Droit de réponse du groupe EELV Auvergne : Rencontre avec les anti-éoliens de l’association Ally-Mercoeur Vivre en Paix (AMPV)

[notice]Suite à un souci technique, il semblerait que le système de dépose de commentaires ne fonctionne pas bien sur notre site. Monsieur Rémi Traversier, collaborateur du groupe politique Europe Ecologie Les Verts, a bien voulu me le signaler je l’en remercie.
Voici donc sa réponse à notre article : [icon_link style=”link” color=”green” href=”http://www.allier-citoyen.com/2012/01/compte-rendu-dentrevue-avec-lionel-roucan-vice-president-du-conseil-regional-auvergne-sur-son-engagement-pro-eolien/” target=”_blank”]Compte rendu d’entrevue avec Lionel Roucan, vice président du Conseil Régional Auvergne sur son engagement éolien[/icon_link].[/notice]
[divider_line]

On reproche souvent aux politiques de raconter des histoires et de n’en faire qu’à leur tête, de négliger l’avis de la population, des associations de citoyens, parfois même de vivre au-dessus des lois.

La manière dont s’est déroulée la concertation autour du Schéma Régional Eolien (une mesure liée au Grenelle) montre bien qu’il n’y a pas de vérité générale !

Lionel Roucan, en charge de la co-élaboration de ce schéma avec l’Etat, a rencontré les associations de riverains qui s’opposent aux éoliennes, des promoteurs éoliens, des syndicats de la profession des énergies renouvelables, … autrement dit, les acteurs pro et anti-éoliens du territoire Auvergnat. Nous aurons l’occasion d’y revenir dans un prochain billet.

Parmi les associations opposées à l’éolien, nous avons rencontré des représentants de l’association Ally-Mercoeur Vivre en Paix, le 9 novembre 2011, afin d’échanger nos points de vue, avec un message central développé longuement par L.Roucan au sujet des éoliennes en Auvergne : « pas n’importe où, pas n’importe comment ».

Le compte rendu de cette entrevue publiée par l’association le 9 janvier 2012, mérite une réaction évidente et plusieurs constats :

  • Premier constat, les membres de cette association, qui se présentent comme des experts de l’éolien – ce qui leur octroie le droit de juger l’éolien en toute objectivité bien évidemment – ne connaissent pas si bien le sujet finalement, ses acteurs, son cadre réglementaire. Et visiblement, ce ne sont pas un entretien et une mise au point de plus d’1h30 qui auront changé la donne …

    En effet, ils reprochent à Lionel Roucan et à la Région de se limiter à « des ZDE socialement acceptables », alors que les zones de développement de l’éolien (ZDE) sont de la responsabilité de l’Etat.

    Un schéma régional des ZDE sous la responsabilité de la Région – cherchez l’erreur – serait également en élaboration ; nous sommes ravis de l’apprendre car nous n’étions pas au courant ! Ce qui incombe à la Région, c’est bien la co-élaboration d’un schéma régional éolien, identifiant les zones auvergnates à l’intérieur desquelles des ZDE pourraient – la sémantique est importante – être proposées par les collectivités, en vue d’y envisager l’installation d’éoliennes qui bénéficieront d’un tarif d’achat garanti par l’Etat. Ce n’est pas exactement la même chose ! Une zone définie comme favorable à l’éolien par le schéma, ne verra donc pas forcément l’éclosion d’une ZDE.

    Les populations seraient également la dernière roue du carrosse dans ce schéma. A priori, les échelles cartographiques sont étrangères aux membres de cette association. Avec une échelle de 1/500 000, il est effectivement difficile de repérer les 180 habitants de la commune d’Ally ! Le schéma régional définit les grandes zones favorables à l’éolien, mais c’est ensuite aux collectivités et à l’Etat d’approfondir plus finement les particularités du territoire : les sites remarquables, les zones protégées, les habitations, …
    Enfin, voilà le comble, L.Roucan est sermonné parce qu’il respecte la loi ! Est-il utile de réagir à ce genre de propos ?!

  • Deuxième constat, les experts d’AMPV apprécient tout particulièrement les raccourcis et s’adonnent à une désinformation du public bien huilée !
    Tout d’abord, les écologistes et L.Roucan notamment, sont favorables à l’éolien « parce qu’ils s’opposent au nucléaire bien sûr ». Inversement, les membres de l’association AMPV estiment l’éolien « totalement insignifiant ».

    Les « vilains écologistes » souhaiteraient remplacer le nucléaire par la « somme de différents modes de production ». Les membres d’AMPV oublient malgré tout que les énergies renouvelables sont la cerise sur le gâteau d’une société sobre et efficace pour laquelle nous oeuvrons, une société négaWatt visant l’autonomie énergétique, la résilience, un « chemin de non-regret * » face au double défi énergétique, climatique, et à l’épée de Damoclès d’un nouvel accident nucléaire. Voilà bien le fond des propos de Lionel Roucan, lorsqu’il affirme que « l’écologie, c’est de l’économie ». De là à extrapoler, qu’il cautionne le libéralisme financier et l’économie de marché à outrance, il y a un grand fossé !
    Alors oui, l’écologiste est aussi pragmatique, il a bien conscience du monde dans lequel il vit, et le fait que des éoliennes espagnoles soient installées en Allemagne, ne le surprends pas ! Le fait qu’un parc éolien soit rentable en partie grâce aux tarifs de rachat, ne le choque pas non plus dans la mesure où le nucléaire est rentable parce qu’il monopolise depuis 40 ans les financements publics et que son coût social et environnemental n’est pas pris en compte.

    Il est également réaliste lorsqu’il affirme qu’un parc éolien ne crée pas toujours d’emplois locaux, selon le gestionnaire du site, et qu’il convient justement d’être vigilant dans les appels d’offre pour s’assurer de s’attacher les services d’entreprises vertueuses pour l’économie et l’emploi local. Les promoteurs industriels, quelle que soit la filière, ne sont pas toujours des philanthropes ; le comprendre, le prendre en compte dans notre réflexion, est apparemment un crime de lèse-majesté pour l’association AMPV.

    Enfin, tant qu’à faire de la désinformation, autant le faire complètement, et dans ce domaine là, l’association AMPV excelle : « Roucan nous dit que pour I’année 2010 la production du parc d’Ally s’élèverait à 176MW. Or, ce n’est pas le bon chiffre. Après plusieurs appels téléphoniques, nous avons compris qu’il ne connaissait pas la production annuelle d’Ally. » Le chiffre « 176MW » correspond en réalité à la puissance installée d’énergie éolienne en Auvergne, la Région ayant pour ambition d’atteindre 800MW en 2020. L’usage des chiffres est un exercice complexe, nous mettrons cette erreur d’appréciation sur ce compte là …

  • Enfin, troisième et dernier constat, plus connu celui-ci. L’anti-éolien manque souvent d’argument(s) pour exprimer son rejet inconditionné du renouvelable.

    Les lignes HT et THT ne le gênent pas dans le paysage parce qu’ « elles sont de couleur sombre » à l’inverse des éoliennes. Mais quand on lui demande si les éoliennes étaient sombres elles aussi, accepterait-il pour autant l’installation d’éolienne, il fait grise mine et préfère s’esquiver en posant une autre question censée chatouiller l’écologiste : « et les centaines d’oiseaux tués par les pâles ? Les bancs de poissons déplacés par les éoliennes en mer causant la fermeture de ports entiers ? Et la sécurité des riverains avec les glaçons qui tombent des pâles, qu’en dites-vous ? ». Là encore, tout est question d’échelle, de vérité scientifique aussi, mais pour l’association AMPV, il n’est pas question de comparer les risques de l’éolien, des énergies fossiles, et du nucléaire. Pas de parallèle non plus avec les risques encourus par la multiplication des autoroutes.

    A en croire l’association AMPV, les éoliennes ne tournent presque jamais en Auvergne, elles font baisser le tourisme, l’attractivité du territoire, les études de bruit sont effectuées quand les éoliennes ne tournent pas, les promoteurs complotent avec les communes pour se faire de l’argent sur le dos des citoyens… bref, le mal est partout ! Soyez vigilants !

3 réflexions sur « Droit de réponse du groupe EELV Auvergne : Rencontre avec les anti-éoliens de l’association Ally-Mercoeur Vivre en Paix (AMPV) »

  1. 19 février 2012, 06:16 par Francis Lesage-Catel :

    J’ai communiqué en 2010 à la Région Auvergne une étude démontrant que le potentiel éolien de l’Allier était grossièrement surestimé par l’ADEME Auvergne qui s’appuie sur une étude de modélisation du vent en altitude sous-traitée par elle en 2003 à Aria Technologies.

    Le 19 juillet 2010, M Lionel Roucan lui-même, à qui j’avais communiqué le résultat de mes études, m’avait écrit que mes “réflexions seront étudiées lors de l’élaboration de ce nouveau schéma” (le schéma qui vient d’être dévoilé).

    On cherchera vainement dans le travail qui a abouti à son élaboration l’ombre d’une étude scientifique ou même d’un simple vrai débat sur la validité des arguments rigoureux que j’ai développés pour démontrer que l’ADEME Auvergne surestimait de l’ordre de 40% la vitesse du vent à hauteur du moyeu des éoliennes dans l’Allier.

    C’est l’étude inexacte d’Aria Technologies qui a encore une fois été prise en référence. On va donc construire par exemple à Chazemais, à l’ouest du département, 9 éoliennes qui ne produiront qu’à hauteur de 5% à 6% de leur puissance nominale compte-tenu d’un vent bien trop faible.

    Si vous voulez savoir pourquoi ce projet est quand même considéré comme rentable par le promoteur, rendez-vous surhttp://www.dailymotion.com/video/xc… où je vous explique le truc de ces maitres-illusionnistes et vous verrez que la protection de la planète est le cadet de leurs soucis..

    Qu’avez-vous à répondre à cela, M Roucan ?

    Qu’en est-il de cette fameuse acceptation sociale ?

    Avez-vous dit à nos concitoyens que ces éoliennes géantes et bruyantes que vous voulez implanter en masse dans l’Allier sont inutiles car elles ne produiront que des quantités dérisoires d’électricité ?

    Je croyais que Europe-Ecologie Les Verts défendait la planète mais force est de constater dans ce cas précis que de soi-disant protecteurs, ces écolos de salon sont passés au rôle de pollueur.

  2. Interessant, mais faux, ou au moins lacunaire car à coté de la plaque :

    Sur le premier constat plusieurs points sont reprochés aux membres de l’association AMPV :
    – 1 ) Leur amateurisme.
    – 2 ) La confusions du rôle de l’Etat et du rôle de la Région.
    – 3 ) Le fait que monsieur Roucan est soumis à la loi dictée par l’état français.

    Sur ces trois premiers points, on peut remarquer que :

    – Ces citoyens – amateurs donc – se sont constitués spontanément en association quand ils ont appris les nuisances éoliennes qui allaient impacter leurs maisons, leurs enfants, leur cadre de vie. Ce ne sont pas des experts (pas tous), pas des encartés de partis politiques (pas des fanatiques), et ce ne sont pas non plus des pro-nucléaire (mais ca n’est pas le sujet ?).

    – Le rôle des administrations et les délimitations de leurs compétences propres sont bien les cadet des soucis de ces citoyens ! La complexité (volontaire ?) des instances administratives de notre pays n’aide personne à s’exprimer quand elle à des enfants à nourrir, des et des tas de soucis à gérer en plus des politiques de leurs élus.
    On trouve étrange que vous ironisiez sur ce point … cela devrait vous alarmer d’avoir des citoyens si mal informés de votre fonctionnement propre !

    – Enfin, sur la noble soumission de monsieur Roucan à la loi de l’Etat français, permettez moi d’ironiser également : si, dans le paragraphe précédent, vous distinguez le rôle de la région et de l’état, c’est amusant que vous vous serviez du rôle de législateur de ce dernier pour justifier de la “probité” de votre élu … qui reste pourtant assez libre de l’exécutif il me semble ? Sinon à quoi servirait un préfet ?
    Mais je conçois qu’il est facile d’utiliser l’obéissance à l’état français … quand celui ci vous sert.
    J’y pense d’ailleurs, vous ne seriez pas entrain de dire que vous êtes soumis à monsieur Borloo, madame Kosciusko Morizet, monsieur Sarkozy ? Etrange pour un parti d’opposition ? Bref …

    Sur le deuxième constat, vous dites :

    Il sont contre l’éolien, mais trouvent qu’il est “insignifiant”. Et laissez supposer le lecteur qu’on est tout de même bien bêtes de nous battre pour un truc sans importance.
    Réponse rapide :
    Lissez le rapport de la cour des comptes sur le coût du Grenelle de l’Environnement, disponible sur ce site. Vous comprendre que des milliards d’€uros payés par les contribuables (oh vos citoyens !), n’est pas insignifiant quand on trime pour payer sa facture EDF.

    Sur Fukushima, la fin du monde … libre à vous de rêver à partir d’extrapolations d’anachronismes et d’interpretations … mais qui ne devraient engager que vous et non le portefeuille des contribuables … surtout pour des résultats que TOUTES les précédentes expériences ont reconnu comme utopiques, du moins si on en croit la fin récente des politiques éoliennes britanniques et espagnoles.

    Je constate avec vous le pragmatisme avec lequel vous vous soumettez à la finance internationale. Car vous n’êtes pas sans ignorer que toutes ces belles éoliennes que vous décidez “pragmatiquement” d’implanter sur les monts d’Auvergne, sont subventionnées par les citoyens via la CSPE ponctionnée sur nos factures EDF ?
    Et ces subventions vont où à votre avis ? Dans les fonds d’investissement financiers privés qui récoltent ainsi des fonds … publics. Avec la bénédictions des verts trop contents de servir leurs utop … idées.

    Vous notez que les promoteurs ne sont pas des “philanthropes” c’est un bon début, continuez.

    Sur l’argument de la désinformation je passe car vous nous confondez avec un lobby vert, une agence de communication ou de presse. Comme vous le laissez entendre : nous sommes que des cons de citoyens. Ne l’oubliez pas !

    Enfin, sur votre troisième constat, et contrairement à ce que vous ironisez, nous ne manquons pas d’arguments (et vous en serez convaincu en consultant le site), mais, nous vous l’accordons, nous ne sommes pas des “Pros” de la “Communication”. Nous faisons comme nous pouvons. Et ce n’est pas toujours facile face à des entités bien financées comme la votre. Merci de le souligner.

    Vous jetez à la fosse tous nos arguments, mais je suis certain qu’une bonne emission TV genre “des paroles et des actes”, sur FR3 auvergne, avec votre élu et quelques “experts auto proclamés” de notre collectif vous réserverait quelques surprises …

  3. “Les lignes HT et THT ne le gênent pas dans le paysage parce…”
    Que j’aime cet argument récurent chez les pro-éolien, déjà vu chez “Planète éolienne”.
    Question bête :
    Les éoliennes vont donc suprimer les lignes HT et THT ???
    Dans l’argumentation spécieuse, les pro-éoliens font très fort !!!
    Si on met le préfixe “écolo” devant n’importe quelle ânerie, ladite ânerie devient illico vertueuse et par conséquent ceux qui s’y opposent ou qui la discutent sont diabolisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *