Le parc éolien de Bajouve, une inauguration “entre gens biens” !

Le parc éolien de Bajouve, à Puy Lavèze, a été inauguré le 21 avril 2016.

Rien que du beau monde, accueillis par M. Patrick Simon, directeur général adjoint de RES (Renewable Energy Systems), la société en charge de la réalisation et de l’exploitation du parc de Bajouve, on notait la présence de :

Yves Clamadieu, maire de Saint-Julien-Puy-Lavèze ;
François Marion, président de SancyArtense ;
Les maires des vingt-six communes de la communauté ;
Christine Pirès-Beaune, députée de Riom ;
Jacques-Bernard Magner, sénateur.

Cette réunion, entre gens biens, a été couverte par Monsieur Jean-Paul Gondeau, pour le journal “La Montagne” :

“Les six éoliennes de Saint-Julien-Puy-Lavèze fourniront de l’électricité à 12.000 personnes.”
On notera par contre, l’absence de tout opposant à l’éolien, persona non grata peut être ?

Comme Monsieur le Sénateur, Jacques-Bernard Magner, a reproduit l’article du journal sur son site :

https://www.jacques-bernard-magner.fr/index.php/revue-de-presse/369-les-six-eoliennes-du-parc-de-bajouve-ont-ete-inaugurees-hier-matin-a-st-julien-puy-laveze-2

Je me suis senti obligé de lui adresser un e-mail, dont je vous livre la copie conforme :

Monsieur le Sénateur,

J’ai pris connaissance, sur votre site, de l’article suivant :
« Les six éoliennes du parc de Bajouve ont été inaugurées hier matin, à St-Julien-Puy-Lavèze ».
Je lis, sous la plume de Monsieur Jean-Paul Gondeau, auteur de l’article sur le journal « La Montagne » :

“Selon le responsable de la société concessionnaire, les six pales géantes fournissent depuis décembre 2015, date de leur mise en service, 26 millions de kilowatt/heure”…

Je prends note, mais je me permets de soulever une objection à propos du facteur de charge induit par la déclaration du responsable de la Société Eole-RES :

Le calcul est assez simple.
Nous allons parler en Mégawat/heure, cela nous évitera de trimballer une ribambelle de zéro !
Capacité de la puissance installée, 12 MW/h
Soit, sur une année (8760 heures) :
12 x 8760 = 105120 MW/h

Le document annonce une production de 26 millions de KW/h, soit 26000 MW/h sur 5 mois (de décembre 2015 à avril 2016)
Soit une production théorique sur un an de :
(26000 MW/h / 5) x 12 = 62400 MW/h

On va maintenant calculer le facteur de charge induit par les chiffres fournis.
Pour mémoire, le facteur de charge d’une centrale électrique est le rapport entre l’énergie électrique effectivement produite sur une période donnée et l’énergie qu’elle aurait produite si elle avait fonctionné à sa puissance nominale durant la même période.

Le facteur de charge est normalement calculé sur une ou plusieurs années, mais rien n’empêche de le calculer sur des périodes différentes.

Le facteur de charge annoncé pour ledit parc est donc de :
(62400 / 105120) x 100 = 59,36 %

Sachant que les chiffres officiels de RTE (Réseau de transport d’électricité), donnent un facteur de charge moyen d’un peu moins de 22% pour la production éolienne en Auvergne, il ne nous reste plus qu’à croire au miracle !

Voici, d’ailleurs, les donnée chiffrée du facteur de charge de l’éolien dont je dispose, toujours selon la même source, RTE, source officielle :

2007 : 20,75 %
(Je n’ai pas pu trouver pour les années 2008, 2009 et 2010)
2011 : 21,68 %
2012 : 21.9 %
2013 : 21 %
2014 : 21,8 %

On ne va garder que la période continue de 2011 à 2014, et on obtient un facteur de charge moyen pour ladite période de 21,595 %.

Ce chiffre est donc à rapprocher du facteur de charge de 59,36 % que l’on peut déduire des annonces d’Eole-RES !
D’où ma réflexion :
Il y aurait il “un miracle en Combraille ?

Enfin, comme on le dit chez moi, “c’est à la fin de la foire que l’on compte les bouses”…
On verra bien les rapports de RTE d’ici une année ou deux de fonctionnement…
Mais d’ici là, si rien est fait, ce ne seront pas 6 éoliennes qui agrémenteront le paysage dans cette région des Combrailles, mais 53, voir 58, si on compte le projet de Messeix !

De plus, je note que, et je cite :

« Yves Clamadieu, le maire de Saint-Julien-Puy-Lavèze, et François Marion, le président de la communauté des vingt-six communes de Sancy-Artense, ont reconnu que les retombées financières « n’étaient pas négligeables ».
Les six propriétaires sur le terrain desquels ont été construites les éoliennes recevront 5.000 euros de redevance annuelle tandis que Saint-Julien se voit gratifier de 3.000 euros de location, 6.000 euros de convention et 6.000 euros de taxe foncière, soit 15.000 euros au total.
Sancy-Artense bénéficiera de 70 % des 84.000 euros dégagés par la taxe foncière (le reste allant au Département)… »

A tous ces gens qui se congratulent de cette manne financière, puis-je leur rappeler que ladite manne vient directement de la poche des citoyens, via la CSPE (Loi n°2003-8 du 3 janvier 2003) ?
Puis-je aussi leur rappeler que ladite CSPE a augmenté de 650% par rapport à son niveau de 2002 ?
Puis-je aussi vous rappeler, à vous, Monsieur le Sénateur, que la précarité énergétique subi une inflation avérée dans notre pays ?
La précarité énergétique concerne près de 6 millions de ménages en France, d’après une étude de l’Insee, publiée en janvier 2015.

Merci d’avoir eu la patience de me lire.

Veuillez agréer, Monsieur le Sénateur, mes salutation citoyennes.

Didier Chateau.

Va-t-il me lire ?
Je doute…
Va-t-il me répondre ?
Il y a bien longtemps que je ne crois plus au Père Noel !

J’ajoute, à cet article, qu’un reportage “très bien orienté”, avait été publié sur le site de France Bleu Pays d’Auvergne, sous la plume de Mme Juliette Micheneau :

“L’éolien se développe en marge du parc des Volcans.”

Article très “politiquement correct” envers l’éolien.

Mais ce qui m’a amusé dans cet article, c’est la publication d’une photo obligeamment fournie par Eole-RES :

null

La technique utilisée par Eole-RES pour minimiser l’impact visuel est assez classique : On utilise une vue plongeante afin de minimiser l’impact sur le paysage. Dans leur photo, prise d’un point élevé, (probablement depuis la nacelle de l’éolienne T1 ou T2), les machines ne dépassent pas le niveau de l’arrière plan constitué par la banne d’Ordanche et le Massif du Sancy. De plus, ils se gardent bien de prendre l’ensemble des machines.

A comparer avec l’une de mes photos :

Ma photo est prise depuis la route de Barreix, à hauteur d’homme. Et pour ne pas être taxé d’avoir triché sur les perspectives, j’ai réglé mon zoom jusqu’à ce que l’image dans l’écran corresponde exactement à ce que je voyais à l’œil nu ! (La focale résultante est de 40 mm.) Je tiens à disposition de quiconque me chercherait des poux dans l’objectif, les données “exif”* du cliché, données qui sont non falsifiable ! (*Les réglages de l’appareil s’enregistre de manière totalement autonome dans un petit fichier qui est indissociable de la photo)

 

Didier Chateau “Impérialiste paysager” !

Projet éolien sur Briffons, les Briffonais se rebiffent !

Rien ne va plus au pays de “Éole et les couillons” !

Menacés du saccage de leur lieu de vie, voilà qu’une part importante de citoyens de Briffons réclament, par une lettre adressée au conseil municipal de Briffons, avec double envoyé à Monsieur le Préfet du Puy-de-Dôme, que soit tenue une consultation populaire !

[gview file=”https://www.stop-eole-auvergne.com/wp-content/uploads/2015/12/lettre_conseil_municipal_eoliennes_21_11_2015.pdf”]

Plus d’information sur le site du Collectif anti-éolien de Briffons, sous le titre :
Référendum d’initiative populaire ?

Pour mémoire, et à fin d’avoir une vision globale du dossier, voir :
Après Saint-Julien-Puy-Lavèze, les vautours éoliens planent sur la Commune de Briffons !

Depuis, le travail d’information fait par ce collectif commence à porter ces fruits.
Peut être aussi que les Briffonais ont ils eu un électrochoc salutaire à la vue du désastreux spectacle offert par la commune voisine de Saint-Julien-Puy-Lavèze, quand ont été érigées ces six premières asperges, obscènes et incongrue, d’un programme qui en comporte 12, face à la beauté souveraine de la vision qu’ils avaient du Massif de la Banne d’Ordanche et du Sancy ?

Cela n’aura pas d’incidence sur la Banne d’Ordanche

Enfin.., c’est ce qu’ils disaient…
Je pense avoir apporté un point de vue contradictoire dans mon article publié le 19 novembre 2015 :
Le parc éolien de Bajouve, à Puy Lavèze.

Didier Chateau.

Le parc éolien de Bajouve, à Puy Lavèze.

Deux ans après mon article intitulé :

“Parc éolien à Puy-Lavèze (63) : Le Massacre à l’éolienne, ça continue !”

Le parc éolien dont j’avais annoncé la construction est maintenant en place, son ouverture à l’exploitation est annoncée pour janvier 2016.
Il est composé de 6 éoliennes de 150 m de hauteur, pour une puissance théorique de 12 MW.

Une inauguration début novembre a été relatée par le journal “La Montagne du 13 novembre 2015”.

Ndlr : Je trouve curieux que ce parc, situé sur le hameau de Puy Lavèze, porte le nom de parc de Bajouve.
Un autre parc de même capacité va être construit par le même promoteur, au lieu-dit “Bois de Bajouve”, sur le territoire du hameau éponyme de Bajouve.

“Isabelle”, le 7 novembre 2015, a écris sur le sujet : “Parc éolien à Puy-Lavèze (63) : Le Massacre à l’éolienne, ça continue !”.
Je cite son commentaire :

Bonjour à tous, J’habite St Julien Puy Lavèze et je suis propriétaire d’un terrain à Puy Lavèze n’accueillant pas d’éolienne, par choix.
J’ai toujours apprécié cette vue panoramique sur le massif du Sancy, la banne d’Ordanche, et la chaine des puys.
Mais maintenant, que nous reste-t-il ?
Une pollution visuelle de ventilateurs à moustiques !
La consultation des habitants ?
Une réunion avait eu lieu en mairie, mais l’investisseur avait volontairement occulté les inconvénients. De plus, les propriétaires recevant les éoliennes étaient venus, les autres non, pour une simple raison :
Le parc éolien ne nomme “parc éolien de Bajouve” et non Puy Lavèze.
A présent on nous parle d’une implantation de 30 éoliennes dans un périmètre proche :
6 à Puy Lavèze, 6 à Bajouve, 6 à Briffons, 6 à Tortebesse, 6 à St Sulpice et celles qu’on ne connait pas encore.
Le parc est visible de très loin : du Sancy, de la banne d’Ordanche, du puy de dôme alors même que l’on espère une inscription à l’UNESCO !!!! »

Suite à cette intervention, j’ai décidé de me rendre sur place, et de faire un photoreportage.
J’ai commencé par un site emblématique de la chaine des Mont Dore, la Banne d’Ordanche.
Ce neck volcanique, perché à 1512 m d’altitude, offre une vision à 360° :

– Vue sur le lac du Guéry (1 264 m), le plus haut lac d’Auvergne.
– Vallées du Mont-Dore et de la Bourboule.
– Vue sur le Massif du Sancy et le Plomb du Cantal.
– Vue sur l’Artense et les Combrailles.

C’est donc vers les Combrailles que je vais tourner mon objectif, afin de vérifier les dires du promoteur éolien Eoles-RES dans la plaquette qu’il avait édité à propos du futur parc de Bajouve, sis à Puy-Lavèze.
Nota : Il est à noter que cette plaquette est désormais introuvable, elle a disparue du site du promoteur…
Cependant, on peut retrouver la même dialectique sur cette plaquette, que cette fois ci, j’ai pris la précaution de sauvegarder :

PROJET DE PARC EOLIEN DU BOIS DE BAJOUVE

Dossier de demande d’exploiter au titre des ICPE
Eole-RES, Résumé non technique :
Page 43 :

  • La sensibilité est modérée depuis les montagnes des massifs du Sancy et de la Banne d’Ordanche.
  • Intensité faible du fait de la profondeur du champ de vision et de l’éloignement.

Page 44 :

  • Le projet éolien du Bois de Bajouve va trouver sa place dans un ensemble de deux autres parcs éoliens, non encore construits, celui de Bajouve et celui de Sioulet-Chavanon.
  • Les six machines du projet du Bois de Bajouve vont créer de nouveaux repères par leur échelle et leur silhouette, implantées dans un maillage de pâtures bocagères.
  • Les trois parcs éoliens sont regroupés sur quelques kilomètres afin que l’ensemble constitué reste à l’échelle de ces vastes panoramas et de l’immensité du plateau, sans pour autant représenter le point focal des nombreux champs de vision ouverts et dégagés.

Mon constat en 19 photos
Comme je l’ai annoncé, nous allons commencer par la Banne d’Ordanche.
(En cliquant sur les photos, celle-ci s’ouvriront en grande taille sur un nouvel onglet)

Parc éolien de Bajouve. Distance 8650 m. Vue prises sur la Route Départementale 609, au pied de la Banne d'Ordanche, Murat-le-Quaire, 63150.

Parc éolien de Bajouve.
Distance 8650 m.
Vue prises sur la Route Départementale 609, au pied de la Banne d’Ordanche, Murat-le-Quaire, 63150.

Parc éolien de Bajouve. Distance 8100 m. Vue prises depuis le parking en bout de la Route Départementale n°609, au pied de la Banne d'Ordanche. Murat-le-Quaire, 63150.

Parc éolien de Bajouve.
Distance 8100 m.
Vue prises depuis le parking en bout de la Route Départementale n°609, au pied de la Banne d’Ordanche.
Murat-le-Quaire, 63150.

Parc éolien de Bajouve. Distance 9000 m. Sur le chemin au pied de la Banne d'Ordanche. 63150, Murat-le-Quaire. Au premier plan le bourg de Laqueuille

Parc éolien de Bajouve.
Distance 9000 m.
Sur le chemin au pied de la Banne d’Ordanche.
63150, Murat-le-Quaire.
Au premier plan le bourg de Laqueuille

Parc éolien de Bajouve. Distance 9200 m. Au sommet de la Banne d'Ordanche. 63150, Murat-le-Quaire.

Parc éolien de Bajouve.
Distance 9200 m.
Au sommet de la Banne d’Ordanche.
63150, Murat-le-Quaire.

Parc éolien de Bajouve. Incidences paysagère : Distance 9000 m. Sur le chemin au pied de la Banne d'Ordanche. 63150, Murat-le-Quaire.

Parc éolien de Bajouve. Incidences paysagère :
Distance 9000 m.
Sur le chemin au pied de la Banne d’Ordanche.
63150, Murat-le-Quaire.

Cette vue panoramique direction Nord-ouest, couvrant un angle de 33°, permet de présumer de la future situation :

Saint-Julien-Puy-Lavèze : Permis accordé à Eole-RES pour 12 éoliennes de 150 m, 6 sont construites, les 6 autres ne vont surement pas tarder.
Briffons : à l’étude 14 éoliennes pour EDF-EN, hauteur 150 m.
Tortebesse : à l’étude 15 éoliennes pour VSB-EN, hauteur 150 m.

Non visible sur la vue :

Saint-Sulpice : à l’étude 6 éoliennes pour VSB-EN, hauteur 150 m.
A ajouter le projet de la société “Parc Eolien Sioulet Chavanon” (qui date de 2009), qui devait porter sur 6 mats de 100 m, le long de l’A89, à cheval sur les communes de Briffons et de Prondine.
Cette société semble avoir été reprise par la société VSB-EN, laquelle a obtenue la prorogation, par Arrêté Préfectoral, pour un an du permis de construire qui avait été accordé à la société Parc Eolien Sioulet Chavanon.

En résumé, cela nous donne, dans l’état actuel de mes informations, 53 mats étalés sur une ligne de 13,5 km entre les deux communes extrêmes de Prondine et de Saint Sulpice, ligne approximativement orientée Nord-Est Sud-Ouest.

Quittant la Banne d’Ordanche, allons voir maintenant à Puy-Lavèze, sur le site de ce “Beaubourg dans les champs”.
Je vais commencer par le hameau de Barreix, qui tient de la commune de Briffons.
Contrairement aux habitants de Puy-Lavèze, qui eux ont signé pour accueillir ces moulinettes, les habitants de Barreix, eux, se sont vu imposer à leur corps défendant cette “grandiose vision” !

Parc éolien de Bajouve.: Sur la route de Barreix, près du hameau. Lieu-dit "Couleyroux des Sagnes", Briffons, 63820. La maison la plus proche est à 655 m de la première éolienne.

Parc éolien de Bajouve.:
Sur la route de Barreix, près du hameau.
Lieu-dit “Couleyroux des Sagnes”, Briffons, 63820.
La maison la plus proche est à 655 m de la première éolienne.

Les gens du hameau de Barreix peuvent mettre une croix sur la vision qu’ils avaient sur le Massif du Sancy et sur la Banne d’Ordanche.
En échange, ils ont Beaubourg au milieu des champs !
Le jour, ils auront ces infâmes moulinettes, la nuit, les flashs des balises…
A propos de ces balises, il est dit dans la plaquette de Eole-RES, en page 42, je cite :
“Balisage des éoliennes : impact lumineux.
Bonne qualité du ciel nocturne toutefois déjà soumis à l’influence des voies de communication.”
Ndlr : je trouve assez savoureux cette notation !
Quelles voies de communication dans le ciel ?
Je ne vois que le trafic aérien…
Passerait-il donc 40 avions à la minute dans le ciel de Puy-Lavèze ?
(C’est, je crois, la fréquence des flashes lumineux !)

Les habitants de ce hameau seraient en droit de porter plainte pour la dégradation de leur cadre de vie, mais le peuvent-ils ?
Voudra-t-on seulement les entendre ?
Mais si cela peut les consoler, EOLE-RES annonce qu’en 2014 la société a enregistré de belles performances avec une progression de son chiffre d’affaires de 46 millions à 122 millions d’euros.
(Communiqué de presse du 26 mai 2015)
Merci qui ?

A l'intersection de la route pour Barreix avec la Route Départementale n°82. Lieu-dit "Couleyroux des Sagnes", Briffons 63820. A comparer avec les photos que j'avais prises en 2013...

A l’intersection de la route pour Barreix avec la Route Départementale n°82.
Lieu-dit “Couleyroux des Sagnes”, Briffons 63820.
A comparer avec les photos que j’avais prises en 2013…

Puy-Lavèze. Depuis la Route Départementale n°82. A la hauteur d'un Chemin d'Exploitation n°27, Lieu-dit "Fillassoux", Saint-Julien-Puy-Lavèze, 63820. Beaubourg au milieu des champs !

Puy-Lavèze.
Depuis la Route Départementale n°82.
A la hauteur d’un Chemin d’Exploitation n°27, Lieu-dit “Fillassoux”, Saint-Julien-Puy-Lavèze, 63820.
Beaubourg au milieu des champs !

Puy-Lavèze. Depuis la Route Départementale n°82. A la hauteur d'un Chemin d'Exploitation, Lieu-dit "les Biesses", Saint-Julien-Puy-Lavèze, 63820. Pas d'’incidence sur le paysage, qu’ils disaient !

Puy-Lavèze.
Depuis la Route Départementale n°82.
A la hauteur d’un Chemin d’Exploitation, Lieu-dit “les Biesses”, Saint-Julien-Puy-Lavèze, 63820.
Pas d’incidence sur le paysage, qu’’ils disaient !

Puy-Lavèze. Depuis la Route Départementale n°82. A la hauteur d'un Chemin d'Exploitation, Lieu-dit "les Biesses", Saint-Julien-Puy-Lavèze, 63820.

Puy-Lavèze.
Depuis la Route Départementale n°82.
A la hauteur d’un Chemin d’Exploitation, Lieu-dit “les Biesses”, Saint-Julien-Puy-Lavèze, 63820.

Puy-Lavèze. Depuis la Route Départementale n°82. Lieu-dit "Puy-Lavèze", Saint-Julien-Puy-Lavèze, 63820.

Puy-Lavèze.
Depuis la Route Départementale n°82.
Lieu-dit “Puy-Lavèze”, Saint-Julien-Puy-Lavèze, 63820.

Sud de Puy-Lavèze. Intersection de la Voie Communale n°2, de Bajouve à St Julien, avec la Route Départementale n°82E, embranchement sur la Gare de Laqueuille. Lieu-dit "Cote de Puy-Lavèze", Saint-Julien-Puy-Lavèze, 63820.

Sud de Puy-Lavèze.
Intersection de la Voie Communale n°2, de Bajouve à St Julien, avec la Route Départementale n°82E, embranchement sur la Gare de Laqueuille.
Lieu-dit “Cote de Puy-Lavèze”, Saint-Julien-Puy-Lavèze, 63820.

Je l’avais bien dis quand j’ai fais mon premier dossier en aout 2013 :
“J’aurais aimé habiter là, mais…”
Puissent les habitants de Briffons consulter ces photos, avant d’accepter de vendre leur patrimoine au diable.

Nous allons maintenant nous éloigner progressivement du site, afin d’en juger l’impact paysager sur quelques points.

Distance 2150 m. Sur la Route Départementale n°2089, de Clermont-Ferrand à Bordeaux, à la hauteur de son passage sur la rivière la Miouze. Lieut-dit "les Planans", Saint-Julien-Puy-Lavèze, 63820.

Distance 2150 m.
Sur la Route Départementale n°2089, de Clermont-Ferrand à Bordeaux, à la hauteur de son passage sur la rivière la Miouze.
Lieut-dit “les Planans”, Saint-Julien-Puy-Lavèze, 63820.

Distance 3850 m. Au nord-est de Laqueuille. Vue depuis le Chemin de Villevialle au Fouaix, depuis le passage supérieur sur la Route Départementale 2089. Lieu-dit "le Fouaix", commune de Laqueuille, 63820.

Distance 3850 m.
Au nord-est de Laqueuille.
Vue depuis le Chemin de Villevialle au Fouaix, depuis le passage supérieur sur la Route Départementale 2089.
Lieu-dit “le Fouaix”, commune de Laqueuille, 63820.

Distance 4000 m. Au nord-est de Laqueuille. Vue depuis le Chemin de d'Orbevialle au Fouaix. Lieu-dit "le Fouaix", commune de Laqueuille, 63820.

Distance 4000 m.
Au nord-est de Laqueuille.
Vue depuis le Chemin de d’Orbevialle au Fouaix.
Lieu-dit “le Fouaix”, commune de Laqueuille, 63820.

Distance 4100 m Vue dans le Bourg de Laqueuille, à la hauteur de l'intersection de la Route Départementale n°134, dite de Gelles à Laqueuille, avec la Route Départementale n°922. 63820, Laqueuille.

Distance 4100 m
Vue dans le Bourg de Laqueuille, à la hauteur de l’intersection de la Route Départementale n°134, dite de Gelles à Laqueuille, avec la Route Départementale n°922.
63820, Laqueuille.

Distance 4500 m. Au nord-est de Laqueuille. Vue depuis l'intersection du Chemin de Villevialle au Fouaix, avec la Route Départementtale n°922. Lieu-dit "le Fouaix", commune de Laqueuille, 63820. Non visible sur la photo, le Logis Auberge de Fondain, un magnifique bâtiment de caractère, dont les propriétaires ont dû être fou de joie quand ils ont vu le "cadeau" qu'on leur avait fait !

Distance 4500 m.
Au nord-est de Laqueuille.
Vue depuis l’intersection du Chemin de Villevialle au Fouaix, avec la Route Départementtale n°922.
Lieu-dit “le Fouaix”, commune de Laqueuille, 63820.
Non visible sur la photo, à gauche, le Logis Auberge de Fondain, un magnifique bâtiment de caractère, dont les propriétaires ont dû être fou de joie quand ils ont vu le “cadeau” qu’on leur avait fait !

Distance 16530 m. Voie Communale n°3, de Nébouzat à Allagnat. Lieu-Dit "la Chappelat", 63210 Nébouzat. Nous sommes en lisière de la chaine des Puys. Les éoliennes se détachent bien sur la ligne de crête. Le Conseil départemental du Puy-de-Dôme poursuit une action auprès de l'UNESCO pour faire inscrire sur la liste dite du "Patrimoine mondial de l'UNESCO" la chaîne des Puys et la faille de Limagne. Quand les gens de l’'UNESCO vont voir ces asperges, à mon avis, pour l'’inscription, ce n'est pas gagné !

Distance 16530 m.
Voie Communale n°3, de Nébouzat à Allagnat.
Lieu-Dit “la Chappelat”, 63210 Nébouzat.
Nous sommes en lisière de la chaine des Puys.
Les éoliennes se détachent bien sur la ligne de crête.
Le Conseil départemental du Puy-de-Dôme poursuit une action auprès de l’UNESCO pour faire inscrire sur la liste dite du “Patrimoine mondial de l’UNESCO” la chaîne des Puys et la faille de Limagne.
Quand les gens de l’’UNESCO vont voir ces asperges, à mon avis, pour l’’inscription, ce n’est pas gagné !

Distance 17300 m. Vue prise depuis un chemin d'exploitation près de la Route Départementale n°942. Lieu-dit "Plaine de Barme", 63210, Nébouzat. Le moindre voile atmosphérique fini enfin par les atténuer. Mais je me demande la vision qu’on en a depuis le sommet du Puy de Dôme ? Il est distant de 22 km du parc de Bajouve…

Distance 17300 m.
Vue prise depuis un chemin d’exploitation près de la Route Départementale n°942.
Lieu-dit “Plaine de Barme”, 63210, Nébouzat.
Le moindre voile atmosphérique fini enfin par les atténuer.
Mais je me demande la vision qu’on en a depuis le sommet du Puy de Dôme ?
Il est distant de 22 km du parc de Bajouve

Fin de ce reportage.
Je ne reviendrai pas sur l’imposture écologique de ces engins, cela a été dénoncé et démontré, au cours de mains articles sur ce forum et dans d’autres.
Mon but est, ici, de témoigner, par l’image, de l’impact désastreux de ces machines sur notre patrimoine paysager.

Sur le territoire communal de Saint-Julien-Puy-Lavèze, elles sont 6, aujourd’hui, à Puy-Lavèze.
6 autres vont être érigées au Bois de Bajouve, et on ne peut rien y faire, à moins d’un miracle ou d’une jacquerie…

Mais il y a celles à venir…
Habitants de Briffons, Tortebesse, St Sulpice et Prondine, ces images vous sont adressées, surtout, réfléchissez bien, avant que d’accepter les trente deniers de Juda…

Didier Chateau.

Le Sénat fixe à 1000 mètres la distance entre une éolienne et des habitations

En cette année 2015 qui coïncide en Aveyron avec les projets d’implantation de 122 nouveaux mâts éoliens, le Sénat a surpris les porteurs de projets en fixant à 1000 mètres la distance entre une éolienne et des habitations contre 500 mètres actuellement. La décision prise, dans la nuit de mardi à mercredi, afin de protéger les riverains est déjà vivement critiquée par les professionnels du secteur. “Allez donc vous promener près d’une éolienne géante: le bruit est infernal”, a dit l’auteur de l’amendement Jean Germain (PS) à l’occasion de l’examen du projet de loi de transition énergétique. “De loin, un citadin qui passe, trouvera cela beau et majestueux. Pour les ruraux, ça l’est moins”, a-t-il ajouté.

La suite sur http://www.centrepresseaveyron.fr/2015/02/18/le-senat-fixe-a-1000-metres-la-distance-entre-une-eolienne-et-des-habitations,949756.php

Petition : Non aux éoliennes à Saint Barban !

La commune de Saint Barbant, d’environ 300 habitants, a un projet de 12 éoliennes de 140m de haut. Le Limousin a un objectif de 300 aérogénérateurs. Cette région est rurale tranquille et pauvre.

Son économie est agricole touristique et les revenus apportés par les Étrangers Britanniques, Irlandais Hollandais Belges et d’Afrique du Sud sont importants.

L’impact de ces populations arrivées récemment est significatif tant en terme de vie apportée au village qu’en nombre d’enfants scolarisés en apport touristique, rénovation d’anciennes maisons qui auraient croulé sans eux et consommation locale … submerger un endroit aussi agréable à vivre aura des conséquences à long terme catastrophiques pour toute la région : baisse substantielle des prix des maisons , chute des transactions immobilières. L’endroit va devenir un paysage dévasté et les touristes vont choisir d’autres régions à visiter. Les commerces et les écoles vont fermer puisque les nouveaux arrivants choisiront d’aller ailleurs. (…)

Nous avons besoin de vous très rapidement car nous avons très peu de temps pour agir pour sauver notre commune et notre belle région.

[button size=”large” align=”center” link=”https://www.change.org/p/conseil-municipal-de-saint-barbant-signer-%C3%A0-stopper-des-%C3%A9oliennes-sign-to-stop-the-wind-farm-at-saint-barbant-87330″ linkTarget=”_blank” color=”green” width=”300″]Signer la pétition >>> [/button]

Pétition LPO : demande de moratoire sur l’installation d’éoliennes industrielles dans l’Aude

Aujourd’hui, le département de l’Aude produit 50 % de sa consommation finale électrique. Ceci à partir d’énergies durables. C’est remarquable mais les pouvoirs publics souhaitent encore augmenter le nombre de parcs d’éoliennes industrielles, jusqu’à tripler la puissance actuellement installée.
Il faut garder à l’esprit que le département de l’Aude recèle l’une des plus riches biodiversités de France. On y recense notamment plus de 3 000 espèces de plantes et plus de 200 espèces d’oiseaux nicheurs. De plus, l’Aude peut compter sur une palette de paysages composés d’autant d’habitats diversifiés pour la faune sauvage.
Aujourd’hui, le développement des parcs d’éoliennes industrielles menace voire détruit cette biodiversité. Il n’est pas concevable que la production d’énergie renouvelable se fasse en portant gravement atteinte à cette richesse patrimoniale.

[button size=”large” align=”center” link=”https://secure.avaaz.org/fr/petition/Prefet_de_lAude_Moratoire_sur_linstallation_deoliennes_industrielles_dans_lAude/?njLQGdb” linkTarget=”_blank” color=”green” icon=”bullhorn”]Signer la pétition >>>[/button]

Pétition : Les Salines Royales sur la liste des sites UNESCO sacrifiés aux éoliennes

Merci de signer et de faire tourner la pétition de nos amis des Salines Royales d’Arc et Senans.

” Nous refusons le projet d’éoliennes géantes des deux vallées et nous en appelons à Monsieur le Préfet, ainsi qu’à nos élus pour annuler en totalité ce projet que la population locale refuse. L’académie française de médecine recommande une distance minimale de 1500 mètres, or ce projet est dangereux pour notre santé et celle de nos enfants (infrasons…) puisqu’il ne respecte pas cette distance, et nuisible pour notre environnement (défiguration du paysage, bruit continu, déforestation). Nous refusons les conséquences que cette installation aura pour tous les habitants du secteur de la Communauté de Communes de Quingey et celui de la Communauté de Communes du Val Saint Vitois. Nous refusons de voir nos biens immobiliers fortement dévalués pour offrir une manne à des sociétés financières ou des fonds de pensions étrangers. Nous demandons à nos élus de suivre l’exemple éclairé du Danemark qui après des décennies de politique pro-éolienne a stoppé l’installation de nouvelles éoliennes terrestres en raison des risques sur la santé des riverains. Par ailleurs, nous refusons qu’en raison de la co-visibilité , les Salines Royales d’Arc et Senans puissent perdre leur label de patrimoine mondial de l’UNESCO. ”

Association “Le Vent Tourne”

[button size=”large” align=”center” link=”https://secure.avaaz.org/fr/petition/A_tous_ceux_qui_sont_sensibles_a_lenvironnement_Arret_du_projet_dinstallation_deoliennes_geantes_Quingey_Byans_Lombard_2/?launch” linkTarget=”_blank” color=”green” width=”200″ icon=”sign-in”]Signer la pétition[/button]

Recensement des cas de souffrance physique ou morale dus aux éoliennes

Aux personnes qui souffrent physiquement ou moralement de la présence d’éoliennes près de chez elles, ou près de leur lieu de travail.

Bonjour,

Les dommages collatéraux du développement éolien sont méprisés par les pouvoirs publics. On ignore les victimes, qu’elles soient spoliées de leur patrimoine, ou même de leur santé. Pourtant, une enquête faite en Bretagne par l’association C du Vent a révélé que 189 d’entre elles se plaignent des éoliennes installées près de chez elles. Les autorités sanitaires et le préfet ont été informés du résultat de cette enquête le 18 juin 2011, mais sans révéler leur nom :

  • 150 se plaignent du bruit,
  • 71 des effets stroboscopiques,
  • 80 des flashs lumineux,
  • 65 des effets négatifs sur leur santé,
  • 15 ont dû consulter leur médecin,
  • 7 doivent suivre un traitement médical.

La Sénatrice EELV Hélène Lipietz a récemment posé au gouvernement la question de l’insuffisance de la protection des riverains des éoliennes. De nombreuses victimes se sont alors manifestées pour témoigner de cette réalité, sur son site Internet :
http://helene.lipietz.net/spip.php?article573

Mais avec le départ de Mme Lipietz du Sénat, la question a été retirée d’office !
Plusieurs de ces victimes viennent donc de décider de ne pas en rester là et d’imiter la démarche de l’association C du Vent en incitant tous les spoliés de l’éolien industriel en France à se faire connaître afin que l’on sache l’ampleur et la diversité de ces “dommages collatéraux” : santé, dévaluation immobilière, qualité de vie et autres considérations.

Nous voulons :

  • Vous aider, dans la mesure de nos possibilités,
  • Mettre fin à votre isolement dans la souffrance, la colère, ou l’anxiété,
  • Vous permettre de communiquer entre vous, victimes sanitaires, financières ou sociales,
  • Faire circuler l’information sur les problèmes que vous avez, et sur les solutions qu’il est possible d’y apporter, que ce soit sur le plan légal, médical, administratif ou social,
  • Faire connaître l’importance du nombre des riverains affectés négativement par cette industrie. Nos ennemis proclament en effet sur tous les toits que les Français sont satisfaits de l’éolien, et que ceux qui disent qu’il y a des riverains qui en souffrent sont des menteurs.

Si l’éolien a changé votre vie pour le pire, d’une façon ou d’une autre, merci de nous envoyer un e-mail à l’adresse ci-dessous en mettant simplement un “oui” devant la ou les phrases qui vous concernent :

  • affecté(e) physiquement,
  • affecté(e) psychologiquement,
  • spolié(e) financièrement (dévaluation immobilière, dépenses d’avocats, etc.),
  • perte de temps (heures consacrées à lutter contre un ou plusieurs projets éoliens, etc.),
  • dégradation de la qualité de vie,
  • autres pertes ou souffrances.

Nous vous re-contacterons alors pour que vous puissiez préciser vos problèmes ou griefs.

Merci d’avance.

Signé :

Didier Noury et son épouse, victimes sanitaires,
Germaine Dupont et son époux, victimes sanitaires,
Ghislaine Siguier, victime sanitaire,
Hubert de Bonneville, victime sanitaire,
Jean-Pierre Riou, victime financière.

Pour répondre à ce courriel, merci d’utiliser cette adresse :
victimes.eolien@gmail.com

Votre nom et votre adresse électronique ne seront pas divulgués, sauf autorisation expresse de votre part.

COMMUNIQUE DU COLLECTIF VOSGES HORIZON DURABLE : « Infrasons, éolien et santé humaine ».

Madame Hélène LIPIETZ, ex-Sénatrice EELV, avait posé une question écrite au gouvernement concernant les distances entre les lieux d’implantation des éoliennes et les habitations.

Cette Elue soulignait « le manque d’études sérieuses et indépendantes quant à l’impact des éoliennes sur la santé des riverains » et demandait d’étudier l’agrandissement du cercle d’exclusion de ces machines autour des lieux d’habitationss.

Cette question a été retirée officiellement pour cause de « fin de mandat ». Le principe de précaution voudrait que ce domaine soit exploré ainsi que le préconisent le Ministère de la Santé britannique ainsi que de très nombreux experts et médecins dans le monde.
Face à un flux croissant de témoignages tendant tous à décrire les mêmes symptômes et avec la reconnaissance récente par les tribunaux portugais d’effets sur la santé des chevaux, il n’est plus envisageable de continuer à occulter ce problème dans notre pays.

Aussi, l’Association Paysage et Nature de la Campagne Vosgienne a décidé de déposer un recours concernant le projet éolien de la centrale éolienne des Hauts Chemins développé par le promoteur NEOEN à ESLEY (88260) en soulignant l’impasse faite sur l’étude des effets des infrasons sur la santé.
Son Président, Antoine CHONION, donnera une conférence de presse le mardi 2 septembre 2014à Esley à 14h30 (rendez-vous devant la mairie).
Le Collectif Vosges Horizon Durable apporte son soutien à l’Association Paysage et Nature de la Campagne Vosgienne dans cette démarche novatrice, aucune étude sérieuse n’ayant été effectuée en France sur cette problématique de santé publique.

Le Collectif Vosges Horizon Durable
Association Rabodeau Environnement.
Docteur Claude BROCARD
rabodeau.env@free.fr
www.rabodeau-environnement.fr
14, place Thumann – 88210 – Senones.