Parc éolien du Puy Mary : réunion publique à 20h15 demain à la salle polyvalente de Polminhac (Mise à jour avec le CR)

Délire éolien en pays d’Aurillac ?

L’association « [icon_link style= »globe » color= »green » href= »http://ventdescretes.canalblog.com/ » target= »_blank »]Vents des crêtes[/icon_link]  » vous convie à une réunion publique d’information et d’échanges sur les éoliennes industrielles et sur du plateau du Coyan.

Rendez vous demain lundi 16 septembre à la salle polyvalente de Polminhac à 20h15 pour vous informer sur ce projet qui conduira à un massacre paysager sans précédent du [icon_link style= »globe » href= »http://fr.wikipedia.org/wiki/Puy_Mary » target= »_blank »]puy Mary en Auvergne[/icon_link].
[divider_line]

Edition du 18 septembre à 11h30 : Compte rendu de la réunion

 » Plus de 100 participants à la réunion organisée par l’association « Vent des Crêtes » le 16 septembre 2013 à Polminhac. « Mobilisons nous » commence à être le maitre mot. En effet, de plus en plus de personnes s’informent sur les projets éoliens et leurs conséquences dans le Cantal . Notre association reçoit des informations et/ou des demandes d’informations de la part d’habitants situés à proximité des projets, de propriétaires et d’agriculteurs, de commerçants et d’artisans, de personnes ayant des résidences secondaires, de touristes, ainsi que des « utilisateurs de la nature » randonneurs, cyclistes, cueilleurs de fruits, ramasseurs de champignons, chasseurs, pêcheurs et protecteurs de la nature et de l’environnement. »
[icon_link style= »link » color= »green » href= »http://ventdescretes.canalblog.com/archives/2013/09/17/28038879.html » target= »_blank »]La suite sur le site de l’association Vents des crêtes …[/icon_link]

[divider_line]

Association vent des crêtes

Association vent des crêtes

[divider_padding]

[gmap latitude= » 44.952283″ longitude= »2.577581″ zoom= »8″ marker= »true » html= »
Agrandir le plan » popup= »true » controls= »true » maptype= »HYBRID » align= »center »]

10 réflexions sur « Parc éolien du Puy Mary : réunion publique à 20h15 demain à la salle polyvalente de Polminhac (Mise à jour avec le CR) »

  1. Bonjour à tous.

    J’ai estimé nécessaire de faire le trajet depuis Clermont-Ferrand jusqu’à Polminhac pour assister à cette réunion.
    Je ne regrette pas mon déplacement !
    Bravo à toute cette sympathique équipe qui se jette corps et âme dans ce combat de David contre Goliath.

    Je fais cependant ce constat amer :
    La moyenne d’âge des participants était bien élevée…
    Les 20/30 ans ne sentent-ils pas concernés par ce combat pour préserver un patrimoine qu’ils légueront à leur tour à leurs enfants ?
    Sont-ils à ce point désabusés pour accepter ainsi que l’on se permette de marcher sur les mânes de leurs ancêtres ?
    Réveillez-vous, les jeunes, nous ne sommes pas éternels.
    Qui ne dit mot, consent. Par votre absence de réaction, vous vous faites les complices passifs de technocrates aux ordres des financiers !!!

    Didier Chateau.

  2. Bonjour monsieur,

    Bel effort, merci pour eux (ci vous avez un CR à nous communiquer ?).

    Et sur votre triste constat, je ne peux que vous rejoindre. Ma génération est :
    – soit abrutie par les séries télé / jeux vidéos
    – soit engagée à l’autre bout de la terre
    – soit dans des combats qui ne sont pas les leurs.

    Mais j’ai envie de dire : à vous, ainés, d’engager le dialogue d’éducation avec vos enfants et de les sensibiliser à l’incarnation dans le lieu et le temps qui leur est donné.

    Bien à vous,

    • Bonjour Jean.

      Je ne peux en aucun cas faire un CR, car n’appartenant pas à l’association, j’estime que ce ne serait pas très courtois de ma part.
      Je pense, et j’espère qu’ils vont le faire sur leur site.
      Site qui mériterait d’être mis à jour, d’ailleurs, car la réunion d’hier n’y était même pas annoncée ?
      La communication est tout de même un atout vital dans ce genre de combat.
      Je peux parler de la participation qui m’a semblé être dans la fourchette de 80 à 100 personnes, ce qui me semble être un résultat très encourageant.

      Ne soyez pas trop dur avec votre génération, ce n’est pas évident pour eux.
      Je pense que l’apathie des jeunes est due, d’une part au fait qu’ils sont dûment manipulés, et d’autre part, qu’ils sont complètement désabusés.
      (Entre nous, il y a de quoi, je ne sais pas si j’aimerais avoir 20 ans aujourd’hui…)

      A nous les ainés de les éduquer, dites vous ?
      Je sais, mais vous savez, il est des moments où on fatigue !
      De plus, la sagesse populaire ne dit-elle pas que l’on ne force pas à boire un âne qui n’a point soif ?
      De mon coté, les jeunes qui m’entourent sont convaincus, mais cela ne fait pas bézef…
      Ma fille et mon gendre, c’est un peu court, non ?
      Rires !
      Allez, ne vous faites pas de souci pour les jeunes.
      Malgré leur nonchalance apparente, ils peuvent nous surprendre !

      Cordialement,
      Didier Chateau.

      • Bonjour,

        Votre point de vu sur les éoliennes ne me parait très clair ?

        Quel énergie utilisez-vous pour alimenter l’éclairage de votre maison? De l’électricité je suppose ! Malheureusement celle-ci comme vous le savez surement vient en très grande parti du nucléaire, préférez-vous une centrale nucléaire dans notre beau pays, pour l’instant épargné?
        Il faut être réaliste l’éolien comme le photovoltaïque font parti d’un « MIX » énergétique qu’il faut accepter et tolérer! Bien sur le développement de ces « Parcs » profite surtout financièrement à de grandes entreprises qui ne les verrons et entendrons surement jamais tourner.
        Cependant, ceci est, avec la réduction de nos consommations, la meilleur et la seul solution envisageable.
        Je pense que ces changements indispensables ne doivent pas être entravés ni freinés mais bien encadrés par cette génération de papy-boomer qui, on peut le dire, en ont bien profité !

        Cordialement,
        Clément Baudy
        28 ans vic sur cère

    • Salut Jean
      merci pour tes encouragements mais ne crois tu pas que c’est un peu à toi de booster « tes potes »? C’est bien joli de compter sur les anciens. Mais fais un effort pour convaincre ta génération qu’Eole n’est pas l’avenir de l’homme.

      Tu sais!! dans l’assemblée ce jour là nous n’étions qu’un ramassis de brontosaures post-soixante-huitards. Nos enfants pour la plupart sont déjà eux même parents. le mal est fait car les éoliennes sont arrivées une fois que nous avons largués dans la nature.

      Les miens sont à mon grand désespoir désintéressés par le problème.

      Bien à toi.

  3. Bonjour,

    ET merci de participer à l’échange. Un moins de 30 ans dans l’arène, monsieur Chateau sera content (et moi aussi).

    Je vous suis sur les points suivants :
    – Il faut réduire le nucléaire.
    – il faut développer les énergies renouvelables dans un mix cohérent.

    Par contre je ne vous suis pas sur :
    – Nous n’avons pas le choix sur l’éolien.

    Le collectif et moi même contestons fortement la prédominance massive de cette énergie éoliennes dans tout les débats écologiques. L’éolien à en effet pour unique avantage son impact visuel et symbolique qui, avec une image « vent = naturel = bien », permet simplement à quelques « pros » du green marketing de s’en mettre plein les poches.

    Nous pensons que nous avons le choix sur ces mix énergétiques, et que ceux ci doivent être fondés sur les ressources locales (Biomasse en Auvergne) et surtout sur l’isolation des bâtiments – bien plus économique – et ce bien avant de lancer toute autre forme de production d’énergies dont la France n’a pas besoin.

    Enfin, si nous étions acculés à produire via l’éolien, nous demandons a opter pour des technologies à axes verticaux, bien plus efficaces et faciles à intégrer dans les paysages.

    Cordialement.

    • Jean et clément

      Bien sûr le nucléaire fait peur. Mais il est là est on ne peut pas détruire une centrale d’un claquement de doigt contrairement à ce que semble vouloir nous persuader les Verts. ET sans elles je ne sais pas si les « trente » n’ auraient été si glorieuses que ça.

      Elles nous ont quand même aidé à remonter la pente après la guerre.

      Mais ne dis pas « nous n’avons pas le choix sur l’éolien ». C’est, pardonnes moi de te le dire stupide d’autant que nos paysages ne sont pas pour le moment trop envahis. Il est encore temps de stopper ces monstruosités.

      Non! Ce qu’il faut repenser, et je n’arrête pas de le dire, c’est la réintroductions de l’énergie hydraulique. presque tous nos villages sont installés sur des cours d’eau qui peuvent utilement être domptés intelligemment pour produire du courant. Les fleuves comme la Seine, la Garonne, le Rhône et leurs affluents et même les petits cours d’eau sont susceptibles d’alimenter les réseaux.

      Ceci dit, il faut aussi que nos communes arrêtent d’éclairer toute la nuit des ruelles vides, des églises si belles soit elles. Je vois ma commune Marmanhac qui possède une véritable piste d’atterrissage. une ligne droite où chaque maison à son réverbère devant sa porte. C’est une aberration.

      Pour le moment y a que le nucléaire qui soit rentable, puisqu’on le vend aux allemands écolos. Pour ce qui concerne les déchets, nous avions super-phœnix qui était susceptible de nous apprendre à réutiliser les déchets si je ne m’abuse, mais là aussi les bons écolos sont passés pour l’arrêter et nous ne saurons probablement jamais comment rentabiliser la matière.

      Vous diabolisez le nucléaire, soit! mais le nucléaire n’a-t-il pas prouvé son efficacité en médecine?

      Parlons de la biomasse. Les agriculteurs vont sacrifier des hectares de terre incultivable pour faire de la biomasse, on va déboiser à tirelarigot des forêts pluviales pour faire du carburant ou du gaz. comme en Amazonie ou en Asie du sud-est. au détriment de la faune et la flore.

      l’avez vous remarqué, le prétendu refroidissement de la planète qui reste à prouver coïncide exactement avec la déforestation massive de la forêt congolaise, de l’Amazonie et des iles du sud est asiatique. Vous voulez que ça continue?

  4. Monsieur Baudy, bonjour.

    Comme vous nous y invitez, je vais m’attacher à « être réaliste ».
    De l’électricité, je vous dirais que c’est la forme d’énergie la « plus propre » dans son utilisation.
    Là où les choses deviennent complexes, c’est dans la manière de produire cette énergie.

    A l’instar des tenants des EnR en général, et de l’éolien en particulier, vous nous sortez cette image irréaliste :

    « Les EnR OU le Nucléaire ».

    Cette image largement véhiculée par certains est une contrevérité, car ce sera « les EnR ET le nucléaire ».

    Pourquoi ?
    Imaginons que demain, on mette tous les réacteurs à fission nucléaire sur « STOP », et que nous ne consommions « QUE » de l’électricité estampillée « EnR », cela voudra-t-il dire que le problème du nucléaire aura disparu de notre pays ?
    Bien sûr que non…
    Admettons que l’on puisse démanteler ces installations, ce qui prend un laps de temps assez conséquent, que faisons nous des matières fissiles qui se trouvent dedans ?
    On les enterre ?
    On les expédie dans des pays du Tiers Monde, comme hélas, nos « démocraties occidentales », autoproclamées « supérieures » ont trop souvent l’habitude de le faire ?

    Ajoutez à cela que nos centrales à fission nucléaire sont parmi les plus sûres, parce que ultra surveillées, parce que sous la loupe médiatique, parce qu’elles sont en production.
    Si demain elles sont inactives, croyez-vous que la surveillance sera du même niveau ?
    Pour d’évidentes considérations économiques, je pense pouvoir répondre que non.
    Voilà un aspect des choses que le SER de monsieur Jean-Louis Bal (entres autres) évite soigneusement d’aborder.

    Alors, ces centrales nucléaires tant décriées, je pense qu’il vaut mieux réfléchir un peu avant de jeter le bébé avec l’eau du bain.
    De plus, c’est grâce à ces centrales que nous avons l’un des taux d’émission de CO² le plus bas d’Europe, alors que l’Allemagne et le Danemark, grand utilisateurs d’éolien, occupent la première place dans les émission de GES !

    La question qui devrait interpeler est :
    Pourquoi le SER de monsieur Jean-Louis Bal (entres autres), s’acharne-t-il donc à défendre l’indéfendable, c’est-à-dire des modes de production intermittents pour l’énergie électrique, alors que chacun sait que ce sont des modes de production thermiques qui devront palier à cette intermittence avérée ?

    Nous serions en Allemagne, je pourrais répondre que le lobby éolien est une marionnette du pool charbon de ce pays.
    Pourquoi ?

    Il suffit d’examiner la situation énergétique de ce pays pour le démontrer.
    Avant la décision de l’Allemagne, après la catastrophe de Fukushima, de sortir du nucléaire, celui-ci assurait jusque là 22 % de son approvisionnement électrique.
    Ce lobby, pour des raisons historiques et économique, est donc très minoritaire.
    En 2010, les ENR représentaient 17 % de l’électricité allemande.
    Le pays s’est fixé un objectif de 35 % en 2020 et 80 % en 2050.
    A coté de cela, toujours en 2010 le charbon représentait 43 % de la production électrique.
    Hors, sachant que les EnR sont directement inféodée à des moyens de compensation thermique, qui donc a tout intérêt à les promouvoir, à les soutenir, bref, à les imposer ?
    Cela mérite réflexion, non ?

    Examinons maintenant le poids de l’Allemagne.
    Ce pays est la 1ère puissance économique d’Europe, et pèse donc de son poids sur les décisions européennes, dont le Grenelle.
    Hors, pour assurer sa « transition énergétique », l’Allemagne a impérativement besoin de l’implication de ses voisins, dont la France…
    Notez que si la France a fermé toute ses mines de charbon, (fermeture du dernier puits lorrain de La Houve en avril 2004), à contrario, le lobby pétrolier y est très puissant…
    Mais, n’oublions pas non plus, que les ressources pétrolières de la planète ne sont pas inépuisables, et que la rareté fait le prix…

    Enfin, et pour terminer mon long commentaire, j’ajoute que partout dans le monde, l’éolien, tout particulièrement, ne survit que par perfusion fiscale.
    En France, si nous continuons à financer cette « danseuse », nous allons augmenter dramatiquement le nombre des foyers en situation de précarité énergétique.

    En conclusion, je dénonce l’habit « écologique » dont on revêt le lobby éolien comme étant une imposture.
    Je prétends que les centrales nucléaire dont nous disposons nous permettent, jusqu’à preuve du contraire, de produire une énergie bien plus propre.
    Les centrales à fission nucléaire doivent assurer la transition vers la fusion nucléaire (programme ITER).
    La première des mesures vraiment écologique que la France puisse prendre, est dans son utilisation rationnelle de l’ensemble des énergies, et là, il y a des économies non négligeables à faire.

    Vous noterez que je n’ai pas abordé l’impact visuel et destructeur des éoliennes sur un patrimoine multiséculaire, sachant que cet argument peut être qualifié de « subjectif » par les partisans de l’éolien à tout prix, mais je n’en pense pas moins.

    Pour votre information, un bilan de l’éolien en auvergne, tiré du PROJET DE SCHÉMA RÉGIONAL CLIMAT AIR ÉNERGIE DE L’AUVERGNE :

    2007 : l’éolien en Auvergne a produit 100 GWh pour une puissance installée de 55MW.
    Les 55 MW auraient du produire 481,8 GWh ce qui donne donc un facteur de charge de 20,75%.
    2011 : l’éolien en Auvergne a produit 334,4 GWh pour 176 MW installés, qui auraient du donc produire 1541.76 GWh/an, soit un facteur de charge de 21,68%

    En gros, l’éolien ne peut produire que 1/5ème du temps.
    Si ce mode de production de l’énergie devait être adopté dans notre région, ce sont des centrales thermiques qui assureraient la relève les 4/5ème du temps…
    Vous avez dit « écologique » ???

    Que voulez-vous, je suis un « papy-boomer », comme vous dites, qui a aime à soulever le tapis pour voir la poussière que l’on y a caché dessous.
    Dit plus trivialement, j’aime bien soulever la jupe pour voir si la culotte est propre…

    Cordialement.
    Didier Chateau.

  5. Re bonjour,

    @Africantal :

    Vous m’avez mal compris : je suis bien d’accord qu’il est utopique de supprimer le nucléaire, mais il faut néanmoins le réduire par un bouquet intelligent d’ENR.

    Pour ce qui est de l’hydraulique, tous les cours d’eau sont actuellement équipés et ce depuis les années 70 car le nucléaire (lent) a été voulu en couple avec l’hydraulique (rapide).

    Pour le micro-hydraulique, les impacts sur les petits cours d’eau sont importants, tant pour la faune que pour la flaure, et la plupart de ceux ci sont maintenant protégés (en Auvergne du moins). Ceci étant je suis d’accord sur le fait qu’il en reste un peu à exploiter.

    Pour ma part je parie sur la biomasse et la micro-cogeneration pour les collectivités territoriales et les particuliers. Les ressources sont stockables, en abondance et par exploitation vertueuse … et le taux de rendement est égal au gaz ou au charbon.

    Bien à vous,

Répondre à clemountil Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *