagne[/icon] consacre un article à ce sujet dans son édition du 15 juin 2011, écrit par Anne Bourges que nous remercions de cette mise en lumière.

Alerte Biozat dans l’Allier : nouveau projet d’éoliennes de la société Volskwind

Biozat près de Gannat [icon style=”globe” color=”orange”]( voir plan )[/icon] six éoliennes de 180mètres de haut sont à l’étude auprès de la prefecture qui doit valider la ZDE. Le journal La Montagne consacre un court article sur le sujet. La journaliste, Anne Bourges, s’étonne du peu de participation à la réunion de “concertation” et d’information de la société Volskwind, et constate que celle ci va faire installer un mat de mesure du vent. Il aurait été appréciable d’interroger d’autres parties prenantes que les porteurs de projet. Voilà pourquoi. [icon style=”globe” color=”orange”]Lire l’article de la Montagne, de Anne Bourges, daté du 31 mai 2011.[/icon]

Monsieur Pierre-Marc Petit, président de l’association BIOZAT ENVIRONNEMENT, nous livre quelques éléments de reflexion sur ce dossier.
Il note ainsi que l’article de La Montagne, mériterait de “fouiller” un peu plus le sujet car il ne parle pas “du côté patrimonial, de la proximité des habitations, de l’absurdité de la localisation de cette ZDE dont le seul atout technique réside en la présence de la ligne THT ( Très Haute Tension ndlr. réduisant ainsi les coûts), et où la communauté de communes de Gannat s’est débarrassée de la chose (éolienne ndlr.) à notre “profit” (les habitants de Biozat ndlr.), ne se préoccupant que peu d’un autre aspect technique qui est le manque de vent (d’où la hauteur des mats), car située dans une cuvette. De plus, c’est un ancien marécage, ce qui devrait poser certains soucis pour les fondations …

Alors pourquoi n’y avait il personne à cette réunion ?
Monsieur Pierre-Marc Petit :
La réunion citée dans l’article a été organisée par le promoteur éolien Volkswind, grande mascarade, lors de laquelle aucun chiffre n’a pu être donné, la présentation des photos montage qui étaient prises avec un grand angle avait pour conséquence de faire apparaitre des machines de 180 m de haut (pales incluses), à peine plus hautes que des pylônes électriques de 25/30 mètres de haut. Des supports de communications erronés et destinés à des attardés mentaux, une équipe municipale fuyante n’ayant même pas le courage de défendre leurs décisions approuvées en Conseil municipal (…)” tout cela explique ceci.

Alors quel est le mobile du … développement ?
Comme pour les 8 éoliennes de Chazemais, la rentabilité ou la quelconque utilité écologique ne sont pas les raisons de ce projet. En effet, il n’y a guère de vent dans l’Allier (5/6/7 mètres secondes maximum) ne donnant que très peu de rendement à ces machines (+/- 15%) ([icon style=”link” color=”orange”]lire l’étude sur les vents de l’Allier)[/icon]. Mais l’explication tient toujours dans les lourdes subventions accordées à ces installations qui n’ont ainsi pas besoin de tourner pour justifier de ces crédits. C’est une des raison pour laquelle, les mesure du mat installé par la société Volskwind ne seront jamais rendues publiques pour justifier de la pertinence du projet (par contre ils vous parleront longuement de la concurrence).

Madame la journaliste donne ainsi ( volontairement ?) l’objet du crime :
” (…) Volkswind n’a pas souhaité entrer dans le détail des négociations. Les opérateurs versent habituellement un loyer mensuel de 5.000 à 6.000 ? par éolienne.
Quant à Biozat et la communauté de communes, selon Volkswind, elles peuvent à ce jour espérer des retombées financières de 50 à 65.000 ? annuels pour la première, et 44.000 ? pour la seconde (*). (…)”

Et pour cause, Volswind ne se livrera jamais à la transparence, comme elle l’a déjà “montré” pour les éoliennes de Chazemais, pour la simple raison que ces subsides sont clairement surévalués et cachent de nombreuses réalités : par exemple, le fait que le plancher des impôts locaux va s’effondrer. Du fait de ces installations “industrielles”, les riverains ont le droit de demander une révision à la baisse de leur versement aux taxes locales. La commune perdra donc bien plus qu’elle ne gagnera.Lire [icon style=”link” color=”orange”]l’étude de monsieur Ludovic Grangeon sur la fiscalité des éoliennes[/icon].
Seuls les agriculteurs toucheront de l’argent de poche (comparé à ce que le promoteur se fera), pour récolter le droit de se débrouiller avec les milliers de tonnes de béton armé qui seront coulés dans leurs sols, et dont ils hériteront, sans compter les éloges des riverains qui seront surement ravis.

Pourquoi, dans ces conditions implanter des éoliennes à Biozat dans l’Allier ?
Plusieurs raisons : les budgets exangues des communes locales, qui pour toucher un peu d’argent à court terme préfèrent troquer tout bon sens. C’est également parce que les terrains coutent beaucoup moins cher dans les campagnes que sur les friches industrielles ( pourtant encouragées par le gouvernement), situation qui pousse donc les éoliennes à s’ériger sur les crêtes, bocages, voir les lieux protégés, plutôt que dans les grandes banlieues d’Ile de france.
C’est aussi parce que l’opposition est moins farouche ( car moins nombreuse), les riverains et les élus des campagnes moins bien informés, et parce qu’il est décidément simple d’achetez la conscience des uns et des autres avec un couplet faussement écologique “sauvez la planète”.
Enfin, c’est parce que les scandales se multiplient, que les études indépendantes sont publiées, que le gouvernement s’interesse de plus en plus à la gabegie éolienne, que ces sociétés font tout pour poser un maximum d’éoliennes avant que ne soit fermée la corne d’abondance (nos impôts).

Conclusion : Absurdité technique, impasse économique et fiscale, guerre sociale, greenwashing … écologie, écologie, que de crimes ne commettrons nous pas en ton nom !
D’autant que ce ne sont pas les solutions qui manquent pour faire du développement durable à moindre cout et à réelle efficacité (mesurable par tous) et au réel profit des riverains comme le Collectif le signifie maintenant depuis trop longtemps : économies d’énergies, emplois locaux, utilisations des ressources locales, etc … Lire [icon style=”link” color=”orange”]l’article sur le schéma régional des énergies renouvelables en Auvergne[/icon].

Des précisions, des réactions, envie de fouiller un peu plus un article ? Postez un commentaire ci dessous ou envoyez un mail sur [icon style=”email” color=”orange”]contact@allier-citoyen.com[/icon] !

Sources :
[icon style=”user” color=”orange”] twitter.com/#!/philippecros [/icon]
[icon style=”globe” color=”orange”] La Montagne[/icon]