Les panneaux photovoltaïques peuvent ils, seuls, alimenter la France en électricité ?

Contribution de [icon style=”user” color=”green”]Gabriel Bourrier[/icon], installateur de panneaux photovoltaïques au Mali, qui s’exprime sur l’idée d’une totale autonomie de la production électrique française grâce au photovoltaïque, idéologie présente dans de nombreuses instances du pouvoir ou de l’industrie :
[divider_line]
” Les lignes qui suivent ont été écrites dans le but de susciter la réflexion, la recherche…

Les alternateurs. Les besoins en électricité sont considérables, et variables.
Au cours de la nuit, ils sont moins importants de 2h30 à 7h30, et au cours de la journée de 13h30 à 16h30.Ils sont moins importants l’été, et très importants l’hiver.
EdF produit la quantité d’électricité qu’il faut, au moment où il faut, et sans coupure… Pour répondre aux besoins en électricité, EdF dispose de gros alternateurs,qu’elle fait tourner par de l’eau (dans les centrales hydrauliques), par des moteurs diesel, par de la vapeur d’eau (dans les centrales nucléaires, au charbon ou au gaz).Elle arrête un certain nombre d’alternateurs quand les besoins diminuent.
Pour répondre aux besoins variables, il faut une production maîtrisée, la mise en production d’un certains nombre d’alternateurs, et l’arrêt d’un certain nombres d’alternateurs.

Les panneaux photovoltaïques. Inventés par le français Antoine Becquerel, il y a 172 ans, produisent de l’électricité quand ils sont frappés par beaucoup de lumière venant du soleil, énergie renouvelable. L’orientation des panneaux a une grande importance sur leur rendement. Ceux placés vers le sud produisent plus que ceux orientés vers le sud ouest, et le sud est, et vers l’est et vers l’ouest…
L’angle des panneaux par rapport au sol a aussi beaucoup d’importance. Un panneau disposé à 45° a un rendement supérieur à celui placé à 30° ou 60°, ou 20°. Ceux placés horizontalement ont un rendement supérieur à ceux placés verticalement. Le groupe français LEROY SOMER en 1979 s’est intéressé aux voltaïques, en installant quelques panneaux au Mali pour faire tourner des pompes à eau sur forages villageois.

En France, les panneaux ont commencé à se voir sur les toits des maisons en 2004 à cause des subventions de l’Europe (aujourd’hui disparues), aux aides diverses, au crédit d’impôt de 50 % ,( diminué à présent,) calculé sur le montant des installations, aux avantages fiscaux, au KW photovoltaïques achetés jusqu’à 58 cents… par EdF, (Elle les revend 4 cents) et grâce aux 240 espaces INFO ENERGIE existant dans toutes les régions de France…et à Patrick JOURDE et Jean Claude MULLER qui ont écrit:
« Théoriquement, il suffirait en France de réaliser le seul côté sud des toits en modules photovoltaïques pour produire toute l’énergie électrique nationale », au syndicat des énergies renouvelables qui a écrit: »Les technologies actuelles permettraient de couvrir toute la consommation électrique du pays à partir d’une surface de panneaux de 5000 km2 soit environ la surface qu’occupe aujourd’hui la totalité des côtés sud des toits des bâtiments français ».(Cf Le développement du photovoltaïque en France).

Imaginons la France couverte de 5000 Km2 de panneaux photovoltaïques, disposés au sud, et les centrales nucléaires, hydrauliques, au fioul, au gaz, au charbon démantelées, et la France ne disposant que de l’électricité issue des photovoltaïques. Le soleil se couche tous les soirs et sa lumière providentielle disparaît. Les photovoltaïques ne produisent donc, pas la nuit. Ils commencent à produire au mieux une heure après le lever du jour, et cessent de produire au mieux une heure avant le coucher du soleil. Imaginons… EdF coupe le courant une heure avant le coucher du soleil, et redonne de l’électricité au mieux une heure après le lever du soleil. En décembre et janvier, la coupure d’électricité dure donc 14 heures… Les rues sont éclairées au gaz. Les français ont achetés des frigidaires et des congélateurs fonctionnant au pétrole. Ils s’éclairent le soir, la nuit et le matin, avec des lampes à pétrole ou au gaz. Les TGV, trains de marchandises, TER, RER, métros, trams… fonctionnent au gasoil. Il n’y a plus de TV en soirée. Les supermarchés sont éclairés au gaz. Les ordinateurs ne fonctionnent que quelques heures le jour. Les français cuisinent au gaz. Ils se chauffent au pétrole, ou au bois, Les ascenseurs, escalators ne fonctionnent que quelques heures le jour.

En hiver,EdF doit effectuer des délestages,(coupures) certains jours, car les voltaïques en hiver produisent parfois 8 fois moins qu’en été, et le mauvais temps dure parfois plusieurs jours, et les panneaux produisent en fonction de l’intensité de la lumière… Pendant les beaux jours, EdF ne sait pas quoi faire de l’électricité en trop venant des photovoltaïques… 5000 km2 de panneaux PV ne permettent pas d’alimenter en électricité toute la France, 24heures sur 24 heures …”

Gabriel Bourrier a réalisé 284 forages d’eau au Mali et participé à l’installations de panneaux solaires à l’Est du Mali. Il a également faite des recherches pour mettre au point une pompe à main pour grandes profondeurs (80 mètres).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *