ADERMOB : courrier de réponse de l’Unesco pour le parc éolien du chemin de la ligue.

Bonjour à tous,

Notre association ([icon style= »globe » color= »green »]ADERMOB[/icon]) vient de recevoir la réponse officielle de l’[icon style= »globe » color= »green »]Unesco[/icon]. Ce document confirme plusieurs points importants :

  • L’Unesco a accepté notre courrier et reconnaît un fondement à notre demande. Une fin de non recevoir aurait pu nous être opposée, ce n’est pas le cas.
  • Il est bien reconnu l’inscription depuis 1998 des Chemins de Saint Jacques de Compostelle en France au Patrimoine Mondial de l’Humanité, et non quelques sites particuliers comme certains milieux voulaient l’insinuer.
  • L’enquête publique menée sur le parc éolien du Chemin de la ligue a complètement « oublié » ce point fondamental (Pourquoi et conséquences juridiques ??).
  • L’Unesco a transmis notre requête auprès du Gouvernement français, chargé de la protection des biens inscrits au Patrimoine Mondial de l’Humanité situés sur son territoire.
  • Le conseil International des Monuments et Sites a également été saisi par l’Unesco.

Cette affaire va donc connaître une suite.
L’enquête publique à mener sur [icon style= »globe » color= »green »]Saint Nicolas des Biefs[/icon] pour une autre opération d’éoliennes est concernée et ne pourra l’éviter, alors qu’aucun élément ne concerne ce point aujourd’hui.
L’opération du Chemin de la ligue n’a pas été sommée par le Gouvernement de respecter un bien inscrit au Patrimoine Mondial de l’Humanité.
Une conférence de presse sera organisée prochainement , en s’assurant de la bonne disponibilité des médias. Elle pourra se tenir à Paris pour des raisons d’efficacité, avec hébergement dans un lieu célèbre.

Ludovic Grangeon
Président de l’association de riverains [icon style= »globe » color= »green »]ADERMOB[/icon]

[divider_line]

Lettre de réponse de l'UNESCO au sujet du parc éolien du chemin de la ligue en auvergne

Lettre de réponse de l'UNESCO au sujet du parc éolien du chemin de la ligue en auvergne

Léglislation : Eolien terrestre : de nouvelles règles pour favoriser un développement de grande ampleur

Info communiqué par l’association Association de Défense de l’Environnement des Plaines de Naves :

Extrait :

« Eolien terrestre : de nouvelles règles pour favoriser un développement de grande ampleur

26 août 2011ÉNERGIES ET CLIMAT
Les décrets encadrant l’entrée des éoliennes dans la législation des Installations Classées Pour l’Environnement (ICPE), en application de la loi Grenelle 2, ont été publiés le 25 août 2011.
L’ambitieux objectif du Grenelle de l’environnement, de porter à 23 % de la consommation d’énergie la part des énergies renouvelables à l’horizon 2020, ne pourra être atteint sans un fort déploiement de l’éolien terrestre. Il est l’une des énergies renouvelables les plus compétitives et représente un quart du potentiel de développement des énergies nouvelles en France. Il s’agit de passer de 6 GW aujourd’hui à 19 GW à l’horizon 2020. ([icon style= »globe » color= »green »]Lire la suite sur le site du gouvernement[/icon]) »

Le coin d’Henri : L’énergie électrique en France

Deux Auvergnats bien oubliés, Alfred FREDET et Amable MATUSSIERE, furent des pionniers français de l’hydraulique qui, bientôt rejointe par le charbon, assura la production nationale de l’électricité. Deux énergies pour maintenir les qualités du courant : disponibilité, tension, phase…

Dans la seconde moitié du siècle dernier la demande doublait tous les dix ans, nos mines de charbon s’épuisaient, l’équipement des sites hydrauliques s’achevait, le recours au nucléaire s’imposait. Ainsi une électricité pas chère et abondante accompagna les « Trente Glorieuses « .

Mais l’arrêt de l’expérience du surgénérateur «  SuperPhenix « , pour des raisons politiques, nous priva d’une avancée technologique mondiale et d’une possibilité de réduire les déchets radioactifs.
Le couplage du nucléaire – aux variations lentes – et de l’hydraulique permet d’ajuster la production par ses réponses rapides (elle l’a démontré en 2005 et 2006 lors d’ écroulements de la production éolienne allemande en fournissant 5.000 MW en 5 minutes sur le seul secteur Durance – Verdon).

En ce début de millénaire nous somme même le 1° exportateur mondial d’électricité devant le Canada. Notre courant, le moins cher et le plus propre d’Europe, est produit par des centrales dont la puissance totale – 125.000 MW – couvre aisément la demande moyenne : 60.000 MW. Seules les «  pointes hivernales de 19 heures « nous obligent à importer, pour les équilibrer ».
L’ électricité ne se stocke pas.

La production doir, a chaque instant, égaler la demande.

La demande étant une variable qui échappe au contrôle, il faut, pour maintenir l’équilibre en permanence, que la production soit une variable parfaitement maîtrisée .

Il est aberrant d’introduire dans la production une VARIABLE ALEATOIRE : VENT, SOLEIL.
Cette variable aléatoire augmente considérablement les coûts – de 3 à 10 fois – sans apporter de solution au seul problème qui se pose à nous pour cette décennie : les pointes hivernales.
La réponse à un besoin précis – 19 heures en hiver – ne peut être aléatoire – vent – ou décalée – soleil.

  • Pour pallier à l’intermittence de 10 MW éoliens installés il faut 1 MW thermique – avec CO2.
  • L’ importation des éoliennes pèse en DIZAINE DE MILLIARDS sur nos échanges.
  • Cette précipitation à s’équiper inutilement de matériels inadaptés à vie courte est tragique
  • Les dépenses entraînées, subventions et éxonérations le sont à fonds perdus pour notre économie.
  • La recherche de véritables solutions d’avenir ( l’hydrogène . ? ) manque de crédits…
  • L’ EAU et le FEU CENTRAL apportent les réponses actuelles. L’ AUVERGNE est bien placée !

[icon style= »user » color= »green »]Henri MATHONAT
ingénieur INPG[/icon]

Pétition Ile Maurice : Sauvons le parc national et la région de Bras d’Eau

Extrait du lien transmis par la Fédération EPAW (European Platform Against Windfarm) :

« Nous sommes sous la grande menace d’une implantation de 2 parcs éoliens en bordure, d’un côté par un parc national nouvellement décrété officiellement par le gouvernement mauricien avec sa faune et flore endémiques exceptionnelles et de l’autre côté par un petit village côtier de pêcheurs et de petits planteurs à Roches Noires. Ce projet gigantesque est mis en place par une firme française et un partenaire mauricien dans le nord est de notre petite île qui fait à peine 1865 km2 (…) »

[icon style= »globe » color= »green »]Signez la pétition ![/icon]

La ministre Nathalie Kosciusko-Morizet, vient de prendre un arrêté qui limite considérablement la liberté d’agir des associations !

Information envoyée par les Maisons Paysannes :

« Bonjour à tous,

Notre Ministre de l’Ecologie, Madame Nathalie Kosciusko-Morizet, vient de prendre un arrêté qui limite considérablement la liberté d’agir des associations : je cite :
« Une association agréée dans la cadre national au titre de L.141-1 du code de l’environnement souhaitant prendre part au débat sur l’environnement se déroulant au sein de certaines instances consutatives nationales satisfait la condition visée par l’article R 141-21 du code de l’environnement lorsqu’elle justifie, pour l’exercice précédent la date du dépot de la demande, d’un nombre de membres à jour de leur cotisation supérieur à 2000. Ces membres doivent être domiciliés dans au moins 6 régions, dont aucune ne peut regrouper plus de la moitié du total de ses membres. »

Le but est d’empêcher les associations locales ou nationales de contester des projets concernant l’environnement.
Si ce texte nous concerne peu puisque nous sommes au dessus de ce seuil de 2000 il est un frein outrancier au droit des associations.

N’hésitez pas à réagir dans vos régions.

Les panneaux photovoltaïques peuvent ils, seuls, alimenter la France en électricité ?

Contribution de [icon style= »user » color= »green »]Gabriel Bourrier[/icon], installateur de panneaux photovoltaïques au Mali, qui s’exprime sur l’idée d’une totale autonomie de la production électrique française grâce au photovoltaïque, idéologie présente dans de nombreuses instances du pouvoir ou de l’industrie :
[divider_line]
 » Les lignes qui suivent ont été écrites dans le but de susciter la réflexion, la recherche…

Les alternateurs. Les besoins en électricité sont considérables, et variables.
Au cours de la nuit, ils sont moins importants de 2h30 à 7h30, et au cours de la journée de 13h30 à 16h30.Ils sont moins importants l’été, et très importants l’hiver.
EdF produit la quantité d’électricité qu’il faut, au moment où il faut, et sans coupure… Pour répondre aux besoins en électricité, EdF dispose de gros alternateurs,qu’elle fait tourner par de l’eau (dans les centrales hydrauliques), par des moteurs diesel, par de la vapeur d’eau (dans les centrales nucléaires, au charbon ou au gaz).Elle arrête un certain nombre d’alternateurs quand les besoins diminuent.
Pour répondre aux besoins variables, il faut une production maîtrisée, la mise en production d’un certains nombre d’alternateurs, et l’arrêt d’un certain nombres d’alternateurs.

Les panneaux photovoltaïques. Inventés par le français Antoine Becquerel, il y a 172 ans, produisent de l’électricité quand ils sont frappés par beaucoup de lumière venant du soleil, énergie renouvelable. L’orientation des panneaux a une grande importance sur leur rendement. Ceux placés vers le sud produisent plus que ceux orientés vers le sud ouest, et le sud est, et vers l’est et vers l’ouest…
L’angle des panneaux par rapport au sol a aussi beaucoup d’importance. Un panneau disposé à 45° a un rendement supérieur à celui placé à 30° ou 60°, ou 20°. Ceux placés horizontalement ont un rendement supérieur à ceux placés verticalement. Le groupe français LEROY SOMER en 1979 s’est intéressé aux voltaïques, en installant quelques panneaux au Mali pour faire tourner des pompes à eau sur forages villageois.

En France, les panneaux ont commencé à se voir sur les toits des maisons en 2004 à cause des subventions de l’Europe (aujourd’hui disparues), aux aides diverses, au crédit d’impôt de 50 % ,( diminué à présent,) calculé sur le montant des installations, aux avantages fiscaux, au KW photovoltaïques achetés jusqu’à 58 cents… par EdF, (Elle les revend 4 cents) et grâce aux 240 espaces INFO ENERGIE existant dans toutes les régions de France…et à Patrick JOURDE et Jean Claude MULLER qui ont écrit:
« Théoriquement, il suffirait en France de réaliser le seul côté sud des toits en modules photovoltaïques pour produire toute l’énergie électrique nationale », au syndicat des énergies renouvelables qui a écrit: »Les technologies actuelles permettraient de couvrir toute la consommation électrique du pays à partir d’une surface de panneaux de 5000 km2 soit environ la surface qu’occupe aujourd’hui la totalité des côtés sud des toits des bâtiments français ».(Cf Le développement du photovoltaïque en France).

Imaginons la France couverte de 5000 Km2 de panneaux photovoltaïques, disposés au sud, et les centrales nucléaires, hydrauliques, au fioul, au gaz, au charbon démantelées, et la France ne disposant que de l’électricité issue des photovoltaïques. Le soleil se couche tous les soirs et sa lumière providentielle disparaît. Les photovoltaïques ne produisent donc, pas la nuit. Ils commencent à produire au mieux une heure après le lever du jour, et cessent de produire au mieux une heure avant le coucher du soleil. Imaginons… EdF coupe le courant une heure avant le coucher du soleil, et redonne de l’électricité au mieux une heure après le lever du soleil. En décembre et janvier, la coupure d’électricité dure donc 14 heures… Les rues sont éclairées au gaz. Les français ont achetés des frigidaires et des congélateurs fonctionnant au pétrole. Ils s’éclairent le soir, la nuit et le matin, avec des lampes à pétrole ou au gaz. Les TGV, trains de marchandises, TER, RER, métros, trams… fonctionnent au gasoil. Il n’y a plus de TV en soirée. Les supermarchés sont éclairés au gaz. Les ordinateurs ne fonctionnent que quelques heures le jour. Les français cuisinent au gaz. Ils se chauffent au pétrole, ou au bois, Les ascenseurs, escalators ne fonctionnent que quelques heures le jour.

En hiver,EdF doit effectuer des délestages,(coupures) certains jours, car les voltaïques en hiver produisent parfois 8 fois moins qu’en été, et le mauvais temps dure parfois plusieurs jours, et les panneaux produisent en fonction de l’intensité de la lumière… Pendant les beaux jours, EdF ne sait pas quoi faire de l’électricité en trop venant des photovoltaïques… 5000 km2 de panneaux PV ne permettent pas d’alimenter en électricité toute la France, 24heures sur 24 heures … »

Gabriel Bourrier a réalisé 284 forages d’eau au Mali et participé à l’installations de panneaux solaires à l’Est du Mali. Il a également faite des recherches pour mettre au point une pompe à main pour grandes profondeurs (80 mètres).

Article d’univers Nature sur la plainte au pénal contre les éoliennes de la Montagne Bourbonnaise

L’article se termine par une petite pique « Cette plainte contre ces 8 éoliennes aura-­t-­elle  ou  non  une  suite  favorable  ?  Vaut-­il   mieux   avoir   des   parcs   éoliens   ou   des   centrales   nucléaires,   ou   avons-­nous   besoin   des   deux  ?  Les    Japonais    trancheraient  sûrement  en  faveur  des  éoliennes. »
Effectivement, il est plus facile de présumer des opinions des uns et des autres pour éviter la reflexion sur notre situation propre : en France, En Auvergne, dans l’Allier et enfin sur la Montagne Bourbonnaise.

L’article est sur le site [icon style= »globe » color= »green »]d’Univers Nature[/icon].

[info]


Cliquez pour agrandir ou imprimer !

[/info]

Biozat Environnement : Tout un lotissement se mobilise

Après des vacances reposantes, le Collectif reprend son activité pour la rentrée 2011-2012 qui se présente chargée.

Des associations du Collectif Allier Citoyen qui n’attendent pas la rentrée, il y’a Biozat Environnement :

[note title= »Pour agrandir ou imprimer, cliquez ! » align= »center » width= »600″]
Biozat éoliennes article journal la Montagne du 19/08/2011
[/note]

Eoliennes de Biozat : signez la pétition !

L’association Biozat Environnement est vent debout contre le projet d’implantation d’éoliennes sur la commune de Biozat.
Déjà échaudés pas les montages photos trompeurs de la société [icon style= »globe » color= »green »]Volskwind[/icon], promoteur du projet, les résidents du lotissement des Boissonats ne décolèrent pas !

Ainsi, une [icon style= »link » color= »green »]première pétition[/icon] avait été lancée par monsieur André LEGER et monsieur André CONTI. Cette première pétition avait réuni toutes les signatures des résidents du lotissement des Boissonats. Faisant ainsi l’unanimité face aux éoliennes géantes de la société Volskwind.

A votre tour, soutenez les habitants de Biozat en [icon style= »globe » color= »green »]signant la pétition (cliquez ici)[/icon]!
Nous vous invitons également à rejoindre [icon style= »globe » color= »green »]la page Facebook de la contestation[/icon]

Et admirez les belles banderoles (super boulot bravo à tous) !

Les riverains en colère contre les éoliennes à Biozat

Les riverains en colère contre les éoliennes à Biozat