Coup de coeur : les matelas naturels depuis 1838 à Saint Just en Chevalet

La belle surprise du mois sur notre fil Twitter, un charmant monsieur décide de nous suivre, et nous – mauvaise habitude – on googlise. Bien nous en a prit car nous avons découvert un belle entreprise d’artisanat, chargée d’histoire et de savoir-faire.

Petit extrait que nous vous invitons à suivre pour en découvrir plus.

Descendant d’une lignée de tanneurs, installés sur les bords de la rivière le « Ban » à Saint Just en Chevalet depuis le XVIème siècle, la famille CHÂTRE a diversifié son activité au début du XIXème siècle en travaillant uniquement la laine.

La laine était destinée à la filature mais aussi à l’ameublement (fabrication de couvertures indiennes, matelasserie…).

Au fil des générations, l’activité s’est spécialisée dans la literie et l’univers du confort de la chambre :

Matelassier-Litier : nous assurons la fabrication des matelas, sommiers, lits, couettes et autres accessoires de la chambre et de la décoration intérieure.
Cardeur : nous transformons écologiquement les ressources textiles naturelles locales pour les utiliser dans nos fabrications. Nos techniques permettent d’obtenir des produits de qualité, sains, naturels, issus d’un terroir spécifique.
Le Matelassier-Litier est le spécialiste du confort personnalisé pour bien dormir. Tout en perpétuant un savoir-faire, l’artisan innove et confectionne des articles adaptés aux attentes du dormeur (matelas Lainetex, Doubleface, sommier Ecotex…) en privilégiant des matériaux nobles et naturels.

[icon_link style=”globe” color=”green” href=”http://www.cardelaine.fr/Entreprise.html” target=”_blank”]Lire la suite sur le site de la maison de literie Brissay-Châtre >>> [/icon_link]

Article Le Peuple : 14.000 éoliennes abandonnées aux USA

Les Etats Américains ont été très tôt, les premiers bernés par la « religion » du vent, et ses apôtres !

Dès 1981, sous la poussée des « Evangélistes verts », les gouvernements de différents états américains, dont entre autres la Californie et Hawaï ont lancé la construction de ce qu’ils appellent les « Wind Farms ». Les financements de ces mégaprojets ont été évidemment payés par les taxes des contribuables. Comme en Belgique des taxes payées par les Citoyens….

Il a fallu dix ans pour se rendre compte que les éoliennes n’étaient pas rentables pour des raisons évidentes : énergie intermittente donc rendements totalement insuffisants, coûts de maintenance et coûts de fonctionnement extrêmement élevés…… car pour que les mécanismes des éoliennes ne se dégradent pas, il faut qu’elles tournent. Le comble, c’est de devoir les faire tourner quand il n’y a pas de vent !

La suite sur Le Peuple …

Source : JACQUES D’EVILLE, 27 septembre 2013, Le Peuple

éoliennes abandonnées

Une nouvelle centrale biomasse à cogénération à Commentry dans l’Allier

C’est une bonne nouvelle. Areva va installer une de ces centrales à biomasse à Commentry dans l’Allier, et qui aura la particularité d’être à co-génération. C’est à dire qu’elle produit à la fois de la chaleur et de l’électricité.
Ce projet est porté à quasi 50/50 pas l’état (Caisse des dépôts) et par Neoen, groupe spécialisé dans l’énergie, et devrait également servir de fournisseur de vapeur à la société Adisseo, firme locale du secteur de la nutrition animale. il est prévu pour un lancement en 2015.

Près de 60 millions d’euros seront investis pour une production de chaleur de 15 MWh, de 100 MWh d’électricité. Le projet espère créer 15 emplois sur le site et une centaine de façon indirect pour produire, entre autre, les 150 000 tonnes de matière nécessaire au fonctionnement de la centrale.

Nous ne pouvons que nous féliciter de ce type de projets qui ont un rendement fixe et très élevé par rapport aux éoliennes qui sont entrain de saccager les monts d’Auvergne et les bocages – jusqu’ici préservés – de l’Allier. Pour rappel, une éolienne ne produit en fait que 20% de sa puissance nominale (souvent 2 MW), alors qu’une centrale biomasse dépasse les 80% de facteur de charge.

Outre le fait de créer ne très nombreux emplois, cette production électrique est un bienfait pour la planète, car non seulement elle évite des tonnes de CO2 dans l’atmosphère, autant elle oblige l’entretien et l’exploitation raisonnées des parcs forestiers français ainsi que la récupération des déchets agricoles.

On notera tout de même que la filière bois dans l’Allier devra être capable de se structurer pour fournir une telle quantité de matière. Car autant le volume est disponible, autant il faut pouvoir le sortir et le structurer de façon industrielle. Car si cela créé de l’emploi rapidement, les parcelles, elles, mettent plus de temps à se structurer pour une telle exploitation ( cf http://www.usinenouvelle.com/article/la-belle-energie-de-la-biomasse.N204577 )

Espérons que les collectivités d’Auvergne adoptent plus largement encore la biomasse.

Sources :
http://www.caissedesdepots.fr/actualites/toutes-les-actualites/en-region-hors-menu/auvergne-neoen-et-la-caisse-des-depots-mobilises-pour-une-centrale-de-cogeneration-biomasse.html
http://lenergiedavancer.com/areva-construira-une-centrale-de-cogeneration-dans-lallier/2013/09/11/

Enfin un journaliste qui n’a pas sa plume dans sa … poche !

Quel régal de lire Anthony BERTELOOT ce 22 septembre dans les colonnes de La Voix du Nord dans son article intitulé “Éoliennes du Mont d’Ergny: je vous aime, un peu, beaucoup, modérément …” à propos du parc du Mont d’Ergny. Ce journaliste à très bien saisi les failles de la communication des élus, des promoteurs … et où sont les “vraies” raisons de cette belle fête écologique. Cela fait plaisir à lire.
Je vous invite vivement à lire son papier. Espérons que cela inspire l’esprit critique de certains de ses collègues Auvergnat.

Extrait :
” (…) Pire, le maire de Campagne a même associé le mot « pollution », visuelle et sonore aux machines, réclamant au passage « des compensations légitimes pour ceux qui les subissent. » Une contre-publicité aux oreilles des promoteurs. N’en jetez plus. Les huiles des sociétés commençaient à regretter d’avoir organisé la petite fête. Mais l’élu n’a pas manqué non plus de souligner leur « ténacité » le long du projet, la « précision » des techniciens lors de l’installation.

Jean-François Compiègne, président de la communauté de communes du canton d’Hucqueliers, a à son tour rappelé les « retombées non négligeables » de la présence d’un parc sur son territoire, tout en soutenant qu’il en fallait « de façon modérée ». Notons qu’un projet de six machines à Herly vient de démarrer. (…) ”

[icon_link style=”globe” color=”green” href=”http://www.lavoixdunord.fr/region/eoliennes-du-mont-d-ergny-je-vous-aime-un-peu-ia36b49115n1561640″ target=”_blank”]La suite sur le site de la Voix du Nord …[/icon_link]

Bonne lecture

Vent debout contre des éoliennes dans le Cantal (France 3)

Nos amis des associations Vents des Crêtes et Vent Debout sont dans le journal au sujet du projet de parc éolien du Puy Mary.

A l’horizon 2015, un parc de neuf éoliennes devrait voir le jour dans le Cantal. A Polminhac et à Velzic. A portée de vue du grand site du Puy Mary. Au grand dam d’une association qui se bat contre ce projet. Elle redoute que les éoliennes ne déçoivent les touristes voire les fassent fuir le Cantal. ” [icon_link style=”globe” color=”green” href=”http://auvergne.france3.fr/2013/09/24/vent-debout-contre-des-eoliennes-dans-le-cantal-324427.html” target=”_blank”]La suite sur le site de France 3 Auvergne[/icon_link]

Elections en allemagne : Les énergies vertes coûtent cher … trop selon l’OCDE

Le signal d’alarme a été tiré en mai par l’Agence internationale de l’énergie (AIE).
Dans un rapport inquiétant, cet organisme de l’OCDE s’inquiète ouvertement de la dérive des coûts de la sortie du nucléaire, les prix allemands de l’électricité étant parmi les plus élevés d’Europe, malgré des prix de gros relativement bas. Une famille outre-Rhin payait en moyenne 0,253 euro pour acheter un kilowatt d’électricité en 2011 contre 0,214 euro en Belgique ou 0,187 euro dans la zone euro, selon Eurostat. Un foyer de trois personnes débourse ainsi 83 euros par mois pour son électricité. Et dire que l’institut DIW estime que les groupes énergétiques devront investir durant la prochaine décennie environ 20 milliards d’euros par an pour pallier l’arrêt de leurs centrales nucléaires ! [blockquote align=”right”]Dans un rapport inquiétant, cet organisme de l’OCDE s’inquiète ouvertement de la dérive des coûts de la sortie du nucléaire[/blockquote]

Pour accélérer le développement des énergies renouvelables, qui devraient fournir 40 % de la production d’électricité d’ici à 2020 contre 17 % actuellement, Berlin devra de son côté dépenser des sommes folles en termes d’infrastructures.
Pour tirer les 4 000 kilomètres de lignes à haute tension qui seront nécessaires pour faire circuler le courant produit par les éoliennes de la mer du Nord vers le sud du pays, le gouvernement va devoir engloutir… 56 milliards d’euros en neuf ans, selon l’Agence allemande pour l’énergie (Dena). La grande majorité de ces coûts devraient être transférés vers le consommateur final. Dena estime ainsi que le prix du kilowatt pourrait augmenter de 20 % d’ici 2020.

Source : [icon_link style=”globe” color=”green” href=”http://www.lepoint.fr/monde/elections-en-allemagne-les-pieges-qui-attendent-le-futur-chancelier-21-09-2013-1733816_24.php” target=”_blank”]Le Point – Élections en Allemagne : les pièges qui attendent le futur chancelier – FREDÉRIC THERIN, À MUNICH – le 21 septembre 2013[/icon_link]

Parc éolien du Puy Mary : signez la pétition

Refusons l’implantation des éoliennes à proximité du Puy Mary ! Défendons le site emblématique du Puy Mary, classé « Grand Site de France » et celui du cirque de Mandailles !

S’il est crucial de poursuivre la transition énergétique et de développer des sources d’énergie propres, il ne faut pas pour autant sacrifier nos paysages. La réalité, c’est que l’énergie éolienne ne se suffit pas à elle-même (elle doit être complétée par des centrales thermiques pour les jours sans vent). Alors pourquoi ces projets dévastateurs ? Parce que c’est nous, consommateurs, qui en supportons le coût grâce aux aides versées à travers nos factures d’électricité (la fameuse taxe d’acheminement) ! Et au profit de qui ? Dans le Cantal c’est la filiale Energies Nouvelles d’EDF qui tente de passer en force. Le KilowattHeure leur sera grassement payé grâce à notre argent et de plus ils vont massacrer le plateau du Coyan et la route des crêtes.

[button size=”medium” align=”center” link=”http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/refusons-l-implantation-des-%C3%A9oliennes-%C3%A0-proximit%C3%A9-du-grand-site-du-puy-mary” linkTarget=”_blank” color=”red”]Voir la pétition[/button]

Chaine des monts du Puy Mary

Chaine des monts du Puy Mary

Parc éolien du Puy Mary : réunion publique à 20h15 demain à la salle polyvalente de Polminhac (Mise à jour avec le CR)

Délire éolien en pays d’Aurillac ?

L’association “[icon_link style=”globe” color=”green” href=”http://ventdescretes.canalblog.com/” target=”_blank”]Vents des crêtes[/icon_link] ” vous convie à une réunion publique d’information et d’échanges sur les éoliennes industrielles et sur du plateau du Coyan.

Rendez vous demain lundi 16 septembre à la salle polyvalente de Polminhac à 20h15 pour vous informer sur ce projet qui conduira à un massacre paysager sans précédent du [icon_link style=”globe” href=”http://fr.wikipedia.org/wiki/Puy_Mary” target=”_blank”]puy Mary en Auvergne[/icon_link].
[divider_line]

Edition du 18 septembre à 11h30 : Compte rendu de la réunion

Plus de 100 participants à la réunion organisée par l’association « Vent des Crêtes » le 16 septembre 2013 à Polminhac. « Mobilisons nous » commence à être le maitre mot. En effet, de plus en plus de personnes s’informent sur les projets éoliens et leurs conséquences dans le Cantal . Notre association reçoit des informations et/ou des demandes d’informations de la part d’habitants situés à proximité des projets, de propriétaires et d’agriculteurs, de commerçants et d’artisans, de personnes ayant des résidences secondaires, de touristes, ainsi que des « utilisateurs de la nature » randonneurs, cyclistes, cueilleurs de fruits, ramasseurs de champignons, chasseurs, pêcheurs et protecteurs de la nature et de l’environnement.
[icon_link style=”link” color=”green” href=”http://ventdescretes.canalblog.com/archives/2013/09/17/28038879.html” target=”_blank”]La suite sur le site de l’association Vents des crêtes …[/icon_link]

[divider_line]

Association vent des crêtes

Association vent des crêtes

[divider_padding]

[gmap latitude=” 44.952283″ longitude=”2.577581″ zoom=”8″ marker=”true” html=”
Agrandir le plan” popup=”true” controls=”true” maptype=”HYBRID” align=”center”]

Combat anti éolien : Victoires majeures des associations de la FED

De nombreux projets éoliens viennent d’être récemment radiés de la carte suite au combat mené par les 900 associations de la Fédération Environnement Durable.

A titre d’exemples parmi les plus symboliques il faut noter :

  • St Symphorien les Valois (Manche): “Entre Monts et Marais”
  • Tremblay – Mt St Michel (Ille et Vilaine): “Environnement et Paysage en Haute Bretagne et Ille-et-Vilaine”
  • Espeluche (Drôme): “Vents Libres sur nos Collines”
  • Chavigny-Bailleul (Eure) : “APESE”
  • Bellot (Seine et marne) : “Vent de Vérité”
  • Col du Bonhomme (Vosges/Alsace) : “Avenir et Patrimoine 88”
  • Benassay-Lavausseau-Jazeneuil (Vienne) : “Vent de Gâtine”

Dans certains cas cette lutte contre les éoliennes aura duré plus de 10 ans, en passant par les tribunaux administratifs, les cours d’appel et de cassation et le Conseil d’État, comme le démontre le cas de St Symphorien les Valois (Manche) mené par l’association “Entre Monts et Marais”.
Cet exemple donne une idée de la détermination de ceux qui refusent le dictat des promoteurs éoliens.

La FED se félicite de ces récentes victoires démontrant que de simples citoyens sans moyens peuvent mettre à genoux le lobby financier des promoteurs éolien, et contrer l’aveuglement de l’État.[blockquote align=”right”]A l’aube des élections municipales de Mars 2014, ces combats démocratiques devrait faire réfléchir les élus qui bradent la France aux affairistes de l’éolien.[/blockquote]

A l’aube des élections municipales de Mars 2014, ces combats démocratiques devrait faire réfléchir les élus qui bradent la France aux affairistes de l’éolien.
Ils devraient aussi inquiéter certains partis politiques comme Europe Ecologie les Verts qui en prenant systématiquement depuis 10 ans fait et cause pour l’industrie éolienne au mépris de l’écologie véritable, brade la nature, saccage les paysages et détruit le patrimoine de la France.