Canard Enchaîné du 18 février 2015 : Les artistes du marché du carbone carburaient pleins gaz

[image source_type=”attachment_id” source_value=”3546″ caption=”Les artistes du marché du carbone carburaient pleins gaz” alt=”Les artistes du marché du carbone carburaient pleins gaz, Canard Enchaîné, 18 février 2015″ align=”center” icon=”zoom” size=”large” autoHeight=”true” lightbox=”true”]

Ségolène Royal mine l’axe franco allemand avec « bravitude »

Alors que nous entamons notre septième année de crise, et donc d’une autre ère, alors que l’axe franco-allemand est absolument nécessaire pour éviter l’effondrement de l’Europe d’ici 2017, la France n’en finit plus de multiplier les couacs.

Dernier exemple : l’incompréhension française du virage énergétique fait par de nombreux pays européens comme l’Espagne ou l’Allemagne. Ces deux pays étaient justement cités par la France comme l’exemple à suivre dans les énergies renouvelables. Avec sa « bravitude » habituelle, Ségolène Royal signait sous influence l’été dernier un arrêté tarifaire maintenant des subventions inouïes au profit d’un secteur d’initiés très influents. Elle leur construisait un pont d’or aux dépens du contribuable dont la facture d’électricité augmente de 30 % avec ce dispositif (CSPE). Même au niveau national, elle ignorait bizarrement la désapprobation de la Commission de Régulation de l’Energie, de la Cour des Comptes, de France Stratégie, et surtout les inquiétudes de Manuel Valls à propos de l’augmentation faramineuse de la CSPE sur 8 millions de ménages parmi les plus modestes, qui dépasse les allégements de l’impôt sur le revenu.

Le couac de Ségolène Royal était une difficulté de plus pour le Vice Chancelier allemand, Sigmar Gabriel qui négociait au même moment l’arrêt total des subventions pour des technologies inefficaces , appuyé par son pragmatique secrétaire d’Etat « vert » Rainer Baake. Il aurait fallu injecter 30 milliards d’euros pendant quarante ans pour obtenir 80 % du résultat attendu, et avec les incertitudes de la météo chaque jour ! La loi a été votée le 27 juin et elle est entrée en vigueur le 1er août. Il était temps … la facture du consommateur venait de doubler en cinq ans … sans résultat, avec la construction de 40 centrales charbon en urgence pour éviter la panne générale, et un gouffre budgétaire sans fin. Dernier aspect cruel du couac de Ségolène Royal, elle signait le 5 juin dernier son arrêté tarifaire en sens opposé de la nouvelle directive européenne sur l’énergie parue le 28 juin avec effet immédiat. Soit elle l’ignorait avec un curieux amateurisme, soit elle voulait l’ignorer avec un aveuglement qui intrigue.

La suite sur http://www.economiematin.fr/news-royal-energie-france-allemagne-crise-echec-renouvelable-grangeon

Edito : Le désastre humain, économique et technique des énergies renouvelables.

En ce début novembre 2014, la conjugaison de plusieurs évènements met désormais les politiques devant une responsabilité écrasante qu’ils risquent de payer très cher, jusqu’au lynchage. La communication les incitait à séduire les verts et les milieux écologistes en leur agitant sous les yeux des symboles d’énergies renouvelables. Ces milieux écologistes vont sans doute devenir les pires ennemis de la politique de transition énergétique en découvrant qu’on les a trompés et roulés dans la farine à des fins politiciennes. La conclusion de l’accord historique Chine USA (sans l’Europe), la publication du rapport de l’Agence Internationale de l’Energie et la dernière démonstration sur les fluctuations du cours du pétrole ont achevé la démonstration. L’exploitation de ces données en temps réel par les meilleurs spécialistes reconnus lors des Journées de l’Economie à Lyon nous fournit des éléments exceptionnels.[blockquote]Ces milieux écologistes vont sans doute devenir les pires ennemis de la politique de transition énergétique en découvrant qu’on les a trompés et roulés dans la farine à des fins politiciennes. [/blockquote]

La politique subventionnée des énergies renouvelables ne marche pas et permet seulement à quelques spéculateurs de faire fortune rapidement grâce à une communication abondante et facile, car elle joue de façon dramatique avec l’espoir des gens.

Il faut résumer le problème de façon simple. L’épuisement des ressources en énergie n’existe pas car, par exemple, l’augmentation du cours du pétrole a permis de trouver des procédés de substitution abondants qui n’étaient pas intéressants lorsque le pétrole était peu cher. C’est bien là le problème. Le danger est par contre que nous ne pouvons pas rejeter dans l’atmosphère de l’oxyde de carbone à l’infini. Notre fonctionnement actuel excède de quatre fois ce que nous pouvons rejeter sans danger dans l’atmosphère. Le maximum tolérable est de 800 milliards de tonnes et nous allons vers 3000 milliards de tonnes.  Notre consommation d’énergie est en train de nous tuer à petit feu.

Une poignée de spéculateurs se sont emparés de cet enjeu pour communiquer abondamment avec la solution des « énergies renouvelables » en faisant croire à une croissance verte. On sait désormais que ce modèle ne marche pas, et bien pire, qu’il empêche de trouver rapidement la vraie solution aux émissions d’oxyde de carbone. Pourquoi   ? Parce qu’il a mobilisé des fortunes en investissement pour des solutions inefficaces. Tour à tour, l’Allemagne et le royaume Uni, plus engagés historiquement dans cette voie, viennent de le dire. 300 milliards ont été engloutis en Allemagne pour parvenir à un résultat qui atteint à peine 12 % de l’objectif alors que cette somme aurait dû permettre de l’atteindre à 100%. Et ce n’est pas en multipliant les éoliennes à terre ou en mer , ni les panneaux solaires qui vont résoudre le problème. Un panneau solaire même gratuit revient à la société à 25 fois le prix admissible. Non seulement nous ne pouvons nous le payer, mais en plus la solution technique n’est pas à l’échelle et de très loin.[blockquote cite=”Ludovic Grangeon”]300 milliards ont été engloutis en Allemagne pour parvenir à un résultat qui atteint à peine 12 % de l’objectif alors que cette somme aurait dû permettre de l’atteindre à 100%.[/blockquote] 

Au niveau technique, par exemple, le laboratoire des énergies renouvelables d’Edimbourg (Ecosse) a démontré que même en couvrant l’Atlantique d’éoliennes off shore, on atteindrait à peine 30% de l’objectif, et que la fluctuation du vent est le principal obstacle, soit trop, soit pas assez, soit des creux irréguliers. L’installation énorme offshore Bard1 construite en Allemagne est en panne depuis huit mois car elle n’arrive pas à transporter son courant à la côte. La simple exploitation de turbines de Darreus au niveau local et des habitations car elles sont très petites, des galeries de ventilation des immeubles, des piles à combustibles, des stockages pneumatiques et hydrauliques, pèse dix fois la totalité du programme officiel de transition énergétique. Cette gesticulation sombre dans le ridicule ou dans des circuits opaques de compromission.[blockquote cite=”Ludovic Grangeon”]Ces spéculateurs grillent donc notre dernière cartouche pour faire fortune rapidement en jouant avec nos peurs. Cette action est cynique et choquante.[/blockquote] 

Ces spéculateurs grillent donc notre dernière cartouche pour faire fortune rapidement en jouant avec nos peurs. Cette action est cynique et choquante. Au niveau des emplois, ils ont publié de vagues études réalisées par eux-mêmes annonçant des chiffres les plus fantaisistes, nullement vérifiés, y compris par les pouvoirs publics et on se demande pourquoi ou s’il n’existe pas à ce niveau des compromissions inacceptables. Et de plus, ces chiffres d’emplois sont sans commune mesure avec l’enjeu posé. Alors qu’il faudrait 300 000 emplois grâce à de vraies solutions, et elles existent, ils peinent à en annoncer 10 000 et on ne sait même pas s’ils sont temporaires.

Bonnes nouvelles du combat contre les ayatollahs de l’éolien : EELV, La Compagnie du Vent, GDF-SUEZ, JUWI Energie Eolienne, SASU Eolienne Rubercy …

Bonne nouvelle pour les amateurs de paysages remarquables et d’écologie … pas celle que nous prône les ayatollahs du parti Europe Ecologie-Les Verts :

Le Tribunal de Grande Instance de Montpelier vient de prendre un arrêt qui fait froid dans le dos… aux promoteurs éoliens. Il vient d’ordonner à “La Compagnie du Vent” une filiale de GDF-SUEZ le démontage de 10 éoliennes près de Flers dans le Nord Pas de Calais. En outre, le propriétaire du château classé monument historique sera indemnisé de 37 500 euros de dédommagement. La Compagnie du Vent à 4 mois pour effectuer le démontage sous peine d’une astreinte de 500 euros par jour de retard et par éoliennes.

Pour les motifs suivants :

  • « dégradation de l’environnement résultant d’une dénaturation totale d’un paysage bucolique et champêtre »,
  • un préjudice auditif en raison du « ronronnement et du sifflement des éoliennes »
  • et un préjudice visuel provoqué par le « clignotement des flashs blancs ou rouges toutes les deux secondes, de jour et de nuit ».

Une très bonne décision à retenir pour les 8 éoliennes du Chemin de la Ligue. La Compagnie du Vent à naturellement fait appel de la décision du tribunal.

Pour ceux qui seraient intéressés, voici quelque URL relatant l’affaire dans la presse ou en vidéo.

Caen : annulation d’un permis de construire

Autre affaire : le Tribunal Administratif de Caen, en audience du 19 septembre 2013, vient d’annuler le permis de construire de 3 éoliennes et d’un poste de livraison à Rubercy dans le Calvados à la demande de 37 personnes ayant fait ce recours.
La société JUWI Energie Eolienne et la société SASU Eolienne Rubercy verseront chacune 500 euros de dédommagement à chaque personne. Merci pour ces étrennes ! Toujours pour les intéressés, en pièce jointe la décision du Tribunal Administratif.

Poussés aux fesses par les lobbys de l’éolien et une flopée de députés de tous bords, les parlementeurs parlementaires, ont votés pour supprimer les recours en appels en matière d’implantations d’éoliennes. [blockquote align=”right”]Poussés aux fesses par les lobbys de l’éolien (…) les parlementaires, ont votés pour supprimer les recours en appels en matière d’implantations d’éoliennes.[/blockquote] Si les sénateurs votent dans le même sens que les députés, les associations comme les particuliers devront se contentés d’un jugement unique.
Après la suppression des 5 mâts minimum pour l’installation d’un parc, les “promenteurs” éoliens auront la possibilité d’un installé un seul là où ça leur chante.
En sachant que dans le département de l’Allier 310 communes sur 320 sont éligibles pour recevoir ces “ventilateurs”, et vu que les ZDE sont également supprimées, désormais, avec l’instauration des schémas régionaux, ce sera le préfet de la région qui donnera son accord pour un permis de construire, sans que les élus soient concernés. [blockquote align=”right”]avec l’instauration des schémas régionaux, ce sera le préfet de la région qui donnera son accord pour un permis de construire, sans que les élus soient concernés. [/blockquote]
Circulez, y’a rien à voir ! nous rappelle Coluche.

Attention, arnaque aux éoliennes de particuliers !

Vous avez l’intention d’installer une petite éolienne sur le pignon de toit de votre maison. Je vous conseille instamment de lire le réquisitoire du mensuel “Que Choisir”.
Toutes ces petites éoliennes vendues aux particuliers, qu’elles soient accolées à votre toit ou sur un mât d’une dizaine de mètres de hauteur, consomment plus d’électricité qu’elles n’en produisent.
Tout comme les éoliennes géantes, ce système à 3 pales ou plus, et un non-sens de la mécanique des fluides.

Arnaques aux éoliennes pour particuliers - Qu Choisir - Octobre 2013

Arnaques aux éoliennes pour particuliers – Qu Choisir – Octobre 2013

éoliennes de particuliers octobre2013

Lettre de Stop Eole en réplique à Mme Auroy députée vert du Puy de Dôme

Mme Auroy députée vert du Puy de Dôme défend le projet de loi confiant au gouvernement de légiférer par ordonnance sur de multiples réformes en vue de la simplification de la vie des entreprises.

[gview file=”http://www.allier-citoyen.com/wp-content/uploads/2013/11/lettre-deputee-auroi-stop-eole-auvergne.pdf”]

Coup de coeur : les matelas naturels depuis 1838 à Saint Just en Chevalet

La belle surprise du mois sur notre fil Twitter, un charmant monsieur décide de nous suivre, et nous – mauvaise habitude – on googlise. Bien nous en a prit car nous avons découvert un belle entreprise d’artisanat, chargée d’histoire et de savoir-faire.

Petit extrait que nous vous invitons à suivre pour en découvrir plus.

Descendant d’une lignée de tanneurs, installés sur les bords de la rivière le « Ban » à Saint Just en Chevalet depuis le XVIème siècle, la famille CHÂTRE a diversifié son activité au début du XIXème siècle en travaillant uniquement la laine.

La laine était destinée à la filature mais aussi à l’ameublement (fabrication de couvertures indiennes, matelasserie…).

Au fil des générations, l’activité s’est spécialisée dans la literie et l’univers du confort de la chambre :

Matelassier-Litier : nous assurons la fabrication des matelas, sommiers, lits, couettes et autres accessoires de la chambre et de la décoration intérieure.
Cardeur : nous transformons écologiquement les ressources textiles naturelles locales pour les utiliser dans nos fabrications. Nos techniques permettent d’obtenir des produits de qualité, sains, naturels, issus d’un terroir spécifique.
Le Matelassier-Litier est le spécialiste du confort personnalisé pour bien dormir. Tout en perpétuant un savoir-faire, l’artisan innove et confectionne des articles adaptés aux attentes du dormeur (matelas Lainetex, Doubleface, sommier Ecotex…) en privilégiant des matériaux nobles et naturels.

[icon_link style=”globe” color=”green” href=”http://www.cardelaine.fr/Entreprise.html” target=”_blank”]Lire la suite sur le site de la maison de literie Brissay-Châtre >>> [/icon_link]

Les factures d’électricité illégales en France ?

La vente d’énergie renouvelable au consommateur est-elle légale en France ? Rien n’est moins sûr, pour plusieurs raisons.
Sur chaque facture d’électricité acquittée par les foyers français, les consommateurs se voient imposer l’achat obligatoire d’énergies renouvelables, principalement l’éolien et le solaire. Alors que la concurrence est le dogme à la mode, personne n’a encore remarqué qu’il s’agissait d’une vente forcée anti concurrentielle. Les industriels de ce secteur avouent eux-mêmes qu’ils sont devenus « compétitifs ». Ils n’y a donc plus aucune raison de les subventionner alors qu’ils réalisent grâce aux subventions des marges exorbitantes.

L’éolien et le solaire sont en train de déstabiliser dangereusement notre économie et la compétitivité de nos entreprises, à force de tarifs absurdes appliqués lors de la transition mais devenus totalement injustifiés.L’Espagne vient de faire le pas en juillet dernier après avoir constaté que cette vente forcée permettait aux promoteurs de faire des marges financières de15 à 40% par an ![blockquote align=”right”]En 2010, le chiffre d’affaires du secteur des énergies renouvelables en Europe est évalué à presque 127 milliards d’euros. Plus de raison de les subventionner.[/blockquote]

En Allemagne l’absurdité atteint des sommets avec la fermeture des centrales classiques qui fournissent le courant les jours où il n’y a ni vent ni soleil et qui vont s’arrêter parce qu’elles sont déficitaires. Si cette situation perdure,bientôt l’Allemagne sera obligée de procéder à des coupures massives de courant, 3 jours sur 4, pour un courant trois fois plus cher ! Ceci devait être le cas en France avec la loi de 2000 sur l’énergie dont l’article 10 prévoit exactement cette situation… et pourtant cet article n’est pas appliqué … Pourquoi ?Pourquoi le consommateur a-t-il le droit de choisir entre le gaz et l’électricité, mais pourquoi ne peut- il choisir la source de l’électricité ?Si certains souhaitent se fournir en énergie renouvelable, c’est leur droit, mais qu’ils en paient le vrai prix.La Cour des Comptes souligne qu’il est injustifié de faire supporter ces très importants surcoûts aux seuls consommateurs d’électricité.

L’institution de l’obligation d’achat

Dans ses observations, la Cour des Comptes rappelle que la CSPE est une taxe fiscale imposée au consommateur mais dont le statut légal d’impôt n’a toujours pas été régularisé. À tout moment, un avocat ou une association de consommateurs peut en contester la légalité en ce qui concerne la facturation des énergies renouvelables, peu à peu introduites discrètement sur ce prélèvement social, initialement réservé aux familles en cessation de paiement de leur facture d’énergie… On sait par ailleurs quela CSPE va passer de 5 à 12 milliards € en 2020. Dans les prochaines années, son coût aura augmenté de 40 milliards au détriment de l’économie nationale et en pure perte.
[blockquote align=”right”]À tout moment, un avocat ou une association de consommateurs peut en contester la légalité en ce qui concerne la facturation des énergies renouvelables[/blockquote]
Il convient donc de distinguer l’obligation d’achat par EDF (non négociable car à tarifs et durées fixés par l’État), de l’obligation d’achat par le consommateur.Aux producteurs d’électricité de négocier avec les producteurs éoliens en termes de tranches conditionnelles, de volumes, de localisation géographique, ce qui aurait été une règle de vraie concurrence, de rationalisation des réseaux de transport d’énergie et de modèle économique.
De ce fait, il est institué une obligation d’achat de l’électricité éolienne par le consommateur final, alors que les règles de concurrence devraient l’en dispenser, voire l’interdire.On pourrait très bien imaginer un tarif « vert » pour les consommateurs désirant participer à l’effort éolien, et un tarif « bleu » pour les consommateurs ne le souhaitant pas.De façon symétrique, selon l’observation de la Cour des Comptes, rien n’empêche un consommateur final de refuser de payer la part éolienne de la CSPE pour non-conformité (ce qui emporterait vraisemblablement aussi le solaire, bien plus cher).De la même façon, le dispositif TURPE est obligé de réaliser des infrastructures non prioritaires et non rentables dont le coût n’est pas répercuté au bénéficiaire promoteur éolien.

source : http://www.economiematin.fr/les-experts/item/5978-electricite-solaire-eolien-cspe

Parc éolien à Puy-Lavèze (63) : Le Massacre à l’éolienne, ça continue !

J’ai la rage.

Puy-Lavèze, vous ne connaissez pas, et pour cause, c’est un petit village tranquille, niché en bordure du Massif des Mont-Dore. Ce village tranquille fait parti de la commune de Saint-Julien-Puy-Lavèze, de la Communauté de Communes de Sancy-Artense.

Très récemment, j’ai appris qu’a son tour, la municipalité de Saint-Julien-Puy-Lavèze avait cédé au chant délétère de la sirène éolienne et avait donné son accord à l’implantation d’un parc éolien. [icon_link style=”link” color=”green” href=”http://www.puy-de-dome.gouv.fr/IMG/pdf/arrete_du_13_juin_2013-2.pdf” target=”_blank”]Le projet éolien, validé par la Préfecture du Puy de Dôme[/icon_link], ouvre à l’exploitation par la société CEPE, en fait EOLE-RES, filiale de RES Méditerranée, un parc de 6 (six) aérogénérateur industriels. Ces aérogénérateurs seront d’une capacité de 2 MW et d’une hauteur de 150 mètre en bout de pale. Il y aura en plus deux postes de distribution d’énergie pour desservir ces machines géantes.

De la part des promoteurs de l’éolien, les techniques habituelles ont été appliquées. Il suffit pour le constater [icon_link style=”globe” color=”green” href=”http://www.eoleres.com/fr/nos-projets/parcs-eoliens/development/puy-lavèze.aspx” target=”_blank”]de consulter leur site[/icon_link] . J’y relève beaucoup de contradictions.

Il est dit, par exemple :

[highlight type=”light”]« Le projet éolien de Puy Lavèze permettra d’économiser 7 700 tonnes de CO² par an et d’alimenter en électricité propre les besoins de 10 500 personnes chaque année. »
–  le promoteur EOLE-RES -[/highlight]

C’est occulter volontairement que les éoliennes ayant un fonctionnement intermittent, ce sont des centrales thermiques qui devront prendre le relais pour palier à leur manque.

C’est occulter aussi que, tant dans son processus de fabrication, que dans celui de son installation, cette technologie est loin d’être anodine quand à la production de CO².
Et je ne parle pas de leur recyclage en fin de vie, sachant qu’un camembert de 800m3 et de 1900 tonnes de béton armé va rester sur zone.

[highlight type=”light”]« Les mesures de vent réalisées sur site depuis plusieurs années permettent d’envisager une production annuelle de 26,4 millions de kWh… »
–  le promoteur EOLE-RES -[/highlight]

Un rapide calcul indique que, selon l’auteur, le facteur de charge de ces éoliennes serait de 25,11 %… L’égal des éoliennes offshore !
Il faut tout de même savoir qu’en montagne, le facteur de charge moyen est de 19 à 20 % !
A moins qu’il s’agisse “d’éoliennes marseillaises” ?

[highlight type=”light”]« Les études spécialisées des botanistes, ornithologues et paysagistes ont démontré que l’intégration d’un parc de 12MW était en adéquation avec les sensibilités environnementales. »
–  le promoteur EOLE-RES -[/highlight]

Bizarre, elles n’ont pas fait beaucoup de bruit ces études, mais j’ai pu en trouver [icon_link style=”link” color=”green” href=”http://www.auvergne.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/63-_St_Julien_Puy_Laveze_-_Parc_eolien_avis_AE_cle141b19.pdf” target=”_blank”]les conclusions[/icon_link]  auprès de la Préfecture du Puy de Dôme :
La première chose que j’y ai remarqué, c’est que l’on s’inquiète du cône de vision depuis la Banne d’Ordanche, ou depuis le Massif des Mont-Dore, ce qui est certes important …

Mais, le cône de vision du pékin qui a sa maison sur place ou dans les communes avoisinantes, quelqu’un y a-t-il pensé ?

Ce rapport m’a d’ailleurs permis de découvrir un autre projet dans les tuyaux à peu de distance de là, sur les communes voisines de Prondines et de Briffons (63).

[highlight type=”light”]« Le cadre de vie est préservé grâce à l’ensemble des études réalisées sur les aspects environnementaux, sociaux et humains. »
–  le promoteur EOLE-RES -[/highlight]

Sans commentaire, voir les photos de ce site (ci-dessous) non encore massacré que j’ai publiées sur [icon_link style=”link” color=”green” href=”http://www.panoramio.com/user/4673996/tags/Saint-Julien-Puy-Lav%C3%A8ze” target=”_blank”]www.panoramio.com[/icon_link]

Et enfin, celle que je gardais pour la fin :

[highlight type=”light”]« A sa création, le parc éolien de Puy Lavèze contribuera au développement économique local grâce à la fiscalité et au recours à des entreprises locales pour le chantier. »
–  le promoteur EOLE-RES -[/highlight]

Les entreprises locales, c’est à voir, mais la fiscalité, l’auteur de ces lignes semble oublier que c’est le citoyen qui va être ponctionné, à son corps défendant, par le biais de la CSPE, qui sert essentiellement à financer une dette découlant de l’obligation faite à EDF d’acheter au prix fort (en moyenne 5 fois plus cher !) de l’électricité éolienne ou photovoltaïque.[blockquote align=”right” cite=”Didier Chateau, photographe”]Les entreprises locales, c’est à voir, mais la fiscalité, l’auteur de ces lignes semble oublier que c’est le citoyen qui va être ponctionné[/blockquote]

Du fait de cette obligation d’achat, les comptes d’EDF sont lourdement plombés, et de ce fait, l’Etat va verser d’ici à 2018, environ 4,9 milliards d’euro, qui viendront, comme de juste, de la poche du contribuable.

De plus, La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a pour sa part averti à plusieurs reprises que la CSPE, allait connaître une progression spectaculaire pour atteindre jusqu’à 8 milliards d’euros en 2020 contre 5,1 milliards en 2013…
Les citoyens en état de précarité énergétique, seront surement ravis de savoir qu’ils ont, à l’insu de leur plein gré, à financer cette danseuse du Grenelle de l’environnement.

A force de battre le tambour de l’anti-nucléaire, on est prêt à nous refiler l’équivalent peint en vert, avec en prime un chamboulement de la France rurale, et donc un reniement de notre histoire.
Ce serait pour un autre type d’activité, il faudrait d’abord qu’elle prouve son utilité.
Là, on est dans le dogmatisme.[blockquote align=”right” cite=”Didier Chateau, photographe”]A force de battre le tambour de l’anti-nucléaire, on est prêt à nous refiler l’équivalent peint en vert[/blockquote]

On veut remplacer la peste par le choléra…

Pour ce village de Puy-Lavèze, à moins d’un miracle, je crains qu’il ne soit trop tard pour agir contre ce projet de parc qui semble avoir toutes les autorisations officielles.

Sauf si …

Projet éolien de Puy-Lavèze. Positionnement des 6 éoliennes sur le site.

Projet éolien de Puy-Lavèze. Positionnement des 6 éoliennes sur le site.
Ce positionnement a été réalisé grâce aux données fournies par l’Arrêté Préfectoral n° 13 – 01279 du 13 juin 2013 de la Préfecture du Puy de Dôme.

Illustration du projet éolien de Puy-Lavèze.

Illustration du projet éolien de Puy-Lavèze.
Cette photo, est un montage réalisé par le site eoleres.com.
Cependant, de nombreux élément me font douter fortement que cette photo ait pu être prise sur le site.

Depuis la voie communale menant au village de Barreix, depuis la Départementale 82.

Depuis la voie communale menant au village de Barreix, depuis la Départementale 82.
Le soleil se lève et éclaire la Banne d’Ordanche et le Massif des Mont-Dore.
Dans peu de temps, la vue ne sera plus la même, car, entre ce point de vue et les montagnes, viendront s’interposer 6 éoliennes d’une hauteur totale de 150 mètres.
Situation : Barreix, commune de Briffons. (63820)

Dans peu de temps, la vue ne sera plus la même, car, entre ce point de vue et les montagnes, viendront s’interposer 6 éoliennes d’une hauteur totale de 150 mètres.

Dans peu de temps, la vue ne sera plus la même, car, entre ce point de vue et les montagnes, viendront s’interposer 6 éoliennes d’une hauteur totale de 150 mètres.

Vue sur la Banne d’Ordanche et le Massif des Mont-Dore. Peut-on imaginer que cette image appartiendra bientôt au passé ? Peut-on accepter le viol en bande organisé de ce sanctuaire ?

Nucléaire versus éolien : à qui profite la hausse des tarifs ?

Vous l’aurez entendu, l’électricité connaît sa plus forte hausse depuis 10 ans. Pourtant les arguments sont invariablement : “c’est la faute de l’entretien du parc nucléaire” ou “c’est la faute des éoliennes”. Et si la vérité était ailleurs ? Si nous étions face à un problème (le nucléaire) et à de mauvaises solutions (l’éolien) ? Et si on pouvait faire baisser le nucléaire sans implanter des milliers de mats, certes beaux,  ni des kilomètres carrés de dalles solaires importées de Chine ?

Le mauvais exemple anglais

[icon_link style=”globe” color=”green” href=”http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/le-prix-de-l-electricite-va-augmenter-a-qui-la-faute_232615.html” target=”_blank”]L’augmentation des tarifs[/icon_link]  était pourtant inéluctable, et de nombreux acteurs ont levé la main pour tenter d’établir une corrélation entre la situation de [icon_link style=”globe” color=”green” href=”http://www.allier-citoyen.com/2012/11/angleterre-coup-de-theatre-le-nouveau-ministre-de-lenergie-annonce-larret-immediat-de-tout-programme-eolien/” target=”_blank”]la Grande Bretagne qui à du abandonner son programme d’indépendance énergétique[/icon_link] devant l’extrème précarité que cette politique à provoqué par l’augmentation brutale des tarifs pour les ménages.

La vérité est que sortir du nucléaire coûte cher, très très cher. Car plus de 60 ans d’investissements massifs dans ce secteur en a fait l’énergie la moins cher qu’on puisse jamais produire en France.
Grâce à des puissances de production considérables, une filière intégralement contrôlée et régulée par l’état, ce modèle est un des meilleurs en termes tarifaires (et uniquement tarifaire).

Donc proposer en face un modèle éolien / solaire composé de filières privées, non-intégrées, utilisant des technologies aussi variées qu’immatures et ce dans un chaos juridique coupable confine à de l’utopie pure et simple. Car, à supposer que les centrales éoliennes et solaires puissent atteindre le taux de rendement et la régularité du nucléaire, le coût que représente la mise à jour du réseau électrique avec la multiplication des lignes HT pour supporter cet éparpillement de la production, ainsi les pertes de réseau liées à l’allongement du chemin entre la production et la consommation, font que la facture sera … insurmontable.

Sans parler que l’éolien et le solaire produisent quand il y’a du vent et du soleil, ce qui ne correspond malheureusement pas aux périodes de demande et que, de surcroît, le couple charbon / gaz doit être ajouté à ce mix énergétique pour combler cette intermittence de production quand le vent tombe ou que le soleil se voile.

Que faire alors ? se résigner au nucléaire ?!

Comme dirait un ingénieur dont on a perdu le nom : ” Le nucléaire ce n’est pas top mais on à pas trouvé mieux “. Ceci est particulièrement vrai en France, pays de naissance de cette technologie. Et il faut donc l’admettre : changer une solution qui fonctionne, qui s’exporte exceptionnellement bien, même si elle ne convient pas pour des raisons idéologiques, cela est compliqué !

En effet les “Verts” et autres EELV des salons parisiens ont érigé le nucléaire comme dogme à abattre, et ce malgré le fait que tout le monde s’accorde sur le fait qu’il serait sans doute mieux de se passer de ce nucléaire. Mais leur obstination idéologique dont la motivation est autant morale que financière  les font glisser dans d’autres travers dont nous commençons à ressentir les funestes conséquences.

L’éolien et le solaire sont ainsi subventionnés à perte et sans retour sur investissement autre que des lendemains qui chantent sans nucléaire. Promesse alléchante certes, mais très peu pragmatique quand on doit payer 5% de plus par an … et que de plus en plus de gens se disent qu’en fait, le nucléaire c’est le moindre mal.

Cette attitude est d’autant plus coupable qu’elle masque volontairement les solutions qui marchent.

Première solution : économiser !

Or personne ne veut économiser. Ca ne rapporte pas assez. Du moins pas aux bonnes personnes …
Eh oui, car le crime de la sortie du nucléaire profite aux formations politiques qui le prônent ainsi qu’à leurs soutiens économiques. Mais la maitrise énergétique, elle, ne profite qu’au consommateur. Horreur donc pour les EELV et autres partis dont le soutien reste malheureusement le grand capital (même peint en vert).

Nous serions donc dans un impasse idéologique majeure si nous restions sur cette opposition nucléaire Versus éolien honteusement entretenue par les forces qui en tirent un intérêt purement économique ou idéologique.

Heureusement, en plus d’économiser, nous pouvons placer encore plus de cartes dans nos mains afin de sortir de ce cercle infernal de l’inflation du fioul, du gaz ou de l’électricité.

Cette dernière solution sera traitée dans un prochain article à venir !

Eoliennes : lettre ouverte à François Hollande d’un militant socialiste de Vichy

À

François Hollande
Président de la République
55 Rue du Faubourg Saint Honoré
75 008 PARIS

Châtel-Montagne le 18 juin 2013

Président,

Je te prie de m’excuser pour ce tutoiement, mais malgré ta haute fonction, tu restes contre vents et marées, un camarade membre de notre Parti Socialiste, le plus vieux de France.
Donc, il n’est pas dans mes propos tutoyeurs qui vont suivre, un quelconque verbiage irrévérencieux et méprisant de ma part à ton égard.

Je ne suis qu’un petit militant de base gravitant dans le bas de la pyramide, celui qui, avec ses camarades, se réunit un vendredi soir en fin de mois au local tout juste chauffé de la section, afin d’essayer de remodeler la société vers plus de justice, plus de social, plus d’égalité et surtout plus de fraternité comme cela est écrit sur le fronton de la mairie de mon village qui hélas, tend à s’effacer.

Si je prends le clavier pour t’écrire à toi et non au Père Noël, c’est que j’estime être en droit de te critiquer ouvertement pour te dire ce que je pense de ta politique sur la transition énergie mise en partition réglée par tes ministres et néanmoins majoritaire ; camarades de notre Parti. Comme je doute fort que cette lettre ne parvienne jusqu’à toi, je prends l’initiative de la divulguer aux médias pour sa publication si le sujet les intéresse.

Comme toi, je suis président, à un échelon beaucoup plus modeste je n’en disconviens pas, mais tout comme un million d’autres présidents d’associations diverses et disparates.
Celles dont je m’occupe, stipulées dans l’entête de ce courrier et, c’est là le sujet de cette lettre, ont pour but d’œuvrer pour les économies, les productions écologiques d’énergies et la défense de l’environnement dans toutes ses composantes.

Ce qui revient à dire, que si nous sommes en phase sur certains points de ta politique en cette matière, il va de soi, que nous sommes en complète contradictions avec ses mises en œuvre. Notamment avec le photovoltaïque, et principalement avec l’éolien terrestre et marin dont se gargarisent des soi-disant bienfaits, notamment les ceusses d’Europe [blockquote align=”right” cite=”Claude Reboul”]si nous sommes en phase sur certains points de ta politique en cette matière, il va de soi, que nous sommes en complète contradictions avec ses mises en œuvre.[/blockquote] Écologie-Les Verts forts de leur 2,5 % au premier tour de l’élection présidentielle.

Si au départ les moulins ou la marine à voile utilisèrent la force mécanique du vent, nous ne sommes pas en reste avec les éoliennes productrices d’une énergie électrique notoirement dérisoire, aléatoire et ruineuse.
Et c’est là précisément le sujet de cette missive et j’espère, attirera ton attention.
« Discours de clôture de Nicolas Sarkozy au Grenelle de l’Environnement” – Octobre 2007 S’agissant de l’éolien industriel et s’adressant à José Manuel BARROSO :
“…et franchement quand je survole certains pays européens… cela ne donne pas envie… ” » Ce qui n’a pas pour autant cesser le mitage de nos campagnes durant son quinquennat.

De prime abord, ces éoliennes à 3 pales qui envahissent une part de plus en plus importante le territoire de notre pays, sont conçues avec la plus mauvaise des techniques en matière de production. Pour preuve, malgré un déploiement sans cesse du nombre de ces machines qui se doivent d’être gigantesques pour pouvoir produire… un tout petit peu, cette production continue d’être marginale quand elle n’est pas nulle lorsque Monsieur le Vent est absent ou encore trop abondante et c’est relatif, quand le pays n’en a pas besoin.

Il existe d’autres techniques éoliennes pour capter l’énergie du vent avec des machines beaucoup plus discrètes et surtout absentes des nuisances incriminées à celles qu’on nous impose par la force de nouvelles lois voter entre « copains » pour des « copains », en dépit de tous débats démocratiques avec le peuple qui se devrait d’être souverain.
Ces éoliennes à axe vertical ou horizontal dont on tait l’existence aux citoyens lambda, pourraient être installées aux abords des lieux de consommation comme les parkings des centres commerciaux ou les zones industrielles et artisanales. Il ne serait plus de mise de déployer au coût exorbitant ces milliers de km de lignes à haute et très haute tension pour l’alimentation électrique des villes suite à la débauche d’éoliennes actuelles dans nos campagnes et montagnes, zébrant nos paysages remarquables d’une aérienne toile d’araignée anti tourisme.

J’en reviens aux éoliennes à 3 pales. A moins que ne te sois répercuté jusqu’à ton bureau présidentiel ce qui se passe dans la France rurale, c’est dans ces régions à l’habitat dispersé, aux abords des moindres villages qu’elles sont implantées. Mais dès qu’un projet vient subrepticement aux oreilles des autochtones, une association anti-éolienne se crée. Ne va pas croire qu’il s’agit de nostalgiques du Larzac ou plus actuellement ceux qui défendent l’espace rural de Notre Dame des Landes. Ce ne sont que des citoyens “normaux”, ruraux du cru ou urbains retraités venus s’installer dans des lieux reculés pour jouir du calme et de la simplicité d’une nouvelle ou fin de vie au grand air. Ces associations sont 1500 environs réunis aux seins de collectifs et de deux fédérations : FED et Vent de Colère.
Pour étayer mes propos, je te joints quelques planches photos des assemblées de “citoyens normaux” anti éoliens, glanées dans les quotidiens régionaux de la France “normale”.

Quant aux élus, démarchés par des “représentants de commerce” qui leurs “vendent” un vent soi-disant gratuit mais rémunérateur, les dit élus ont les yeux de l’onc’ Picsou pour quelques dizaines de milliers d’euros futurs tombant dans l’escarcelle du budget communal. Faisant fi des considérations négatives de leurs concitoyens, balayant les [blockquote align=”right”] les dit élus ont les yeux de l’onc’ Picsou pour quelques dizaines de milliers d’euros futurs tombant dans l’escarcelle du budget communal.[/blockquote] nuisances d’un revers de coupes de mousseux lors de réunions informatives mais non consultatives, mitonnées par le promoteur des éoliennes, ils se drapent des plumeaux du chevalier blanc, défenseur de la planète et de son climat, de la lutte contre la pollution atmosphérique des énergies fossiles, du nucléaire … je t’en passe et pas des meilleures.
Ces oligarques élus oublient très vite la pollution faite par certains de leurs concitoyens et parfois par eux-mêmes, en matière de cultures intensives et d’élevages industriels.

Ces éoliennes dont on nous promet d’en installer des dizaines de milliers sur tout le territoire, les populations riveraines subissent actuellement et auront à subir dans le futur les nuisances avérées de ces machines.
Nuisances de ces machines au paysage qui s’en trouve bouleversé. Avec leurs 130 à 150 m de hauteur et bientôt plus, elles accaparent la vue jusqu’à 50 km minimum de jour mais aussi la nuit avec leurs balises lumineuses flashant toutes les 5 secondes.
Le chamboulement de paysages remarquables exempt de toutes implantations industrielles, défigure la France première destination touristique mondiale avec en 2012, 80 millions de touristes. Ces visiteurs, ne sont pas là uniquement pour escalader la Tour Eiffel, faire copains-copains avec Mickey à Disneyland ou trempette sur la Côte d’Azur.
Ils visitent ou séjournent dans des lieux magnifiques reculés de l’arrière-pays de notre France profonde, appréciant l’accueil de nos gîtes ruraux, nos chambres et tables d’hôtes mais aussi notre gastronomie tout en profitant d’un cadre campagnard et montagnard typique. Enfin, ils viennent trouver dans notre pays, ce qu’ils n’ont pas ou perdu dans le leur.

Avec l’implantation d’un parc éolien dans cet environnement précis, c’est toute l’économie touristique qui est perdue et il sera trop tard pour se lamenter sur un paysage détruit pour des dizaines d’années.

Les éoliennes dans un paysage, c’est une balafre sur le visage de la Joconde.

Nuisances avérées de ces éoliennes niées avec force médias par les industriels concernés, les élus, et tes ministres telle, Delphine Batho pour ne citer qu’elle.
Le bruit des pales où, suivant la géographie des lieux, le degré hygrométrique de l’air, la direction du vent, ce bruit caractéristique de la pale passant devant le mât peut s’entendre sur plusieurs km s’il est placé en haut d’une crête, envahissant les habitations de la vallée comme c’est le cas dans nos paysages de montagne.
Les riverains qui subissent jour et nuit ce bruit, même lorsqu’il est dans les “normes légales”, devient obsédant tout comme le supplice de la goutte d’eau. Il crée un stress permanent ouvrant la porte à des pathologies plus lourdes de conséquences sur la santé.
Que veut dire les normes légales et qui a décrété ces normes légales ?
Sur quels critères sont-elles devenues des normes légales ?
Certainement une fois de plus, pondues dans la nébulosité des “milieux autorisés” chers à Coluche ?

Mais il y a plus grave encore en matière de santé. Les pales en passant devant le mât, crées aussi des infrasons inaudibles par l’oreille humaine.

Situés dans des fréquences extrêmement basses, entre 5 et 20 hertz, ils ont la particularité de se propager à plus de 10 voire 15 km selon les études effectuées par des chercheurs imminents et reconnus dans le cas des éoliennes.
Les infrasons, ont d’autres particularités, celles de se jouer des obstacles – murs, rideaux d’arbres, collines … ˗˗ mais aussi, de se propager par le sous-sol suivant sa nature géologique notamment dans les régions de montagnes où le granit favorise sa propagation.
Une autre particularité des infrasons et non des moindres, lorsqu’une habitation en est frappée, ses murs entrent en vibrations ainsi que le mobilier générant d’autres infrasons sur des fréquences différentes, s’additionnant à ceux des éoliennes.

LES CONSÉQUENCES DES INFRASONS PRODUITS PAR LES ÉOLIENNES SUR LA SANTÉ

Toutes les études sont unanimes sauf celles financées par les industriels concernés, décrivent les mêmes symptômes : les troubles du sommeil, les maux de tête, les vertiges et étourdissements, la vue qui se brouille, les pertes d’équilibres, les acouphènes, l’irritabilité, l’accélération du rythme cardiaque, le manque de concentration avec diminution de la mémoire, les angoisses, le stress… et ce, sur n’importe quel continent.
Ce stress est reconnu pour être la porte ouverte à d’autres pathologies beaucoup plus lourdes : ulcères stomacaux, cardio-vasculaire, cancers divers… et plus pernicieux encore, les accidents de la route dont les promoteurs et les autorités auront beau jeu de ne pas les imputer aux éoliennes.

On ne s’habitue jamais au bruit. Le fait de ne plus le percevoir, n’a rien à voir avec l’habitude. C’est l’oreille interne qui ne les capte plus. Quand à ce que nous qualifions d’agressions sonores, elles n’ont rien à voir avec la quantité de décibels.
Si les ORL baissent les bras, ce n’est pas la psychologie de la ministre Delphine Batho de concert avec les industriels et Europe Ecologie-Les Verts qui vous soigneront.
Les dégâts causés à l’oreille interne sont irréversibles.
Comme le disait le bon docteur Knock : « – Les gens bien portant sont des malades qui s’ignorent. ».
Lors d’une réunion dans un village voisin, le directeur d’une société annonçait que ses éoliennes ne faisaient pas plus de bruit à 5oo m des habitations qu’un chuchotement.
Président, tu supporterais qu’on te chuchote dans l’oreille 24 heures sur 24 sans discontinuer même lorsque tu es au lit, à table, devant la télévision, dans ton bureau, dans le jardin de l’Elysée, en vacances, en conseil des ministres… et ce tout au long de l’année ?

Le calvaire des personnes rendues malades par la pollution acoustique des éoliennes a été totalement ignoré par les gouvernements précédents et à écouter ta ministre de l’écologie, le tient n’est pas en reste pour occulter délibérément ce calvaire.
Les méthodes de mesure du bruit et les standards utilisés actuellement sont inadaptés aux éoliennes et donc inacceptables.

Avec le bruit et les infrasons produit par les éoliennes, une pollution nouvelle s’ajoute à celles déjà reconnues : les antennes de téléphonies, l’alchimie de l’alimentation et la chimie de l’agriculture – engrais, pesticides, herbicides, insecticides …˗˗ l’élevage et les cultures intensives, les OGM, les déchets radioactifs du nucléaire, les ondes électromagnétiques du téléphone mobile ou de la wifi, les fines particules des diésels, les gaz d’échappements… je m’en arrête là, mais cet inventaire à la Prévert n’est pas bouclé pour autant. Nous avons en mémoire et toi aussi, les scandales du sang contaminé, de la thalidomide, du vaccin H1N1, des farines animales et viande bovine avec dernièrement, les prothèses mammaires, le Médiator, la viande de cheval à la place de la bovine …

Je te rappelle le cas de l’amiante où dès les années 1890 sa forte dangerosité est connue avec les premiers cas mortels d’ouvriers travaillant ce matériau. Il a fallu attendre un siècle pour l’interdire… en 1997.

Combien de temps devra-t-on attendre pour reconnaître le bien fondé des nombreuses alertes des citoyens impactés par les parcs éoliens, ainsi que les centaines d’études publiées par des scientifiques, des chercheurs du monde entier complètement indépendants des lobbys financiers et industriels du secteur. Quand vas-tu ouvrir tes yeux et tes oreilles pour te renseigner par toi-même sur ce sujet au lieu de laisser les augures des ministères, “conseillés” par ces mêmes lobbys, le faire à ta place. Ça te laisse totalement indifférent de voir la démocratie piétinée est bafouée par tes ministres avec l’ensemble des affidés de la majorité parlementaire ?

Des lois sont aménagées et votées pour empêcher les citoyens de se défendre avec des recours devant les différentes juridictions de notre pays. Et ces lois demandées à cor et à cri par les industriels sont ; comble de l’anticonstitutionnel, rédigées par eux-mêmes avec la complicité de certains députés de la majorité.
Ces péquins de l’industrie et des finances ont subordonnés pour leurs profits, les agences internationales et gouvernementales comme l’OMS, l’ADEME, l’ANSM, l’AFSSET… véritables chevaux de Troie au sein de l’Etat et de l’Europe.

Le GIEC qui nous “catastrophyse” avec le réchauffement climatique dû au CO² sans qu’il incrimine les autres polluants. Sauf que, son Président Mr Rajendra Pachauri annonçait tout dernièrement que depuis 17 ans, la terre ne s’est pas réchauffée d’un centième de degré.

Tu vas encore pendant longtemps tolérer leurs mensonges et laisser tes ministres les cautionner au nom des promesses jamais tenues de l’emploi et de la réduction du chômage ? Où est passé notre Parti Socialiste où dans sa profession de foi, prônait du temps de Jaurès et de Blum la priorité au peuple, face aux marchands et aux financiers.[blockquote align=”right”]Où est passé notre Parti Socialiste où dans sa profession de foi, prônait du temps de Jaurès et de Blum la priorité au peuple, face aux marchands et aux financiers.[/blockquote]

Tu crois toi Président aux promesses des industriels de créer 60 milles emplois dans le secteur d’ici 2020 ? On a parfaitement le droit de croire au retour des cloches à Pâques, mais chaque mois, c’est un minimum de 30 milles femmes et hommes qui sont éjectés sur la touche de l’emploi.

Le programme éolien tel qu’il est programmé coûtera aux citoyens-consommateurs-imposables 150 milliards. 50 milliards pour le terrestre, 50 pour le marin dit off-shore et 50 milliards pour financer les centrales à flammes qui remplaceront au pied levé les éoliennes dues aux pannes de vent. Sans oublier d’après RTE, les 4000 km de nouvelles lignes à haute et très haute tension avec les transformateurs qui vont avec, tout ça pour l’éolien.

Tu crois Président qu’il n’y aurait pas mieux à faire avec ces 150 milliards en cette période de vaches maigres budgétaire ?
Et si tous ces beaux euros servaient à financer une véritable politique d’économie d’énergie en commençant par l’isolation extérieure de tous ces immeubles d’habitations énergivores des cités des banlieues érigés depuis les années 1960.[blockquote align=”right”]Et si tous ces beaux euros servaient à financer une véritable politique d’économie d’énergie[/blockquote]

« Avec une dépense de 1 milliard d’euros par an, c’est-à-dire le surcoût de la production électrique de 17 GW à l’échéance 2015, on pourrait assurer une rénovation thermique modeste de l’ordre de 100 milles logements de 100 m² par an, réduisant de 100 kWh/an la consommation d’énergie en chauffage correspondant à une économie annuelle d’énergie de l’ordre du TWh et réduisant davantage les émissions CO² »

Gilbert RUELLE – PDG de la filiale ALSTOM INTERMAGNETICS, membre fondateur de l’Académie des technologies.

Ce serait entre 40 à 50 % de gagner sur la consommation électrique de chaque ménage, beaucoup plus que la production des 20 000 éoliennes promise par la ministre de l’écologie pour 2020.
Combien de centaines de milliers d’emplois directs et indirects faudrait-t-il créer en très peu de temps pour mettre en œuvre cette politique ?
Je ne rêve pas Président. Quel est ton poids dans la balance de la finance face aux lobbys de toutes sortes suçant comme des tiques l’argent de l’État, des contribuables et des consommateurs ?

N’oublies pas Président qu’EDF, GDF-Suez, Powéo, Enercoop, Total, Bouygues, Aréva… et les autres du même acabit par centaines, vendent une marchandise. Les économies d’énergies ne sont pas de leur ressort et même, je dirais que ce n’est pas dans leurs intérêts. Il nous faut consommer pour les enrichir.[blockquote align=”right”]Les économies d’énergies ne sont pas de leur ressort et même, je dirais que ce n’est pas dans leurs intérêts. Il nous faut consommer pour les enrichir.[/blockquote]
Les centaines de milliers de “citoyens-ploucs” ne vont pas gâcher le dessert du banquet avec leur santé, leur petite maison fruit d’une vie de labeur, leur petite fin de vie tranquille au milieu des fleurs et des oiseaux. Et si leur santé se dégrade, ce ne sera qu’un bonus supplémentaire pour l’industrie pharmaceutique et… les pompes funèbres.

Des solutions diverses créatrices d’emplois pour la production d’énergies existent bel et bien et sont connues de tous :
– Les panneaux solaires où contrairement au photovoltaïque produisent durablement dans le temps une chaude énergie.
– La géothermie, la méthanisation.
– Le petit hydraulique avec ses dizaines de milliers de moulins installés sur les rivières et les fleuves …
Ceci n’est qu’un petit aperçu, mais d’autres techniques de production d’énergies existent.

Président, en te propulsant au sommet de notre pays, tu représentais pour tes concitoyens un immense espoir d’égalité, de fraternité pour les 5 millions de sans emploi et les 10 millions de pauvres. Au lieu de cela, les usines ferment et se délocalisent vers des cieux plus cléments en matière de profits et d’exploitation des travailleurs.
Quant à combler le déficit du budget tu augmentes les taxes obligatoires – TVA, CSG…- que supporteront catastrophiquement les plus démunis alors que les denrées augmentent chaque jour qui passent : électricité, gaz, carburant, alimentation, vêtements… Contrairement aux industriels et aux banquiers qui croulent sous les bénéfices.

Pour combler le trou, plutôt l’abime du budget, tu veux diminuer nos retraites, fruit d’une vie de labeur, comme si les retraités dont je suis, étaient des privilégiés.
Je suis un chanceux avec mes 950 euros mensuels d’être parmi les nantis. Pour 10 ou 20 euros de moins, je basculais dans la catégorie des pauvres.
Et, cerise sur le gâteau, tu préconises pour les enfants de France, donc mes petits-enfants, de les stimuler dès la sixième à l’école de la République, pour leur inculquer “l’esprit d’entreprise”. Comme si l’avenir se trouvait être la vocation à ces millions d’écoliers futurs, d’être patron.
Il s’agit là, d’une atteinte flagrante et délibérée à la laïcité.
Modeler le cerveau des enfants de la patrie à la religion de l’entreprise pour qu’ils soient à la botte du patronat. Ce qui prouve bien que ton gouvernement, dont je te rappelle tu es le PDG en titre, œuvre pour le dieu de la finance au même titre que tous ceux qui viennent de te précéder.

Mon cher Président et camarade de notre Parti Socialiste, j’en ai terminé avec cette diatribe et je t’adresse mes profondes et sincères salutations socialistes.

Claude Reboul

PS : En accompagnement à cette missive, je t’adresse quelques planches photos sur des citoyens “normaux” en réunion contre les éoliennes, photos glanées dans les quotidiens et hebdomadaires régionaux.
Voici cher président quelques titres d’études qu’il te sera facile de te procurer auprès de la camarade Delphine Batho dont tu as les coordonnées.
– Marjolaine VILLEY-MIGREYNE Docteur en sciences de l’industrie et de la communication – Université Paris II-Panthéon-Assas, spécialiste de l’information scientifique et technique décembre 2004
– LACHAT Nicole Diplômée en biologie et Dr ès sciences de l’Université de Neuchâtel – Eoliennes et santé humaine juin 2011 (Suisse)
– CONCOURS MEDICAL “Risque des éoliennes” In: Concours médical, hebdomadaire des praticiens n° 22, du 09-06-2004, page 1247.
– GAVREAU “Le son silencieux qui tue” / Gavreau.- In: Acoustiqua, vol.17, 1966 et Science et Mécanique, 1968.
– LEPICHON, A.- Contribution d’un modèle 3D de tracé de rayons dans un milieu complexe pour la localisation de sources infrasonores. Thèse de doctorat en géophysique en cours. CEA. /Alexis le Pichon
– ACADEMIE NATIONALE FRANÇAISE DE MEDECINE. 2005. Le retentissement du fonctionnement des éoliennes sur la santé de l’homme. Rapport, annexes, recommandations. 14 mars 2006.
– RENARD C. 2005. Les infrasons, nuisances rédhibitoires des éoliennes.
– PIERPONT Nina Dr. 2009. Wind Turbine Syndrome : A report on a Natural Experiment. 294 pp. K-Selected Books. Santa Fe, New Mexico, USA.
– BAKKER H. et al. 2009. Seismic Effect on Residents from 3 MW Wind Turbines. Third International Meeting on Wind Turbine Noise, Aalborg, Denmark, 17-19 June 2009.
– BERGLUND B. et al. 1996. Sources and effects of low frequency noise. JASA J. Acoust. Soc. Am. 99(5) : 2985-3002
– BRÜEL V. et al. 1973. Mesures infrasonores. Technical Review Brüel & Kjaer 3 :14-26.
– COLBY et al. 2010. Wind Turbine Sound and Health Effects ; An Expert Panel Review. American and Canadian Wind Energy Associations.
– FREY B.J. et al. 2007. Noise radiation from wind turbines installed near homes : effects on health.
– HUBBARD H.H. et al. 1991. Aeroacoustics of large wind turbines. J. Acoust. Soc. Am.
– KAMPERMAN G.W. et al. 2008 a. Simple guidelines for siting wind turbines to prevent health risks. Noise-Con 2008. Dearborn, Michigan, USA.
– LAURIE, Dr Sarah Medical Director, Waubra Foundation, Submission to the Australian Federal Senate Inquiry into Rural wind Farms, February 2011,
– WAUBRA FOUNDATION Submission to the NSW Department of Planning, March 2012,
– GRIJOL Karine. Doctorat de Géographie-Aménagement, Université PARIS IV- SORBONNE « La faiblesse du vent » Ed. François BOURIN 2012

Florilège de citoyens ordinaires contre les éoliennes

Florilège de citoyens ordinaires contre les éoliennes

Florilège de citoyens ordinaires contre les éoliennes

Florilège de citoyens ordinaires contre les éoliennes