Verneix et Valorem : Coup de gueule de Daniel Pecqueur

Parce que nous sommes dans le vent

Pas la peine de vous donner des chiffres, ils sont confidentiels, disent les industriels du vent, tout cela n’est que du vent, du vent.

La destruction de nos paysages, de notre patrimoine, c’est du concret. Bien des chiffres montrent que l’éolien ne produira qu’une infime partie de nos besoins en électricité, moins de 10%. Nous savons tous que la facture de l’éolien en France contribuera à une augmentation de notre facture d’électricité de plus de 10%.
Pour une fois que des élus avec un grand bon sens refusent la mise à mal de nos paysages et de nos finances, d’un coup de vent, les promoteurs passent outre.

Et ces mesures de vent, ne sont, que du vent, du vent, du vent. Je vous invite à lire ou à relire, l’excellente remarque ci-dessous de Jean-Louis BUTRE, que l’on peut appeler, Autant que le vent emporte nos euros.
Au collectif nous n’avons pas d’euro, mais nous sommes dans le vent.

Daniel Pecqueur
Président de l’Association BriseVent Forterre
Membre du Collectif Allier Citoyen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *