Alerte Biozat dans l’Allier : nouveau projet d’éoliennes de la société Volskwind

Biozat près de Gannat [icon style=”globe” color=”orange”]( voir plan )[/icon] six éoliennes de 180mètres de haut sont à l’étude auprès de la prefecture qui doit valider la ZDE. Le journal La Montagne consacre un court article sur le sujet. La journaliste, Anne Bourges, s’étonne du peu de participation à la réunion de “concertation” et d’information de la société Volskwind, et constate que celle ci va faire installer un mat de mesure du vent. Il aurait été appréciable d’interroger d’autres parties prenantes que les porteurs de projet. Voilà pourquoi. [icon style=”globe” color=”orange”]Lire l’article de la Montagne, de Anne Bourges, daté du 31 mai 2011.[/icon]

Monsieur Pierre-Marc Petit, président de l’association BIOZAT ENVIRONNEMENT, nous livre quelques éléments de reflexion sur ce dossier.
Il note ainsi que l’article de La Montagne, mériterait de “fouiller” un peu plus le sujet car il ne parle pas “du côté patrimonial, de la proximité des habitations, de l’absurdité de la localisation de cette ZDE dont le seul atout technique réside en la présence de la ligne THT ( Très Haute Tension ndlr. réduisant ainsi les coûts), et où la communauté de communes de Gannat s’est débarrassée de la chose (éolienne ndlr.) à notre “profit” (les habitants de Biozat ndlr.), ne se préoccupant que peu d’un autre aspect technique qui est le manque de vent (d’où la hauteur des mats), car située dans une cuvette. De plus, c’est un ancien marécage, ce qui devrait poser certains soucis pour les fondations …

Alors pourquoi n’y avait il personne à cette réunion ?
Monsieur Pierre-Marc Petit :
La réunion citée dans l’article a été organisée par le promoteur éolien Volkswind, grande mascarade, lors de laquelle aucun chiffre n’a pu être donné, la présentation des photos montage qui étaient prises avec un grand angle avait pour conséquence de faire apparaitre des machines de 180 m de haut (pales incluses), à peine plus hautes que des pylônes électriques de 25/30 mètres de haut. Des supports de communications erronés et destinés à des attardés mentaux, une équipe municipale fuyante n’ayant même pas le courage de défendre leurs décisions approuvées en Conseil municipal (…)” tout cela explique ceci.

Alors quel est le mobile du … développement ?
Comme pour les 8 éoliennes de Chazemais, la rentabilité ou la quelconque utilité écologique ne sont pas les raisons de ce projet. En effet, il n’y a guère de vent dans l’Allier (5/6/7 mètres secondes maximum) ne donnant que très peu de rendement à ces machines (+/- 15%) ([icon style=”link” color=”orange”]lire l’étude sur les vents de l’Allier)[/icon]. Mais l’explication tient toujours dans les lourdes subventions accordées à ces installations qui n’ont ainsi pas besoin de tourner pour justifier de ces crédits. C’est une des raison pour laquelle, les mesure du mat installé par la société Volskwind ne seront jamais rendues publiques pour justifier de la pertinence du projet (par contre ils vous parleront longuement de la concurrence).

Madame la journaliste donne ainsi ( volontairement ?) l’objet du crime :
” (…) Volkswind n’a pas souhaité entrer dans le détail des négociations. Les opérateurs versent habituellement un loyer mensuel de 5.000 à 6.000 ? par éolienne.
Quant à Biozat et la communauté de communes, selon Volkswind, elles peuvent à ce jour espérer des retombées financières de 50 à 65.000 ? annuels pour la première, et 44.000 ? pour la seconde (*). (…)”

Et pour cause, Volswind ne se livrera jamais à la transparence, comme elle l’a déjà “montré” pour les éoliennes de Chazemais, pour la simple raison que ces subsides sont clairement surévalués et cachent de nombreuses réalités : par exemple, le fait que le plancher des impôts locaux va s’effondrer. Du fait de ces installations “industrielles”, les riverains ont le droit de demander une révision à la baisse de leur versement aux taxes locales. La commune perdra donc bien plus qu’elle ne gagnera.Lire [icon style=”link” color=”orange”]l’étude de monsieur Ludovic Grangeon sur la fiscalité des éoliennes[/icon].
Seuls les agriculteurs toucheront de l’argent de poche (comparé à ce que le promoteur se fera), pour récolter le droit de se débrouiller avec les milliers de tonnes de béton armé qui seront coulés dans leurs sols, et dont ils hériteront, sans compter les éloges des riverains qui seront surement ravis.

Pourquoi, dans ces conditions implanter des éoliennes à Biozat dans l’Allier ?
Plusieurs raisons : les budgets exangues des communes locales, qui pour toucher un peu d’argent à court terme préfèrent troquer tout bon sens. C’est également parce que les terrains coutent beaucoup moins cher dans les campagnes que sur les friches industrielles ( pourtant encouragées par le gouvernement), situation qui pousse donc les éoliennes à s’ériger sur les crêtes, bocages, voir les lieux protégés, plutôt que dans les grandes banlieues d’Ile de france.
C’est aussi parce que l’opposition est moins farouche ( car moins nombreuse), les riverains et les élus des campagnes moins bien informés, et parce qu’il est décidément simple d’achetez la conscience des uns et des autres avec un couplet faussement écologique “sauvez la planète”.
Enfin, c’est parce que les scandales se multiplient, que les études indépendantes sont publiées, que le gouvernement s’interesse de plus en plus à la gabegie éolienne, que ces sociétés font tout pour poser un maximum d’éoliennes avant que ne soit fermée la corne d’abondance (nos impôts).

Conclusion : Absurdité technique, impasse économique et fiscale, guerre sociale, greenwashing … écologie, écologie, que de crimes ne commettrons nous pas en ton nom !
D’autant que ce ne sont pas les solutions qui manquent pour faire du développement durable à moindre cout et à réelle efficacité (mesurable par tous) et au réel profit des riverains comme le Collectif le signifie maintenant depuis trop longtemps : économies d’énergies, emplois locaux, utilisations des ressources locales, etc … Lire [icon style=”link” color=”orange”]l’article sur le schéma régional des énergies renouvelables en Auvergne[/icon].

Des précisions, des réactions, envie de fouiller un peu plus un article ? Postez un commentaire ci dessous ou envoyez un mail sur [icon style=”email” color=”orange”]contact@allier-citoyen.com[/icon] !

Sources :
[icon style=”user” color=”orange”] twitter.com/#!/philippecros [/icon]
[icon style=”globe” color=”orange”] La Montagne[/icon]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *