Eoliennes de Biozat : les opposés au projet vandalisés

Par André LEGER, habitant du lotissement de Boissonats en opposition avec le projet d’éoliennes géantes [icon style=”chain” color=”magenta”](voir article)[/icon] :

Depuis le passage dans le journal “La Montagne” du vendredi 18 août 2011, il y a eu quelques manifestations …
La première ne s’est pas fait attendre dès la nuit de samedi 19 à dimanche 20 août 2011 : Quatres banderoles arrachées (mais pas du coté de la salle des fêtes pour cause de repas de mariage).

La deuxième, ce dimanche 28 août 2011 pendant la petite fête de village avec calèches, chevaux de traie et mauvaises langues de sorties : Une banderole a été “tagée” de nom d’oiseaux apparemment contre notre mécontentement à la venue de ce parc éolien.

Depuis, nous avons pris la décision de remettre d’autres banderoles mais en retrait à l’interieur de nos terrains pour leur faire comprendre que nous ne cesseront jamais de lutter contre cette “mafia” environnante qui effectue des actions mais sans laisser de signature contrairement à nous qui signons toutes nos actions.

Bien à vous

M. André LEGER
Commanditaire (amusé) de cette action des habitants du lot des boissonats contre le parc éolien de BIOZAT.


manifestation éoliennes
manifestation éoliennes

La Semaine de l’Allier titre “Chazemais, Vent de colère autour des éoliennes”

Et de la colère, il y’a de quoi en avoir : déni de démocratie caractérisé, rétention d’informations, négligence de l’impact économique et environnemental… la liste est longue et pour quels bénéfices ?

Les éoliennes à Chazemais vont être implantées malgré l’opposition des habitants de la commune, des professionnels du tourisme, des chiffres de Météo France défavorables, et enfin, contre toute raison défendante. L’unique raison de ce “fait du prince” de la commune de Chazemais se nomme : greenwashing

Comme les études parues sur le sujet le démontrent (voir lien), le gain potentiellement avancé par les promoteurs pour justifier ces machines est annulé par les impacts négatifs qu’elles suscitent : économiques, fiscaux, écologiques et surtout sociaux.
Rappelons par ailleurs que les promoteurs éoliens ne donnent jamais les chiffres permettant aux commune de mesurer les retour sur investissement mirifiques avancés. C’est donc une escroquerie que seule des élus sous formés ou incompétents peuvent accepter, car aucun chef d’entreprise, aucun gestionnaire n’irait investir les yeux fermés dans une affaire non démontrée.

Or Michel Tabutin, pourtant élu de la commune, à choisi d’installer des éoliennes. Ce choix, au multiples impacts désastreux, tant sociaux qu’économiques, aura une répercussion sur des dizaines d’années, bien après le départ des élus concernés. Malheureusement ce seront les “sans grades” de Chazemais qui subiront ces nuisances éoliennes malgré leurs protestations ignorées de toutes les autorités.

Alors comment éviter que cela ne se reproduise ? Comment éviter ce déni de démocratie au profit d’orpailleurs de nouvelle génération ?

Il faut une mesure simple : retirer aux communes et aux départements la compétence en matière d’éoliennes. Ceci est urgent car leur incompétence est caractéristique et manifeste sur tout les aspects du dossier éolien et énergétique en général. Les élus sont aveuglés par des considération politiques et des idéologies écologistes qui les dépassent. Ainsi, il n’hésitent pas à sacrifier pour des dizaines d’années leur commune et leurs citoyens sur l’autel du greenwashing.

L’Etat, en la qualité de ses ministre madame Lagarde et monsieur Besson, en a pris conscience et appel ( trop tard malheureusement ) à une “vraie” réflexion sur les schémas régionaux.
Enfin ! crieront toutes les associations des citoyens spoliés par leurs élus et les promoteurs. Enfin, une lueur de concertation se fait jour en lieu et place du mépris ou de l’amalgame dont ces associations font l’objet depuis tant d’années.

Une seule attente maintenant : une invitation formelle des associations citoyenne à participer et siéger à l’élaboration des schémas régionaux comme le fait déjà la Suisse avec ses agendas 21.

Lire l’article complet ( ci dessous ) ou rendez vous sur le Site du journal quotidien La semaine de l’Allier
[image title=”Article de La semaine de l’Allier du 3 février 2011″ size=”large” align=”center” icon=”zoom” lightbox=”true” quality=”100″]http://www.allier-citoyen.com/wp-content/uploads/2011/02/03fev2011-la-semaine-de-allier-chazemais11.jpg[/image]

Projet de Maison de la Santé à Lapalisse : le site retenu serait pollué.

L’offre de Santé à Lapalisse ( Allier 03 ) confrontée aux … hydrocarbures.

Pour développer l’offre médicale à Lapalisse et ainsi faire face à la pénurie de médecins, la municipalité à décidé d’ouvrir une Maison de la Santé pluridisciplinaire sur le site de la Place Jean Bécaud à l’emplacement de l’actuel Parking à côté de l’ancienne Petite Gare (voir carte ci dessous ).
Or, des écoulement d’hydrocarbures avaient eu lieu en 1994 sur ce site et avaient pénétré les sols à tel point que la zone fut sécurisée et demanda l’intervention des services de la ville.

Or, 17 ans après, aucune étude et analyse de la zone ne permet de garantir la salubrité du sol et sa conformité avec la construction d’un bâtiment de la Santé.

Le rédacteur du blog PALICIA, monsieur Stéphane Hug ( enseignant à l’université de Valenciennes et également opposant à la majorité actuelle ), attire donc l’attention sur ce point environnemental important et sur la nécessité pour la municipalité de Lapalisse de le résoudre avant tout travaux. De simples carottages permettraient ainsi de mesurer l’étendue des dégâts et les mesures à prendre.

Jeudi 27 janvier 2011, dans les colonnes de la Semaine de l’Allier, le docteur Egal, chef de projet de ce complexe, à ainsi demandé des analyses à la communede Lapalisse.

A suivre avec attention donc …


Agrandir le plan

Une très bonne action dans la commune de Buxière-Les-Mines

Une démarche prévoyante à Buxières-Les-Mines

A l’occasion de ces vœux, Monsieur le Maire de Buxière-les-Mines, François Olivier a informé la population entre autre d’une étude thermique réalisée par la commune qui a révélé que la plupart des bâtiments communaux, la salle des fêtes construite en 1976 en premier, sont trop énergivores. Les élus vont travailler dans ce domaine pour améliorer les choses.

Félicitation pour cette démarche prévoyante !

Pour des raisons de sécurité, le chemin de la ligue doit être partiellement dévié à cause des éoliennes

La Semaine de l’Allier 20.01.2011

Le promoteur nous dit: “lorsque les éoliennes tournent, elles produisent”. Oui, mais elles ne produisent finalement seulement 11% de leur capacité de production techniquement possible par an et ceci faute de vent. Sans parler des avantages financiers pour le promoteur, est-ce que cette petite production justifie l’impact sur le paysage des Montagnes Bourbonnaises, le GR3, classé par l’UNESCO à cet endroit, et pour les habitants qui sont sérieusement dérangés par le bruit de ces machines éoliennes industrielles?

Article du journal La montagne du 20 janvier 2011

Valorem, le promoteur éolien, passe en force à Verneix !

Tiré de l’article de la Montagne.fr dans l’édition de Montluçon. Extrait :

Thierry Haas, chef de projets de la société Valorem, l’avoue sans détour : le projet éolien, porté sur les communes de Verneix et Givarlais, a failli être abandonné. La faute, principalement, à des opposants « bien organisés qui ont fini par démotiver les élus ».

Dans un ultime sursaut, après plusieurs années à tenter de convaincre acteurs locaux et population, Valorem s’est décidé, le 23 décembre dernier, à déposer le permis de construire. Elle se passera donc de la ZDE, à savoir l’étude sur la Zone de Développement Eolien portée la communauté de communes de Commentry-Néris-les-BainsLire l’article complet.La Montagne.fr , mardi 18 janvier 2011.

Réponse :

Valorem va donc implanter ses éoliennes contre l’avis exprimé de la population et des élus, et cela sans justification chiffrée. Déjà à Chazemais, le promoteur Volskwind avait refusé pour cause de concurrence de publier les chiffres relevés par son mât de mesure et indiquant ou non la présence d’un vent suffisant dans le département de l’Allier (03). A ce jour, 8 éoliennes vont donc sortir de terre sans aucune justification chiffrée.

Encore une fois, quel investisseur accepterait de se voir refuser les chiffres attestant du retour de son investissement ?
Si Valorem dénonce une caricature, qu’elle le prouve par des chiffres ! Car actuellement, les études indépendantes sur le sujet du vent et des éoliennes dans l’Allier sont de la seule initiative des membres du Collectif et de ses bénévoles et personne ne se bouscule au portillon pour contre argumenter. Non, ce n’est que chantage, passages en force, idéologies et jeux de dupes.

Malheureusement, comme monsieur Thierry Haas le rappel si gentiment : le vent est bien la dernière des préoccupations des promoteurs. Comme l’enseignant / chercheur en économie et en fiscalité Ludovic Grangeon l’a très remarquablement relevé dans son étude économique et fiscale des éoliennes, ces moulins à vent n’ont pas besoin de tourner pour faire la fortune des promoteurs ! Les truchements fiscaux et économiques suffisent à rentabiliser les éoliennes, même sans vent.

Nous appelons donc les élus, et encore une fois monsieur le préfet à faire cesser ce triste manège et ces “coups de mécanos” ( dixit Madame Lagarde ) tant qu’un travail de fond n’aura pas été organisé et tant que les promoteurs n’auront pas été obligés à fournir des résultats au lieu de nous endormir avec du vent. Nous pouvons assurer monsieur le préfet qu’il n’aura qu’a s’en réjouir !